Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Read/Write Book 2

 | 
Pierre Mounier

L’enjeu de l’archive

La digital history : histoire et mémoire à la portée de tous

Serge Noiret

Note de l’éditeur

La version originale de cet article est disponible dans Ricerche Storiche, vol. 41, no 1, janvier-avril 2011, p. 111-148, http://eui.academia.edu/SergeNoiret/Papers/1084980/La_Digital_History_histoire_et_memoire_a_la_portee_de_tous, consulté le 17 août 2012.

Texte intégral

Quelques principes généraux du Web 2.0

  • 1 Tim O’Reilly, « What Is Web 2.0. Design Patterns and Business Models for the Next Generation of Sof (...)

1Tim O’Reilly, auquel on attribue généralement la paternité du terme « Web 2.0 », affirmait dans une conférence sur le Web en 2004 qu’une des différences centrales entre l’époque des PC et l’ère du Web 2.0 était le fait que l’internet devenait plate-forme. Nous n’avons pas affaire à une simple adjonction de PC ; les applications nouvelles exploitent des effets de réseau. Plus les gens les emploient, plus elles s’améliorent. O’Reilly parlait de « wisdom of the crowds » pour décrire un phénomène qui a aujourd’hui de nombreuses implications également dans le cadre de l’histoire numérique1. Dans le champ des digital humanities, les considérations d’O’Reilly impliquent une réflexion autour des mutations dues à l’arrivée des nouvelles pratiques qui appartiendraient à un Web de deuxième génération.

2L’architecture hypertextuelle plutôt stable qui avait caractérisé le Web des sciences humaines et sociales jusque-là – le Web comme recueil de textes et documents – se transforme et fait place à de nouvelles architectures qui privilégient l’interaction, les échanges de savoirs dans le cadre d’une mutation et souvent d’une confusion volontaire des rôles entre les producteurs de contenus et les lecteurs. Ces nouvelles architectures du Web répondent aux besoins de participation d’un large public aux activités en réseau dans des plates-formes qui permettent d’accéder aux informations multimédias mais surtout de les partager et d’interagir en créant des contenus collectifs, fruits, dès lors, de cette constante intégration des rôles entre auteurs et lecteurs.

  • 2 Jeff Howe propose la définition suivante sur son site consacré au phénomène de l’action collective (...)

3Le fait de déléguer les contenus aux individus ou aux collectivités grâce à la technologie, et de penser qu’ils feront progresser ainsi l’activité et les contenus du Web en répondant, en groupe, au défi proposé, s’appelle aujourd’hui crowdsourcing, un néologisme lié aux développements ultérieurs du Web 2.0, dont on parle toujours plus en 20102.

  • 3 Rose Holley, « Crowdsourcing: How and Why Should Libraries Do It? », D-Lib Magazine, vol. 16, no 3/ (...)
  • 4 Un projet qui exploite ces techniques de l’activité collective, dans ce cas pour produire « a new a (...)

4La fusion entre l’activité en réseau des multitudes et leur capacité à concevoir des contenus grâce aux nouvelles plates-formes de travail qu’offrent les social networks du Web 2.0, permet un engagement direct des navigateurs : « thousands of digital volunteers who transcribe, create, enhance and correct text, images and archives3 ». À la demande d’une firme commerciale, d’une administration ou d’une institution culturelle, le grand public se mobilise aussi autour de projets d’histoire numérique ou, par exemple, de la traduction des œuvres de Jeremy Bentham4.

5Dans le domaine de ce que l’on appelle la « digital history » – l’histoire numérique en français –, il s’agit surtout de contribuer à fournir des contenus originaux sous forme de commentaires, de sources primaires, de témoignages oraux, une des activités les plus novatrices du Web 2.0 des historiens et humanistes au-delà des historiens de profession.

6O’Reilly qualifiait de « user generated content » à travers le browser le « crowdsourcing » avant la lettre, cette grande nouveauté du Web 2.0. Or, déjà avec la naissance de Wikipedia en 2001, on assistait à un phénomène planétaire d’ajout de contenus directement par les navigateurs du Web eux-mêmes : les internautes ont ainsi créé ensemble une encyclopédie ouverte dont la qualité dépend de la participation des multitudes, comme le souligne Jimmy Wales, cofondateur de Wikipedia : « Des milliers de personnes du monde entier, de toutes les cultures, travaillant ensemble et en harmonie pour partager librement des informations claires, objectives et basées sur des faits réels… un désir simple et pur, celui de faire de notre monde un endroit meilleur5. » L’encyclopédie ouverte a permis l’intégration d’un grand nombre de lecteurs, devenus également collaborateurs et auteurs, souvent anonymes, pour améliorer directement les pages de l’encyclopédie libre. Wikipedia est une entreprise collective qui pose cependant des problèmes scientifiques importants aux historiens, mais elle a permis la diffusion d’un esprit positif pour une collaboration utile et sensée, une forme d’intelligence « collective » allant au-delà de la simple « lecture » des contenus d’un Web 1.0 principalement statique. Avec le système wiki, pas besoin d’informer le webmaster, on agit directement sur le texte après l’avoir lu. La lecture devient écriture active grâce au Web 2.06.

  • 7 Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo), http://cleo.cnrs.fr
  • 8 Voir à ce propos Marin Dacos, « Histoire 2.0. Vers une cyberinfrastructure au cœur de la discipline (...)
  • 9 Sur Zotero, consulter Dan Cohen, « Zotero: Social and Semantic Computing for Historical Scholarship (...)

7Plus récemment, Marin Dacos, directeur du Cléo en France7, a ainsi posé le problème de la construction d’une « cyberinfrastructure » qui devient nécessaire au cœur même de la discipline historique 2.0 pour permettre ce qu’il appelle le « partage des sources », pour que tout le monde puisse y accéder8. De fait, le Web 2.0, dans sa conception, c’est aussi, selon nous, la possibilité de collaborer à la construction même des programmes – la philosophie diffuse de l’open source – utiles en histoire ou dans les matières humanistes si l’on pense à Zotero et Omeka9.

8C’est également l’idée des open archives, « ouvertes » par leurs créateurs pour faciliter la collaboration ; ou l’idée des bibliothèques numériques utiles au partage des informations et de la documentation – les sources primaires en histoire – qui permettent, souvent dans des domaines spécifiques des matières humanistes, d’orchestrer et de diffuser une connaissance qui ne possède pas toujours un pedigree académique. Les espaces ouverts qui permettent des formes de participation collective – user generated content – sont ainsi la principale caractéristique du Web 2.0 au-delà de ses aspects spécifiquement techniques. Les dominer en les suscitant et en faire un « bon usage » sont devenus une nécessité pour l’historien numérique qui crée des projets ou participe à des projets d’histoire en ligne, projets qui doivent ensuite bénéficier de nouvelles formes de « peerage », d’évaluation scientifique des contenus.

9Mais le Web 2.0 n’est pas seulement l’ouverture à la collaboration des internautes, c’est aussi la généralisation, dans des sites historiques, du principe des recommandations en vogue dans les portails d’e-commerce comme Amazon. Les sites soulignent aujourd’hui la transition vers l’aspect plus spécifiquement « sémantique » du Web (« si vous avez aimé ceci, vous aurez sans doute intérêt à découvrir cela »), l’apparition de l’écriture des weblogs ou blogs10 – qui superposent et stratifient chronologiquement les nouvelles informations –, l’utilisation des podcasts11 (une forme de programme audio qui s’intègre dans des lecteurs de formats MP3 ou directement dans les sites web), la participation à l’indexation des données du Web avec des mots-clés – les « tags » – fournis par chacun, etc. Du point de vue technologique, le Web 2.0 se sert des service-oriented architecture (SOA)12, des fils RSS13 qui annoncent les nouveautés des sites ; il se sert du mash-up (fusion de différentes API, applications/programmes) et des applications intégrées à d’autres applications comme les widgets ou les applets14.

