Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le consulat de France à Cadix

 | 
Anne Mézin
, 
Anne Pérotin-Dumon

Introduction

Bruno Galland

Texte intégral

1Les rencontres scientifiques organisées aux Archives nationales accompagnent souvent la publication ou la mise en ligne de nouveaux instruments de travail, afin de permettre à la communauté scientifique, conformément à nos missions, de se saisir des nouvelles interrogations que rendent possibles les travaux de classement ou de publication des documents d’archives.

2Les fonds du secrétariat d’état de la Marine relatifs à sa compétence sur les consulats de France à l’étranger sont aujourd’hui partagés, pour des raisons complexes, entre les archives du ministère des Affaires étrangères et les Archives nationales, où ils constituent précisément le fonds dit « Affaires étrangères ». Ces fonds sont d’un intérêt tout à fait remarquable, qui justifie les très nombreux instruments de recherche qui lui sont régulièrement consacrés : tout au long des années 2000, les Archives nationales ont ainsi publié l’inventaire de la correspondance du consul de France à Constantinople, à Alger et à Saint-Pétersbourg. Mais l’entreprise engagée sur le consulat de France à Cadix est d’une bien plus grande ampleur, avec près d’une centaine de registres pour la période 1666-1792. C’est la raison pour laquelle l’achèvement et la restitution au public de l’inventaire analytique de trente-cinq volumes, de 1666 à 1735 est un véritable événement. Riche de quelque 1990 pages, il offre à l’historien des perspectives tout à fait extraordinaires, grâce au travail précis, rigoureux et acharné d’Anne Mézin, collaboratrice des Archives nationales et spécialiste reconnue des consulats de France.

  • 1 Didier Ozanam, professeur à l’École des hautes études en sciences sociales, Économie et négoce des (...)

3Cet événement éditorial se double de la publication de trente-quatre instructions relatives au commerce en Espagne1, publication entreprise par le professeur Didier Ozanam, lorsqu’il avait été nommé en 1944 archiviste aux Archives nationales, avant de rejoindre l’école française de Rome, puis en 1946 l’école des hautes études hispaniques, qu’il dirigea ensuite pendant dix ans, à compter de 1979. Ce travail, prêt depuis des décennies, vient d’être publié par les Archives nationales. Ce volume est d’un grand intérêt : les publications de texte sont un outil indispensable à l’historien ; il est aussi une forme d’hommage à la carrière exceptionnelle et à la haute compétence de son auteur, secrétaire général, puis directeur de la Casa de Velázquez, directeur d’études à la VIe section de l’école pratique des hautes études, l’actuelle EHESS, membre de la Real Academia de la Historía de Madrid depuis 1983 et, outre les nombreuses distinctions accordées par la République française, commandeur de l’ordre d’Isabelle la Catholique.

4Ces publications et la journée d’étude qui les accompagne doivent enfin beaucoup à Anne Mézin, déjà citée, mais aussi à Anne Pérotin-Dumon, conservateur en chef aux Archives nationales, responsable du fonds Marine, et à Claire Béchu, conservateur général, chargée de mission pour la diffusion scientifique aux Archives nationales.

Notes

1 Didier Ozanam, professeur à l’École des hautes études en sciences sociales, Économie et négoce des Français dans l’Espagne de l’époque moderne : instructions et mémoires officiels relatifs au commerce en Espagne de la gestion de Colbert (1669) au Pacte de famille, Paris, Archives nationales, 2011.

Auteur

Conservateur général du patrimoine, directeur scientifique des Archives nationales

© Publications des Archives nationales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access