Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les amphores du vie au ive siècle dans les fouilles de Lipari

 | 
Madeleine Cavalier

Trouvailles sous-marines

Texte intégral

Filicudi Capo Graziano Epave G

Amphore corinthienne type A’ (Pl. XXV, a ; fig. 23 a)

1En 1975 le « Centro Sperimentale di Archeologia Marina » d’Albenga, lors d’une campagne de fouille autour de l’épave F nous a remis une amphore corinthienne.

2Mr. Lamboglia nous dit alors qu’il s’agissait d’une amphore qui pouvait être associée à d’autres du même type, encore au fond de la mer. Pour le moment c’est une pièce isolée.

Cat. 124

3L’amphore à panse ovoïde, plus allongée que les deux exemplaires très semblables des tombes 1102 et 353 (Pl. III), a un col haut cylindrique.

4La bouche est entourée d’un assez large bord incliné, de section triangulaire. Les anses sont massives, à section ronde, le fond se termine par un vrai bouton.

5C’est le type de couleur jaunâtre, très altérée par les concrétions marines. La surface externe était recouverte d’un engobe d’argile diluée couleur claire, rosée qui aujourd’hui a disparu.

6H. tot. cm. 72

7D. max. embouchure cm. 16

8D. max. panse cm. 38

9H. col cm. 16

10H. pied cm. 2, 4

11INV. n° 14743

Filicudi Capo Graziano

Amphore corinthienne type Β (Fig. 23 b)

12En 1963 les moniteurs du Club Méditerranée, lors des plongées faites de commun accord avec la Surintendance aux Antiquités de Syracuse, avaient remis au Musée Eolien un lot de matériaux dont cette amphore :

Cat. 125

13Partie supérieure d’une amphore corinthienne comprenant la bouche, le col, les deux anses et une partie de la panse.

14Le col est court, la bouche est entourée d’un bord, plus haut que celui de l’exemplaire t. 1267, de section triangulaire (Pl. IV a,e).

15C’est le type Β de C. Koehler.

16Les anses de section ovale sont appliquées sous le bord, mais sont plus dégagées et ne déforment pas la bouche comme nous l’avons vu dans certains cas (t. 1267, et les deux exemplaires du « terreno Maggiore »).

17La pâte est de couleur claire, la surface externe est revêtue de concrétions marines qui empêchent toutes descriptions et analyses à l’oeil nu.

18H. conservée cm. 20

19D. max. bouche cm. 16, 4

20H. col cm. 11, 2

21INV. n° 14744

Lipari Monte Rosa Fouilles E. Ciabatti 1978

Amphore de type massaliète

Cat. 126

22Partie supérieure d’une amphore de type massaliète comprenant la bouche,le col, les anses en partie cassées.

23Le col est court, le bord à bourrelet est massif, souligné par un listel bien marqué.

24La pâte de couleur jaune clair (M.S.C. 10 YR 7/4) est micacée bien que les incrustations empêchent de voir les inclusions.

25H. conservée cm. 11,5

26D. max. embouchure cm. 16

27H. col cm. 7

28INV. n° 13075 (Pl. XXV g).

29Inédite.

Lipari « Secca di Capistello »

Amphores de type chiote Hors de l’épave

30Cet exemplaire a été trouvé avec d’autres matériaux d’époques les plus différentes, sur le fond d’une baie protégée dans laquelle les navires s’abritaient.

31Il s’agit donc d’une décharge de matériel jeté par ces bateaux, non loin de la fameuse épave de la « Secca di Capistello ».

Cat. 127

32Partie supérieure d’une amphore de type chiote comprenant les deux anses, le col et l’embouchure, cassée à la hauteur de l’épaule.

33Col haut, dégagé, renflé ; rebord à bourrelet souligné d’un listel bien marqué.

34L’argile est de couleur M.S.C. 7, 5 YR 6/4 et contient de minuscules inclusions de mica.

35Le rebord de section « en amande », le col haut, rapprochent cet exemplaire de celui de la tombe 352 de la nécropole de Lipari. (cat. 25)

36H. conservée cm. 24, 5

37D. embouchure max. cm. 15, 5

38H. col. cm. 16

39INV. n° 14702 ; (Pl. XXV f ; fig. 23 d).

40Cette amphore appartient à la première variante de type chiote.

Lipari Monte Rosa

41En décembre dernier un pêcheur a pris dans les filets deux parties supérieures d’amphores dont une DR 1 D et l’autre de type chiote.

42Ici aussi il s’agit d’une décharge portuaire qui a donné un abondant matériel de toutes les époques, située tout près l’épave d’epoque préhistorique du Monte Rosa.

Cat. 128

43Partie supérieure d’une grande amphore, comprenant une anse, le col et l’embouchure.

44Col plutôt haut, dégagé, légèrement bombé, rebord à bourrelet massif, sans listel.

45Les parois de l’amphore sont très épaisses (cm. 1) à la hauteur de l’épaule.

46L’argile est de couleur jaunâtre (M.S.C. 7.5 YR 6/4), à fracture nette, très dépurée.

47Cette amphore appartient à la première variante du type chiote.

48H. conservée cm. 28, 5

49D. max. embouchure cm. 17, 5

50H. col cm. 12, 6

51INV. n° 15039 (Pl. XXV e).

52Inédite.

Lipari Monte Rosa Fouilles Ε. Ciabatti 1975

Amphores du type de la tombe 469

Cat. 129

53Partie supérieure d’une amphore bien conservée.

54Elle conserve le col complet, les deux anses et le début de l’épaule qui s’élargit un peu en toupie.

55Le rebord est plat, à section triangulaire, les anses sont de section ovale, le col est orné de trois sillons faits au tour.

56Toute la surface est recouverte d’incrustations qui ne permettent pas de bien voir tous les détails des inclusions de l’argile, dont la couleur est plutôt claire.

57H. conservée cm. 22

58D. embouchure cm. 16, 2

59INV. n° 12227 (Pl. XXV d ; fig. 23 c).

60Bibliographie : E. Ciabatti, Relitto dell’età del bronzo rinvenuto nell’isola di Lipari. Relazione sulla prima e seconda campagna di scavo, Sicilia Archeologica, a : XI, 1978, N. 36, p. 16-17 et fig. 9.

Lipari « Secca di Capistello » Hors de l’épave

Cat. 130

61Partie supérieure d’une amphore de type identique à la précédente : col complet, les deux anses et le début de l’épaule.

62Le col assez haut se rétrécit vers la base, bord plat à section triangulaire.

63L’argile de couleur M.S.C. 2.5 YR 5/6 contient de petites inclusions de sable noir, mais les incrustations empêchent de se rendre compte de tous les détails.

64H. conservée cm. 28

65D. bouche cm. 16, 5

66INV. n° 14701 (Pl. XXV c).

Filicudi Epave F

Cat. 131

67Amphore de forme ovoïdale allongée, col haut, bouche entourée d’une lèvre peu inclinée à section triangulaire massive et une pointe bien dégagée. Les anses sont cassées.

68La pâte est de couleur rougeâtre (M.S.C. 5 YR 6/3) foncée et contient de petites particules noires et blanches.

69La surface est rugueuse au toucher et est revêtue d’un engobe blanchâtre (M.S.C. 10 YR 8/2-8/3) obtenu par immersion en tenant l’amphore renversée par la pointe. H. cm. 72

70D. embouchure cm. 17,5

71H. col. cm. 14,1

72INV. n° 14731 (Pl. XXV b).

© Publications du Centre Jean Bérard, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540