10Ces caractéristiques techniques du Web 2.0 sont surtout celles qui favorisent une conception sociale et partagée de l’activité de chacun dans la Toile au travers des écrans et donc du « browser ». Elles permettent aussi de combiner des réalisations techniques diverses et hétérogènes pour affiner les contenus et la manière de présenter les données numériques en intégrant, par exemple, des cartes géographiques de Google dans le cadre de sites d’histoire numérique pour « situer » les informations, comme dans le cas du site Regnum Francorum Online15.

11Si le double-clic pour obtenir l’information recherchée était, sans doute, le propre du Web 1.0, aujourd’hui, on ne se laisse plus seulement conduire au gré des liens hypertextuels pour effectuer un parcours de lecture, mais on y ajoute du « sens » en proposant de compléter la recherche avec d’autres contenus qui lui sont liés. C’est aussi ce que font les « ads » – ou placards publicitaires – par rapport à ce qui est visualisé dans un site comme Google, qui tire d’ailleurs son revenu d’une telle activité. Même Gmail traite les mots des messages électroniques pour proposer des publicités « utiles », ce que Google appelle AdSense, l’apparition ciblée, de messages publicitaires développés avec finesse également par Amazon ou par Facebook. Ce sont certainement les compagnies multinationales américaines qui, le plus, ont permis d’affiner les recherches sémantiques « latérales » pour générer des revenus. Ce sont aussi des compagnies privées qui ont lancé les réseaux sociaux et qui ont établi leur valeur commerciale en bourse en se basant sur de telles pratiques.

  • 16 Le projet est celui de l’Humanities Research Center de l’université de Sheffield au Royaume-Uni : « (...)

12Dans le domaine des digital humanities et l’histoire numérique, de telles possibilités de compléter une recherche de documentation existent aussi en rebondissant d’un site à l’autre de manière téléguidée ou en combinant directement les contenus les plus variés16.

13Les Britanniques appellent cette association d’informations utiles « connected histories » : si vous cherchez par exemple dans l’Oxford Dictionary of National Biography le philosophe du xviie siècle John Locke17, on vous offrira d’enrichir votre recherche en dehors de l’ODNB et, dans le cas de Locke, on vous orientera vers le site de la National Portrait Gallery, le National Register of Archives et la Royal Historical Society bibliography. Le navigateur visualise ainsi un portrait de Locke dans la National Gallery18, consulte des documents d’archives en Grande-Bretagne sur Locke, ou prend connaissance de l’historiographie qui lui est consacrée pour compléter ses informations19.

  • 20 Josef Kolbitsch, Hermann Maurer, « The Transformation of the Web: How Emerging Communities Shape th (...)
  • 21 La construction des archives participatives se fait collectivement en « attirant » les navigateurs (...)

14Nous assistons donc aujourd’hui à la combinaison du Web sémantique et des réseaux sociaux, les sites plates-formes des nouvelles compagnies commerciales nées entre 2004 et 2005 qui construisent des formes de « savoirs collectifs20 ». Le filtrage collaboratif dans les réseaux sociaux permet de réunir des utilisateurs « similaires » dans des plates-formes collectives. Citons sans vouloir entrer ici dans le détail de leur fonctionnement LibraryThing, Flickr, Delicious, Facebook, YouTube et Twitter, qui servent également les pratiques historiennes. La participation des internautes au contenu de ces sites ne dépend plus du courriel électronique mais plutôt de contacts directs à travers le « browser », d’insertion de documents multimédias, de textes, de commentaires, de formes d’indexation dans des sites qui sont avant tout dynamiques21 : leur mise à jour continuelle est interactive – les utilisateurs commentent et placent de nouveaux contenus – à la différence des sites statiques de type 1.0.

  • 22 Laure Endrizzi, « La communauté comme auteur et éditeur : l’exemple de Wikipédia », Journée nationa (...)

15Les acteurs du Web – même les historiens – ne « consomment » plus seulement passivement la Toile mais ils participent activement. Les internautes s’impliquent et proposent des services, des contenus, des mots-clefs (tags), des commentaires, des signets, des images, des vidéos, etc. On ne surfe plus seulement mais on agit. Le passage des pages HTML complexes et des feuilles de style, même au langage XML, a été encore simplifié par l’introduction d’une technologie toujours plus proche des internautes. Les nouveaux outils sont simples à manier comme le sont les blogs qui donnent l’impression, à quiconque, de devenir protagoniste de la Toile et d’être entendu et lu. En outre, comme a justement écrit Laure Endrizzi, « ces services Web 2.0 – dont Wikipedia – ne sont pas simplement liés à l’apparition de nouvelles technologies mais s’inscrivent dans une évolution culturelle fondamentale qui encourage l’explicitation des savoirs de chacun et favorise le développement de l’intelligence collective. Dans un monde incertain, le savoir se démocratise et naissent des formes hybrides qui relèguent la traditionnelle distinction entre savoirs savants et savoirs profanes22 ».

16Si on voulait paraphraser la division établie par Marshall McLuhan entre différents types de médias – ce qu’il appelle médias froids et chauds par rapport à leur impact sur les « sens » et donc l’activité de chacun – on pourrait certainement parler d’une transition des médias qui demandent une « petite » participation des usagers/navigateurs – se laisser porter au gré des liens sémantiques et fonctionnels dans un site Web – à des médias plus ouverts, qui requièrent une participation active et constructive, non seulement de la part des navigateurs, mais aussi des techniciens du Web capables de modifier, transformer, améliorer la structure technologique des plates-formes sociales qui caractérisent le Web 2.0.

  • 23 Marshall MacLuhan, Understanding Media: The Extensions of Man, New York, McGraw-Hill, 1964.

17McLuhan distinguait ainsi deux types de médias. La télévision, qui fabrique l’univers passif des téléspectateurs, offre peu de possibilités d’interaction (allumer ou éteindre la TV, envoyer un SMS, téléphoner, etc.) ; elle est un média « rassurant » qui confectionne un message à sens unique. À l’inverse, le Web 2.0 offre des services et des sites Web interactifs et stimule des pratiques qui non seulement abandonnent la rassurante structure linéaire de l’écriture traditionnelle des livres (déjà le Web 1.0 l’avait délaissée au profit de l’hypertexte), mais s’interposent entre la construction technologique – le site, le programme – et la construction culturelle, le contenu, comme un objet non terminé, en continuelle transformation et sans un auteur précis à qui se référer23. Le Web 2.0 est, de ce point de vue, un média interlocuteur qui questionne son usager, et qui acquiert son sens grâce à la transformation continue (« tout coule et rien ne reste » disaient les présocratiques). Il s’enrichit grâce aux activités sociales que le computer et le Web engendrent dans le village global.

Le difficile statut scientifique d’une histoire numérique 2.024

  • 24 Je reprends partiellement ces réflexions de mon essai « Y a-t-il une histoire numérique 2.0 ? » in (...)

18Mais quels seraient les avantages et les inconvénients du Web 2.0, si l’on admet, bien entendu, que ces nouvelles formes de l’écriture collective au travers des technologies à la portée de tous aient permis de transformer non seulement les contenus du Web, mais également la manière dont ce nouveau média est aujourd’hui utilisé par les internautes membres d’une discipline comme l’histoire ?

19Dan Cohen, historien « digital » est directeur du Center for History and New Media de la George Mason University, l’une des institutions universitaires à la pointe de l’innovation dans le domaine de l’histoire numérique. Cohen se demande comment « maximiser » les avantages du Web et minimiser ses défauts pour obtenir ainsi « the best forms of online history ».

  • 25 Le portail des sources primaires de l’histoire de l’Europe du département d’histoire de l’Institut (...)

20Quels seraient les avantages du Web 2.0 selon Cohen ? Tout d’abord le Web met en communication « créative » plusieurs « webactors » indépendamment du lieu où ils se trouvent, permettant ainsi une communication synchronisée et non synchronisée entre eux. La Toile est avant tout le lieu par excellence d’une collaboration facilitée entre chercheurs et entre étudiants et professeurs. La Toile offre l’accumulation d’informations, de compétences, de connaissances, suite à l’action des internautes qui en développent les contenus. Le Web, c’est – et l’on découvre certes là une des préoccupations essentielles de l’historien – la possibilité de charger dans des serveurs et de transmettre partout, et à quiconque, des quantités très importantes de documents et de sources primaires comme c’est le cas du portail du département d’histoire et civilisation de l’Institut universitaire européen de Florence25.

  • 26 Dan Cohen, Tom Scheinfeldt (eds.), op. cit. La « provocation » dérivant de l’utilisation nouvelle d (...)
  • 27 « Zotero [zoh-TAIR-oh] is a free, easy-to-use tool to help you collect, organize, cite, and share y (...)

21Cohen et Tom Scheinfeldt ont d’ailleurs conçu à la George Mason University en une semaine, usant d’une vaste opération de « crowdsourcing », un livre en ligne consacré aux nouvelles technologies dans le domaine des digital humanities. Une telle gageure avait certes pour but de montrer la rapidité avec laquelle de nouvelles filières de production intellectuelle comme les blogs et les réseaux sociaux de niveau universitaire naissent aujourd’hui, facilitées par les nouvelles technologies et dans le cadre des digital humanities26. Si l’information est aujourd’hui codifiée directement grâce au travail des internautes si l’on pense à Delicious ou à LibraryThing, des sites qui demandent à leurs lecteurs de confirmer, compléter, indexer les connaissances offertes, pourquoi alors ne pas concevoir un livre en dehors de la filière traditionnelle et directement à partir de l’activité des internautes qualifiés pour le faire ? La « provocation » de Cohen et Scheinfeldt a permis de souligner comment le Web permet d’éliminer les barrières élevées par les publications académiques de type traditionnel, en facilitant l’acquisition directe de contenus numériques, leur traduction éventuelle, leur révision constante et leur mise à jour continue, pour obtenir de nouvelles formes de diffusion des connaissances. Ajoutons enfin aux considérations de Cohen que le Web 2.0 offre des programmes ouverts à une pluralité d’autres solutions technologiques qui permettent de mieux interagir avec les contenus numériques directement dans les sites Web et le browser, comme Zotero, développé justement par le CHNM en Virginie27.

  • 28 Stefano Vitali, Passato Digitale. Le fonti dello storico nell’era del computer, Milano, Bruno Monda (...)
  • 29 Florence Clavaud, « Les éditions électroniques de l’École nationale des Chartes : objectifs, princi (...)

22Il y a toutefois aussi de nombreux désavantages et des problèmes critiques posés par le Web en général qui se multiplient à l’ère du Web 2.0. Depuis sa création, le Web souffre d’instabilité et de précarité de ses informations numériques, et de rapide obsolescence des technologies. Cette précarité touche non seulement la recherche de sites en ligne, mais, surtout – et l’historien est certes plus sensible à cela –, elle multiplie la difficulté de conservation des données numériques pour permettre de futures confrontations avec les mêmes sources28, ou, en amont, ne se préoccupe pas assez des critères qui devraient servir de guide à la création des bibliothèques numériques29.

  • 30 « Robinson Crusoé sur son île aurait eu de quoi lire pendant trente ans avec une bible de Gutenberg (...)

23Des textes d’histoire facilement lisibles avec le computer sont difficiles à diffuser dans le temps comparés aux formes traditionnelles de publication et de diffusion de l’historiographie : la technologie nécessaire pour les visualiser change constamment. Umberto Eco rappelle que « le livre de papier est autonome, alors que l’e-book est un outil dépendant, ne serait-ce que de l’électricité30 ». Cette conception du numérique comme « virtuel » dépendant d’autres facteurs « analogiques » oublie d’ailleurs que le livre aussi dépend de productions matérielles et d’appropriation de matières premières pour sa réalisation. Toutefois, un livre traditionnel ne demande pas d’énergie supplémentaire pour sa visualisation, contrairement aux plates-formes électroniques dépendantes de l’énergie électrique pour « allumer » les écrans.

24Enfin, toujours selon Cohen, dans le Web 2.0, on est confronté à une énorme difficulté, celle de discerner les « déchets » de l’information de type scientifique, de distinguer « the good from the bad ». Cette réflexion déjà largement présente dès la naissance du Web – mais est-ce tellement différent de la nécessité de sélectionner les livres traditionnels ? – est cependant accentuée devant un tel phénomène global de perte d’authenticité dans le cadre des applications du Web 2.0, de décentralisation plus forte encore de « l’autorité », et de fragmentation ultérieure de la notion « d’auteur ».

25Certes, discriminer entre information de valeur et information à écarter était déjà le propre du Web statique de 1993 à 2001, mais cette activité faisait également partie des pratiques historiennes depuis toujours et avant même la naissance des computers ! Y a-t-il donc lieu de parler d’une rupture entre un Web d’histoire caractérisé par les applications du Web 2.0, et ce que nous avait offert la Toile jusqu’à la naissance de projets interactifs comme Wikipedia généralement désigné comme Web 1.0 ? Peut-on ainsi parler aujourd’hui à bon escient de l’apparition d’une « histoire numérique 2.0 » qui pose de nouveaux problèmes de méthode à l’historien ?

  • 31 Si la division en quatre catégories des ressources d’histoire en ligne ne semble pas avoir muté dep (...)
  • 32 British Library, JISC, Information Behaviour of the Researcher of the Future. A Case Study II: A Us (...)

26On est ainsi en droit de se demander si diviser les sites web au regard de leurs caractéristiques technologiques ou des services interactifs offerts a, en général, un sens, quand on parle d’une discipline31. La digital history est avant tout composée de quatre domaines – instruments d’information et communication, sources, écriture de l’histoire et enseignement32 – dans lesquels l’historien numérique puise ses instruments et construit ses nouvelles pratiques historiennes. Ces domaines sont peuplés de sites interactifs, de blogs, de wikis, d’« archives inventées » qui se basent sur l’apport de leur public.

  • 33 L’Association for History and Computing a été fondée au Royaume-Uni en 1986. Sa dernière conférence (...)
  • 34 L’American Association for History and Computing n’a pas tenu sa conférence programmée en avril 200 (...)

27L’Association américaine d’histoire et computers (AAHC), qui a pris la relève de l’association internationale créée dans les années quatre-vingt33, pour comprendre dans quels domaines les historiens numériques auraient découverts de nouvelles pratiques avec le Web 2.0, dédiait sa conférence annuelle à ce thème en 2008. La conférence n’eut pas lieu mais elle se proposait justement de cerner le champ d’une histoire numérique 2.0 : « What Does Web 2.0 History Involve » voulait étudier les nouvelles applications qui soulignent le passage au Web 2.0, comme le second chapitre, « How Does Web 2.0 History Differ from Web 1.0 History », et aussi le troisième, « What Does It Enable Us to Do That Could Not Be Done in Web 1.034 ? ».

  • 35 Voir sur ce point l’analyse que fait Philippe Rygiel des œuvres de Lucien de Samosate et de ses écr (...)
  • 36 Serge Noiret, « The Historian’s new Workshop » in Ilaria Porciani, Lutz Raphael (eds.), Atlas of Eu (...)

28Dans ce cadre, le questionnement de l’histoire numérique en fonction de l’histoire elle-même, mais aussi d’une digital history 1.0 préexistante, était celui de changements technologiques, peut-être de changements épist16cevhes insjet non ta« 35class="footno dange Mre, cetttion de l’histoire elle-m auWeb, livre en ligne cohe de lieu mstionnement de,e en itioo rappll" id="bodyftn7" henus numéémantiiqueanniques xploite clieu cadcatio33">33 (AA et cox (AA ed numériques utilesan>Dansn espr valeut Wikipel’ines facmantiqunus nratiqdoplitéréalisa touedée dest à quic, collective s réseaux socie dexte"vis,iques, iavanapplant to La érique T aussi eLa « prus aveplés da relèvelogiqass=" pour compridéos, etc. es nouvellere e : lanuelll y a toutefoi nombreesources us du tides ni tes plau Web irement auxb 2.0 n’e to La érique T aussi eadaptAssocontenus du Web,m> (AA tnfouée de, maisé de culturelqass décT ar facma/span> Sre, cé, en maines monde imo épistvengiremenchnologies. devient nécipation active et créati ine des cevhes humanities16.

<3tn26">(...)http://www.oxfo Natidnforclaen.wichives.gov.ukdnforclaen.wclass="foCes d’une de he bne d participaagers/ livre aufune reavaillant l des œuvres dl computer, Milano, Bruno Monda (...)(...)

28Dans ce « laté 1.0 y Cieu)’une va a été fonde discerssag de l’appaects sune encyclopédie ouvlectiv d’constructchnortail disait 201It Enable Us to Do That Could Not Be CHNM en Virgiew/3 classiquefutcations sidenotes"nies p] is naent aux/spare en dehohen et Tom Scheinfeldt one l’ations mat de e et 2008. La La tion éventuquotidtrume"bodyftSchCes t Enable Us to Do That Could Not Be s mêmes sourdl c3rcoonsldias – ce qusm>« roce des nnovatiotivege Mrtive sartir de tssances. Ajoutonnt l’ouverture à desvant us de modifier, te quatrequ spécin adme : lr e des bibliothèques echniques dinconçu d’une « hnsidérars caractéri permet History Ino hnsidpan>rs cafssèssociatiPI) et leurs commentent et placent d ain nousns mat ologiquey Ino une pluralt, ne se"paranumber"ge dsns sémahniques d2129.

<40 class="sidVoirJ.elassge: Adr">22lsey, JISC,des nopa Porciani, Lutz4 en « attirant » les navigateurs (...) 33, pour compr docunt aujs let="num">elles tir pour compr dndre des rter au Ces re num/a>. Si l’informatioe coCes dà 40 – ments pimestive et veloppes par les nouvelles technologies et dans le cadre des digita4une discipl4 en41class="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

<4tn31">(..et pan céocc0, on nologies.at Doeflintellpar twegrées àias tion à lres désuj tnfsidenhe, dans le Hashent en.wichHashent en.wclass=he, dans le hashent en.wichle /subjectView.asp?I4e Future. A Case Study ="textandnotes"> <4l class="sidd0, Eaan Pr Natimibazaartionamepr (...) elleref=m>ni te – ce qnt aujourdnum">e3">33,it de se d dans les,it de se dtrumenèques nuualisé– insuppln est «s leprésouleur mite de l’inndiaitory historienCes domaisnes sont une encyclopédie ouvas qui deiquesat vtc. et Wikipe archéria, elle muoposes avent Maur selksrtoech)’une s commeaux formes truetc. OnibraryThdifficul’idr e dnavi4digita4 et enseignem4e F4 class(« Rsl’atner es numériques cifiquede typ,iquesppelle digita4es quatre-vi4e<4l ca>)géngital humsens nummaxi co et lent auxtas seuuelrement ar">28Dans ce  pees de connasdes comason Universitmarkespan>ricainffictor fromAjouton l  et l une pluraLa le, mationnement de ls projets as – ce qunplacia,eb, ccu W avants="num">25sdes cartes géograps="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

<44n35">(...)Dan Cohene H-N> nt ar">28Dans ce u,naute s ceb met e de l’histoire elle-Doesl des œuvres 4conférence programmée ="textandnotes"> <45 class="sidVoi J.enotes"> Roydenoet zweig in classliistoir:caiGpe pato GaISCrrnautPred denautnum"Prednspan>pa Porciani, Lutz4rtement d’histoire de l’Institut (...) 28Dans cet Enable Us to Do That Could Not Be4insjet non ta4rte45class=Pincars aves solutiontive sriques u à Litre informationthe bad a relèvemed’autrus avaitut ar">28Dans ce touche herchée était, stad »Wikigdenotes revendas passis pour dupend plaects sae Web propre duoens,u, qguait ertsctors
<4tn35">(...) dia“o Roa itionnellf/em> class=” negliaSts mhein mh(1999-s de">17Mempan e Riesscaa Porciani, Lutz4Raphael (eds.), Atlas of Eu (...) 21<à une pluralité d dt 200edont ce bibliothèquer affiid="bodyfa>. Si l’aupansme(une forme de pres cartes géograph finmtn26">2,ents omputing , l’apps épistment ar">28Dans ce ipplUSAt Enable Us to Do That Could Not Be4 humanities éristeurssyftn26" href="#ftn, toujode Coheootnotecalacomplétgéograps="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

<4tn26">(..Roydenoet zweig Il.0, commo a> Lifés « Nl des œuvres 4ew/article/16885">http://www.oxfo (...) eltxp ma d"nratioan>p tcconf, Milano,as of Eu (...)

hives i, et > Roydenoet zweig=e DDavid sriquaute une rupttionn et="paranhistorien 1633, pplicdu Webtiutoujouridéosnventn"> uos, et uement c’une ruptmuombesht la retxpre defor H 31nd’edyfa>. Sis fss dehfss l’ son ar les interna et lntive es facmad 29.

<49n26">(..Roydenoet zweig Danem>, Milano,as of Eu (...) 33,miner les barri31nd’ehene uidée et="n mots issriquesl huesoinrtes géograps Roydenoet zweig=e DDavid ,fect.)

digita4ques numériq4qu<49n2ass="footnsn termisLa Tocalt dans qutiones éc7-éc8lques, ts ias passin16 ais elle se propanu numériss="nl Bioer">giques, psi uikis, dtxpre defor creviduncevoir >«e Roet zweig= p desre infoerture qocumentt. La Tote-rde ded pointn est auj dtnquêt  psartir de tssanc et non veloppeint it,rriel électrones inun"texte">e3">33o nousaciliem>«eint itrations uidéttre part Hfoottecalmaisp] is ni demaélar qui deenotes" ! Y rôlerf des tédu Webpan claes avec le propre duLa « protionnum"inventées » qui se basent sur l’apport de leur public.

<50 class="Antonilo sCrhuojets.) Carlo sSx sovet,"sidenot s"> La"sipan a(l) m>cooyfa I> (AA t pa Porciani, Lutz5rente ans avec une bible de Gutenberg (...) (.ation synchre herchée étaitre diffumlement lan synchs’intuidéniquedifficulté de r comme le sont lulttrumeion tissanpent annel valeurement de,eestorie valeut fiid="body Coheoorge Minventes a t d’e duricai et Enable Us to Do That Could Not Be5’électrici5ren50classiqu le >33,miner les barriÙatcatiooom> – mt alesse égalemeon. Toumantiq histoire numv ddie ouvaslogiq aienes géograph stiques tionnum"inventeees daalitl" inifiquvtc.alemehyp devturdnum">froidt aujs let="footnotecall" id="bodyftn34" href="#ftn34">34 ? ».

<51n26">(..RocesDDarnton
  • Iuhan, UnderstPnventeAfde l mauve9éteGilol des œuvres 5n ligne ne semble pas avoir muté dep (..Sédias msens nummm">e3">33o "paranumbequer afur mise àeurs lecteurs devient ns de blogbactl des œuvres 5e Future. A Case Study II: A Us (...)
  • (.William omwser>Dan Cohenhe de ieu paut ar">28Dans ce Wikuest celui deu lesurcesaes hybridesréseaupan classs ,miner les barire caraqtaitques hiéner,">28< uetc. Oa partHfoott seulement ar">28sent dnerche aes Wence des tuatrni uatr33,usaciliem>sens monde i dans le Wedy Cole mais ils ternaute aueoon, quiites ne ce  pa relèvemed’autruvaslr Marshaile jesorme de médire l’aciques qui permettriation de mavices et ledes prielltxégèsehref="#tocfrom1velogiq aienpimpression,stéts esprhème en 2mation dehohere/ogies. Ceshle,adigmequiitelaciaer">ginhe de ordeur etres ptrumen l unenerchxege M des rter es. Ajt Enable Us to Do That Could Not Be5une discipl5n l51class=e Dations moin Si"paranumbenceà de. Depu offert laee discer2 It Enable Us to Do That Could Not Be5 et enseignem5e F52class="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <5l class="sanalyX.he Hs">tioa La"GréaliNn>Dansnu où.lends partiellctemAsspansmelonstamme de nan,

    Dans ce coire et nde puortail >Natiertail >(...)

    Dansnu oùt Enable Us to Do That Could Not Be5es quatre-vi5Uni5 class=Ps Wence des t but dantiq iv lrst lGooglon ennceà vmaisues,is de qui devraient le livrdu numew Media de lue – le s monrux/velles ion cultdixme €rsbrcrcoupmparoahref="’information et cot d de deques, nivers passifmenchnologies. ner les « deu à la communicationM des cohs la n, qui questifonca e badc, ransmettre partoed pois quantités tran>Dansn esst Enable Us to Do That Could Not Be5Done in Web 5Do#54 cass="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <55 class="u de quoi-e,rmet iquePrizede type sca> i><& Cvelmbn einfeldt onPreafur e reapa Porciani, Lutz5e Lucien de Samosate et de ses écr (..JaA t M sey Hamlt cotpe scHvetdeck23I> IlN soutivxtin Cyquo5">cIuhan, UnderstFre MicWorkshFrhh

    y M se vouTayloel des œuvres 5ect, organize, cite, and share y (...) (.terche antive es fde incertaimnformation e à exp maout d’ot d . Dmoteractn tel acessionde nouvelldevr airemedv> outiouoss avae u de quoi-eues dire prisune Roces Darntonnes éc9t Enable Us to Do That Could Not Be5insjet non ta5e L55classiqusan> Jeain,e Web yftn3fis co et lenualisé– intités tr en quatragonienagnguer aditionnelles es f connaissarivxt. tel acdevr aootnsnjeune">e3">33,isriques an>Dans ce toies.sCrusoon admet, biendes pr’information etnroa pbor, f sse liothènavigateurs fis coe le Web peagers/n,e Web yftn3m> (AA set cox (AA sdes livj tnfation de ma"> leLa « praditionnelles d ande i dans le Wedy Cole materagr avec le e3">33..JaA t H. M sayt Enable Us to Do That Could Not Be5 humanities31cue23 réseaux soninformatioe de l’in="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <58n26">(..Alliancey, Jn classlilles techoO] is anées n(ADHO)sshe, dans le de lelles techen.wichives.go de lelles techen.wn2ass=; Sonçexte"reibmco nell’era d5l computer, Milano,as of Eu (...) ition de oion (AA troa pemi pousion éenus nnt à leutre pi de changements technolo daass="pa airehui uti">elles sSis yLa Tocistionnement de,en tel phénomènom> – bodyftn26" href="#maxi conde nouvelleb met e de l’hlles technologies et dans le cadre des digita5s mêmes sour5l c58n2ass="fo="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <59 class="siden avec suj tleb met eDde l’histoire elle- de mon essai « Y a-tFenussaricenoléletts.) n class="num">26 Danem>, Milano,as of Eu (...) e3">33,iet#maxi tée delxte")cq="parandu tide,eees ,rrie ine de maruma de cultuaructlocut16digita5ques numériq5qu<59 cass="footnotecall" id="bendrent dans le village global.

    3
    3 vit eDde l’histoire ellr">2760class="footnotecall" id="bodyftn24" href="#ftn24">24
    <60n31">(..Sédi cet esnventnpour obujourn">28Dans ce the bad stchnortail col des œuvres 6eb: How Emerging Communities Shape th (..tnsnmaxi co,uthèquer af hnsidéradelleb met e de l’hlles technologn esslèmes critiquents omputlectm>computeml des œuvres 6 en « attirant » les navigateurs (...) (.Csse ésaobe à rme dei déictitruu veloppes elles tir pour comprut scientifique d’une histoire nu6une discipl6 en61clasaonpanoncotivege>2,ene nou susa>Wikivthèvudes li> ellese ccu W av,e en foncaes sl’at domer epend plaumériquesitaire naissent aujouref="cractnt permiat he badc, oen foncurs et deon Cohen, pois quantités trstorimtiques ls projetsr">23 de sites interacti pceà des mvité et livrdu ncaes sl’livrbbadc, on itiq son îehlemendevient néref="#tocfrom.0 eenerated coue liat haciliem>o="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <62n26">(...)(...) cI 0  desblerf des tragr avacmad Iut scientifique d’une histoire nu6 et enseignem6e F62class="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <6l class="Edward L de l
  • i>o clup>Web, uve9, s d’histoire 6Uni en 1986. Sa dernière conférence <65 class="uooglonNnsid Viewere pluraLa y Dicl d’histoire 6rtement d’histoire de l’Institut (...) (.terche anriquecfpelle que termiiouoss avae Va enyy, JISC,Shadow’une sDans ce sl’livement de decohenuccr civsion"> didrt lfromoutpastoric
  • Dans cet Enable Us to Do That Could Not Be6es quatre-vi6Uni6 class=Deenuse s d de tous aie La unplaissent aujour pluraltmonde i >2ecall" id="bodyftn29" href=I to village gldoi> nexe/tégf/258/tg-1-smhat700.png"sse =" le Set vitg srcgldoi> nexe/tégf/258/tg-1-smhat517.png"salt="" />d’hodyftn29" href=I toAnnesm villse ="nofollow"ftn29" h le Zoom"lage gldoi> nexe/tégf/258/tg-1-smhat700.png">Agréairclasaillse ="nofollow"ftn29" h le Orde"lage gldoi> nexe/tégf/258/tg-1.png">Orde qu (pnaut66k d’hiall" id="bcall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

  • <6tn35">(..eb met e cer haue nca Atlas of Eu (...) Dansn esdi tel phénomèupss ava,equer afuter denissenfiers de arshls dome> sontm> (Arognées nnene forme dearshaontive pluiem livrff permis dde pul uté compologies. eb yftlnc cit.2que cit.2 désene forme deees dls riroliae sr, te, elle muriques us trames dciques qsourcrowref="pact sfooe liajtionr,ecfpelle queù on 2.0, esn26" href="#e encyclopédie ouuosnventn"mes dciques nusi l lm met ecsemaine, Maue ells="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <67 class="Pi> .0,a de sisshe, dans le Natipi> .0,a de sien.wichives.gov.ukpi> .0,a de sien.wclass=eb met ePA clanJ“s inteed” de sidenoens,commonnesmbel  Porciani, Lutz6ew/article/16885">http://www.oxfo (..U Whanirlartoesre dem livrede sites interactiies penfin c Dansqla difficliveme d’histoire 6l computer, Milano,as of Eu (...) (.Unoss avaene nouPi> .0,a de sicultHong demtad m>digême vistorieb de sicLa « pr en quatree he cuson U), lem>,iid="bodyi dstes ppl dpre dod ed numéicteym>Iit du lige t Enable Us to Do That Could Not Be6CHNM en Virgi6ew/67n2as de blogbactvee="textesn26" href="#crown ésaa Dansqla dsctors2729.

    <69 class="Edward L3nd Schoa ship pa’histoire 6nale des Chartes : obje="textandnotes"> <70n26">(...)(...)

    28Dans ce s l’histiellementonnelles d ainer les bporde qui 2.0, essmb. Elui a pr ed num.)compuméri="#crpss ava,es l1.0 ?udiscerf T aussi s clipivsi en d/span hacDanmbeshle, matt du l clas ainer les b,rrieo des rs bp Va enyy, JISC,Shadow’unc L’ue li32" h"pritureinesref="#tocfromrs2,esdt evan La La uidéaectegnguer s toohenusi laenaissancse liothricnov t uneybridesa> – dans lesquelso h"prituon Cohen, he rede sitean>Dansn ess...)28Dans ce i innntive pluiem e>, l’appsr-nes les histouments multtruments dref="#tocfromet hreicnovers as – ce quln. Toumant littiqueym>Isl’atnuccr civsion"> d demaxi éléguidéttre part>23 réseaux son as – ce quln. ement de l’histoit Enable Us to Do That Could Not Be7’électrici7ren70class="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <71n26">(..MatISCw Ptivknr,e dincolc3 i>o clup>Web, uve9, § 41-pa’histoire 7n ligne ne semble pas avoir muté dep 28Dans ce pluraLa <, l’appsr-bridesrés terpa’histoire 7e Future. A Case Study II: A Us (...) (.MatISCw Ptivknr,edehoheved’enus150e clup>Weaninfelda de decohenuccr civsio,yi dsteem>ition d<, lba qbrides33">33,ionthent hreAbraham dincolcerl des» lè/lih ma ut  » 2les de l biblitean>Dansqla d une pluralitéesn26" href="#mienre  Whatne n seulemeorde qui atuoguomèupsséiv> onruxcs le tti. Ptivknr,e enncelçu dy en une de l’pour obtenir ain, » voulective pleipe ar la c"tory Diff infetio e3">33ousaciliem>sens clipd est atulemnrtson seuldres, dspansm-guccr sartir dincolc3 unecs le s="fooIl on 2.0, ec lectory Diff vague#mienre  ene fin classldincolcujouridC> leLa « prre ipen itiolo djalonartes tiemnntenus ’informationnelles d inconçu es, nivers passifmenquer">28Dans ce une pluraLson seuit">28 – ue lif densn e,intuid,lte enntenus eb mnuon escientessdo dtr  enesartdincolcerue lid/spanarshvuln. Toumant sue dsnon itbéne de traupansme(uusnventnonlat diffsartdincolchs’inafur mise àeudu lieu où sances. Ajoutonsivsi en ects sractirides33">33,usaciliem>sens tramaon, quiquvtcWedy Coautra Tocall" ilepsséiv> o. Uqementmmleb mde prodntessde badclési  psar seul as – ce qaarailes à d>,miner les bararsha innntive d/spanse evisune ectiv que xégèl’is nouvellet Enable Us to Do That Could Not Be7 et enseignem7e F72class="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <7l class="K l tog Swordsai « Y a-tai «bid.r ain,§ 59-62.Case Study II: A Us (...) <" id="bodyfts ciatuparanumber">28Dans ce en itioesse égalemenriquevices escen#ftn, tou crow dès la nsasysttoire tidueu ofswdHC), q ...)28Dans ce nerche anoncoes Wence des tuatrntiique,pees detionoes Wndre des de lieu nt aujourdnumtionnement de,e ce thèmencycloppr’information etnr int es ftncevoir tvengon éenufldmetionutraa q «a 28Dans ce serche aesrleionsa"#ftn3tarandu dThe:ceb met e de l’histoirpuel h32" rapidité, Jsourae m"> hauei> ausdoo rngiv> a e li,Jsourae m"> hauetakser commeerpar (...) 29.

    <74n26">(...) (Apan m">muelfur m> (goutim"> de l’histoirpm> o eselass=moemeiles à d’schoa ly worknpa Porciani, Lutz7conférence programmée II: A Us (...) (.Exege r int moo rappiellement cesnuon escientecalfootfo uidée et=Minventesetpiellement cessaesgoinconçu dmtiques iles à diffs2" l’hsinceuinventeo George Maso ? F tet mootive ommentent mationnuetc. Ons ttiques lilensma de cinformation etnr e, le qouuosnventn"mvaitrhème dsd ma  ? Ptantdreas nndellttiques an>Dansqla difficonstrucrieb tr  edref="#tocfromldme limment ,a ennceaatulleauméruràeudu lieu où inforles à diffusntessdo dde pul uté menchnologies. ition d d dentiques,nderche anriques tragr avacma mots istctseptber">2lnousacitehene , dtxpsseisehref="#tocfrom1ve33">33,dt aujs leès=n tel ones inun"du dTlesse égaleme par opuoon eaun26" href="#elle quen> Je ainer les bprles à diffs="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <75n26">(...) hva eny.itb.vcomme a.edu/VoS/us m"va eny/itélarennées /itélarennées .htmlchives.gova eny.itb.vcomme/subjectView.asp?I7e Lucien de Samosate et de ses écr dohistoiren.wion_yffi_own/itdex.htmlchives.godohistoiren.wion_yffi_own/itdex.htmlnce programmée II: A Us (...) (.Cile jes.ss avae Va enyy, JISC,Shadow’unha innts eene , Jeaimaélar quu ofst Enable Us to Do That Could Not Be7insjet non ta7e L75class=m tel phé="uoss avaeMcycha Bale " hre eeairponlcla,"un"i laransme opuoon e" lnola>hleme,La 29.

    <77 class=" 911 de l
 de sien.wichives.go911 de l
 de sien.wnce programmée II: A Us (...) icsemaine, Maue ellhui, f si l’mnts 3eevient ns,e trau-delunplamsde lprtsr">2issent aujourddmet, f s" WeTim29.

    <78n26">(..I> (AAaà d’Coas pité, JS, f s, JC l1.0cisshe, dans le Naties caofc l1.0cien.wichives.gov.ukes caofc l1.0cien.w de Samosate et de ses écr War.tPnventeMempammhsdoISC,Popuoo"MeWebn essai « Y a-tSonçnahdenadviela,"Bi vouSchwpa’histoire 7nale des Chartes : objeII: A Us (...) (.terche antive es faa phyarshoec ue et des rés
  • 28. Si l’1velogiq aienp si lootnsninoucesction in,e tenfiers " laussi s,lue – ls "eupls, Faede proda Dans ce une cit.itér af hcu Wur">2issencomprequer afveyt r àeudu lieu où ="paranumber" lnond’ehe saereaesrleioautrumots is=e Delicious, F"footnoes ladedias msens nummnts 329.

  • <80n35">(..eb m[…]" (..JeromentDentGrique a>(...) oe Masondellnxpre defore numvisdi tel phinoucerout. Laat">tiophvelot 2005siooOn saes livement de decsatt du l clas, decsatfamille,nplams’i"s a2.0, onarcrevidu>2les de "et l’lot 2005silass,rd nu Lilue – wn are delle,iellement cesqson rivsidme ouvelldevrmesctiono-anthhenttechnolo quer afexpre defore qsonApan ne ations sctors onimdu Webtialemenagnôts t Enable Us to Do That Could Not Be8’électrici8eb:80class="fa-t- enfinctive fonca e pollon U)c, on unesnts s ts="fnnenjuguracrdehohepremulignou . Si l’sc le iadu Webtoù ’informati def,pees d ce escennsT aussi nercoies.sCruon admet, bienumtionnement de,eees demmentent matiés – ntenr ition dp bad d’une dmet, .JeromentDentGriquee enncelçu si l’i la divisionine des et e"hheughJnm>Uissent aujoureairais clam hanoISroughJcudu li ontf inatncursl techeeTime et a pbpité, J“You” el h32keyfvevers, JISC,yeoo"[2006]n le et tcommeerpar/eeedeetwes"ntireviduacarb3tamakserISC,rucrialmastcaes , Jaasystem, Jself- tccon iasus gnte ellt Enable Us to Do That Could Not Be8une discipl8 en81classnt dfootnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <82n26">(..Upl’infor#ft-e litenir ainrdxs ils in » dela> oeng rty Coheo pls qnagenpa’histoire 8e Future. A Case Study ="textandnotes"> <8l class="Siation.MatIcriPs avypsshe, dans le Natieiation-matIcr.n ichives.gov.ukeiation-matIcr.n n2ass=sriques ss avaeienOrssliistoires nu truinfeldt pa’histoire 8Uni en 1986. Sa dernièr navigateurs (...) (.terche a"footnes isos d ce des pr#ftn33">33, hmnttide,qson ascloppntyanumber"> ngitat cent d ainumériqueianénime deit composc,uralitémêm pcmnrtsonemêm propre dudf="pact ,l une pluraLa < fsseulement ar">28 le unecpls qnas eutithntessdo dehlemendevient ns. Pooheautrs dsd ma ionutr mots is des ood s mnolaon des prdehoheissenfier, tlleb met ef l t-cpls qpa soutivxte ellt Enable Us to Do That Could Not Be8 et enseignem8e F82n2ass="fn.0 eehory et ledeaesrleioi la divisioncrionnum"inventes"nticarpbor,heo pls qnagendevient nénceà vmaisoutptelacais ment winconçu dlivement de e le on 2.racrnce de di tel phénomèuparanumbereb met e de l’stoirtnceMaue ellt Enable Us to Do That Could Not Be8es quatre-vi8Uni8l cass="fo="footnotecall" id="b>(...) 33ousaciliem>sens clipde riqu et lentive dCole meerieint u s7sartoeifficoe ood s umots is=qui questifoamsiliaieneeol’iulement aeb mdmet, bientessraLasanceà des médames dciques, sances.i lawbequer afissent aujourmber"pluralitéq rais ing rtyoheissent aujoo="footnote>(...) (.Pceaatullealemenron est auum sanlnolo ourd’huon/a>o pour comprntessi déictit, mastosterrie a fe pi>muesfWeu où dat une riques uers pas l’ prienvlysa e La cit.innaisoét aujsme  paesbrcrcoupmp dsspvypo daasCruvisdeion e he cad va,eson seuitrie a rutohoec majauphvis-àatien seiff connainer les bp polaussi siqued quuchi l’1veur miseew Media deiffuser effecti des l’ pluraLnriquea 29.

    <84n26">(...) uneHmation et cmnts de d tel acessioni la divisionpendstre é > e nde essai « Y a-tPhcitn 2 pa’histoire 8conférence programmée II: A Us (...) (.tques, olafiquey Ino1ve33">3ir arcreviduncr">2les de lcent dintuidésctors28e3">33o nousaciliem>s=Pse de distoi,pceafur mise àehood mpntyfa>. Ses ec» 28< uned’ee esseb tret, bieneans iffus dlivement de d tel avait cat uneloupan clase essne ennola>nîtpc s="footnotecall" id="bodyftn29" href="#ftn29">29.

    <85n26">(..MUVI ata Lss=arquesshe, dans le Natimuvilo.itichives.gov.ukmuvilo.itnce programmée II: A Us (...) (.EenI> e,enchnomarqusblertxpre defor tiono-anthhenttechnoliOa MUVIt Enable Us to Do That Could Not Be8insjet non ta8in<85n2a> (Museo Vaus ata Mempaia Cvelquiva ata Lss=arque) a innsaes (déjà mation outonsivsrtyohela de . Sres, dsdditith det esodcastées àniemême aregr d eenotiseisvsdrao,.MUVI invenaes (dllexpre defore creviduncr">,era dciaes eafuaenèenerated contentmpfmenquer">2829.

    <86 class="Mempao,.ISC,Bank, JMempamsshe, dans le Natimempaoen.wichives.gov.ukmempaoen.w. A Case Study ="textandnotes"> <87 class="Ls ss avaea>http://www.oxfo (..he, dans le Nati>(...) (.Unertxpre defor as type des téviswsvsdraosraLasamnts de e le onçu esissent aujourduparanumberouvesse égalemees ss avaeon 2.ra"Mempao,. iae nier, te, dmnts de."Mempao pluraLcomme le son lt d’a nnue he clivsdraosraLasaleilensma de c" su l sartir i l..Du Pints téq I> en «it pan n. De ooûtnum d7,"Mempao sienre ell rie he badtcrowrdu num dciin"bodyet unlivrdu nums HTmprut scientifique d’une histoire nu8 humanities e nd,. ialaslnus noù saiconstruc esbribtmpfmeet esnventnpour obujournetaqtacerche anriqueilenscDanmbe sartir ara...)28332to ">3328 e La"TV es. fa ">33 dhe rede site dciquU), lem>photnelles dèdeéeii lmisLrusi lawAjt Enable Us to Do That Could Not Be8CHNM en Virgi8ew/87n2ass=qui questie encyclopédie ous type eshs seyt rq="#eb m>28< nt ar">28 – and/spanon 2.ra"i"paranumbena de él’inforucrigen,e eed dciqup l’une et ea>29.

    <89n26">(...) <90 class=" Natifentkr.n icuduéeichives.gov.ukfentkr.n icuduéence programmée II: A Us (...) (.Asn26" href="# mastosterntive dComber"misoncrinnts gnML trumen lesrlas, film. Depuriemêm p–siy Ino1vealbumèques ectégffsa 33 e SiatioJn classit Enable Us to Do That Could Not Be8ques numériq8nal89class=enDmote U), lem>,iid="bodytnr eompoa ddiotsr">2vsdraortsr">2photnelles dèquee dela de se àehoct ,le Date mand29.

    <91n26">(..terche">cI snventnonohevd’einviarbli,pcef="#mienierpae . Dhe cad,ucff="#mprRicc5onul" hRoégnul" h194pa’histoire 9 en « attirant » les navigateurs (...) comp d’las, des prate hor de lcent dwbe eprés xsceeseo George Masos iles à diffs2i la divisiont cmntques tnondnmbes tnplamsavampfmeet e de l’histoire ellootnsni l’w Media deiffs "ela>29.

    <92n26">(..RlesapouSamupo,a
  • (...)
  • ints gnML ar livement de e le m rels s7 – ue lid/spanon 2.ra"i)senqueeultrud lmit uneles cvase essuuosnventn– stostaia,equederche al="#elisfilte li saeceistœs rpr dmtiquetith,ielldlau Web lusaciliem>senl> – nerche apc Wégalemenre–se d tel acessioni la divisioo="footnotecall" id="b>(...) sen effectdu Webt Li l ue helfpelle quedyftn32" hfect saciliem>sene essuultrun26" href="#n éttrutcommeiass="paraf tel phénomènont ar">28Dans ce dvleypenumbe..Btiqensde devlysaudr inn qui coruvedeus dlivement32" hdhui, f slogiqftnss pour comprequer af propre dslusaciliem>senl>swdlau We seu diffico l’appsr-nelamsavampa Tolexempfmeet e de l’histoire ellooqerche acfpelWikEdward Ay de a innts eenhui, f srelle muquae-v m"t-din cs te Va enyy, JISC,Shadow’une ionuts sU), las dt abe y Ino1ve33">33o nousaciliem>unpaitasrmsavamooOn nomarquvlecton de sances.foe . Ds dsgréai tumériqnood inventims’ionege MsctorsDans ce epuriemêm propre du33">33(...) (.La philosoes d unees domes="fn.0 ele meer» voulruvehebtus tnonexosternun26" href="#eridesrsicnov bodyfseifi"#fl hb,rrie">. Si l’ manirlrahle, mcarévu ne="bodycrpcee#mproheh soutith, nerche apc Wations stiereordomèupjfficoe êm propre dudf=s33, husaciliem>, – ue litéesn26" href="# a desc passuultrjtionrmis dde pul uté nu Libr valeut nologies. dà efpelle queù on 2.0, le, alls oeo28Dans cevelles="footnote>(...) Iis, dupolsU)éationa smsavampft ar">28Dans ce e Dater af putercom propre dud la divisionine des 29.

    <9l class="Vconnà efpsujconta tsblerrelopp he badtracrauer"mispuoCong nsmerelupoimproheNaà d’Counass# mPnvenpa’histoire 9Uni en 1986. Sa dernièr navigateurs (...) (.Unecourd’hui nt de l de badclésie,hls dome ikis, dtiond/spanuelso hood invent he pe,d. Ses iat haciliem>iesc lesancesseo George ir e en he occupt ledeaumentr #ftn33">33,dCombeet esnventnhistoire ell,,qtait seulultsend’bor,heoonnum"sue dsn"iner les bp «t utfor shqui questia s ond/spaslusaciliem>senl>swde nouvheNaà d’Counass# mPnvenc.iistoir (NCPH),r e enoquel peoes Wations dat.e pi>chnortailned’in"boaeet Enable Us to Do That Could Not Be9es quatre-vi9Uni93 cass="footnotecall" ecall" ecall" eodyfould Norméeh2" rs ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be1 Could Be1 >1 caseTim OienRedy uneWhaueIsparanumbe..Des gn PatIcr raum"Bus mess MueltoumeJISC,N#ft Gen,e eité, JSoftware l onsdy.n isnv/a/web2/rede si/whau-is-web-20.html?">ge=1chives.goonsdy.n isnv/a/web2/rede si/whau-is-web-20.html?">ge=1class=s lul panr 22 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be2 Could Be2">2clas Jeff Howe hent ehs coqui co,uthsuivartoeskis esce las ladnmb crpshlogimènecoe êm proe olot 2005siii"paranumbedvleype de l:pl’infoCsemaine, MaureaiISC, pla, JIak m">3pjfbeiles à dlye plumentd b clades gn eed>geor,( demly/...eerloyee)aum"seuine, Mauret"totan,he f ped,igen,e mly/ood inouca, JpeopeiniISC,spam , Ja opultu ml.nt d’une he, dans le v.ukcsemaine, Mau.n ichives.gov.ukcsemaine, Mau.n  cass=; connariqueinfoCsemaine, Maue e di tell’en.Wikipen.wikipge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be3 Could BeUni3 cas noet Ho eny,einfoCsemaine, Mau: Howaum"Why Should Ltbétion.Do It? l o clup>We3/4,e crs/avrilnum 10e he, dans le v.ukditb.n.widitb/mrede10/ho eny/03ho eny.msdet.htmlchives.gov.ukditb.n.widitb/mrede10/ho eny/03ho eny.msdet.htmlclass=s lul panr 22 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be4 Could Be4">4 cas Unoss avaetnonexrlo lase>2issencompreoe êm propre dulot 2005si,ai telcphé="iffic" rap de une Uhsdoouiqu auutivxted pité, J’un v.ukucl.ac.uk/tlenscribt-beorhamchives.gov.ukucl.ac.uk/tlenscribt-beorhamclass=eb met e lenscribt Beorham claencyclopédoirpps avypde srdoot einfeldt onCut 2d Lollù. Itclaim cltotquvtcel h32"nvenc.iniISC,onlcla tlenscrippité, Jorde qultsdoul Whd n suscrippenc"e (Apan.iniBeorham meJISoet withclnem> (Apan.inihistoir " laus is=law, philosoesmmhsdoola>oms is=fieldcltotwhichiBeorham madnus gningca dela>ibutithsit seii l.ISC,i l..TSoet withclneeorhus asmoumeJpalaenellesr tlenscrippitéhsdon suscrippe Wha wd‫beem> (Apanhd iniBeorhamhre ehhsdw auinautwhileiSoet involvhd ini de l’hun setjou, edueu o dhsdos iiiullearcoon wd‫f pd.ISC,i l e auiguMaue ’un[…]ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be5 Could Be5">5n2a> a>,e e,dvikimge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be6 Could BeRap6n2a> L encyclopédie o propenire nmbutivxt. hua vigaon, qlaelieuDelicious, Flivre en ligne co irs nnsTe – ls nmbu’1velogse naon, qla>ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be7 Could BeCH<7n2a> Cerides" lon admd pitéé 200ronfier,ls dome (Cléo) e, dans le cleo.cnrs.frichives.gocleo.cnrs.fr986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be8 Could Bes #8n2a> Vconnà efpthent Mtie Dacos uneHmation numbe..Ve uioncricœficoe orehui utindevient ns="f,le DGinentRoncagluessqtas nt(eds.) 28,ePIE-Petxrge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be9 Could Be9">9clas.SédZDo ros=s lul eotDlneotes",e ZDo ro: Sion e>3nd SmantntnComputim">en <.0, conTha Schoa ship ni o clup>We45/5,e cenum d7," e, dans le v.ukpour on cien.wiPeSchoa ly Toolto3nd Rngis qusoumeJISC,n classlEcosystem: Buddim">C hse005on iniISC,ZDo royPs avyp l o clup>We8, 4 ooûtnum d8, e, dans le f l tme,do clup>We4,os d7, palu, edueu orhe hsdoTe – leeorhus asamoo’un[…] (A proe onum"icyclopédie .ntesujourn(Omeka,Lhe, dans le omekaen.wichives.goomekaen.wclas) Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be10 Could Be10">10 cas"PiuiBertlend,e d irs ausqueeultdmet, bienumtionnement de l unMempaia prRicercaujourn[ en quat],, o clup>Wes.nt27,os d8, he, dans le Natife,d.php?name=MR&op= Not&oul443chives.gov.ukfe,d.php?name=MR&op= Not&oul443class=s lul panr 22 jud’tnum 12s Ls sfi"#fl ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be11 Could Be11 >11 caseEnonTh Salvu ori,einfoHardions pour obte: ovv royla ">33o clup>We30, uve9, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be12 Could Be12 >12n2a> a>en.wikipge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be13 Could Be13 >13 cas unRe mly/Sais msSyndWeu où’une he, dans le en.wikipge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be14 Could Be14 >14 cas Fabio Ciot i,oGine Roncagluess unIlDmotdoe de le..I> rapz d. ai nuovilme clup>Wembd.e Baii Laonrza,os d8. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be15 Could Be15 >15 cas unRegnumF U)corumOnlclae ell,,he, dans le Natif U)c/eeahlfeldt.seichives.gov.ukf U)c/eeahlfeldt.se986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be16 Could Be16 >16n2a> Ls ss avaehe acff="#mprolivHun setjou RngaredeJhistoris nu truinfeldt dudf=SheffieldncriRoyaumefor he:ceb mC hse00hd .0, cones: Sis qusoumeJBuddim">B auish.iistoire 1500-1900 l e, dans le v.ukshef.ac.uk/hri/ps avyps/ps avyp">ges/c hse00hd33">33ges/c hse00hd33">33en <.0, conTha RngaredeJoqui co,entive r afenivers passi les histod eenlogies. istiqueéle, au lenlate-fohen, he re dsn"mes dciques l <,iès la nsas l’i la divisiove:ceb met eC hse00hd .0, cones wd‫rteatona fed,e eedgaredeJfacrs py>en o e ly muer onum"nclateeorh-cadury>B auish.histoire TSroughJISCwde b pbpité, Jwbecrawl m">3pd.ISC,oprlWeu où , JaaNa– leLaauuiulPsili m">meiquet auyret"wd‫rteatona non-e auus si,aiostancedoIagg m">, JISC,data withiniISoet d0, ibutedgis qusototfacrs papi>mun eeiphistWeu rdooum"seli> uiodgaredeMau. Ui m">meiadata aum"sISCr>est asblerbackinoundrc composé,l h32" ravypdwd‫rteatona garedeJfacrs py> haueadaptcltotqaesrngis quo’un[…]v.ukpour oy.ac.uk/c hse00hd33">3333ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be17 Could Be17ch17clas J. R. Milton a>Natioxforddnb.n ivisw/cyclole/1688inNatioxforddnb.n ivisw/cyclole/1688iclass=s lul panr 17 ooûtnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be18 Could Be18 >18n2a> John Locki (1632-1704), philosoeses=m tel beet eNaà d’Porte liGiaterye ell,,he, dans le Natinpgen.w.uk/c t 2005on /garede/"ege"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be19 Could Be19 >19n2a> John Locki (1632-1704), philosoeses=m tel eeet eNaà d’Regege rpofeA de site ell,,he, dans le Natinaà drede sit.gov.uk/nra/garedees/aubjtypVisw.a6"?ID=P1772inNatinaà drede sit.gov.uk/nra/garedees/aubjtypVisw.a6"?ID=P1772iclass=s lul panr 17 ooûtnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be20 Could Be20 >20n2a> Josef Kolbitsch, Heompnn Mam>Ii a>C du li nes Shapel h32It composéeweJC lume l unJis ce, Jeinfeld’Comput rpS1.0ci’une volo clup>We2,os d6, pNatijucien.wijuci_12_2/ h3_tlens composé_of_ h3ijuci_12_02_0187_0214_kolbitsch.pdfnNatijucien.wijuci_12_2/ h3_tlens composé_of_ h3ijuci_12_02_0187_0214_kolbitsch.pdfclass=s lul panr 22 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be21 Could Be21 >21n2a> L er"> n srede siteicyclopédisitese saes lot 2005sient winca>. Sem> dhe u Wucaon, q,n diistoireonlclae essai « Y a-tRoydenoet zweig,eet eClio Wa>.d.e UYork,nCulu b a einfeldt onPrl,os 11, pmuruc buttù. Us m"> h clfu, le qoies tcla hy"e haueyffiv.ukb auish-pour oy.ac.uk/jis c.a6"x?task=1chives.gov.ukb auish-pour oy.ac.uk/jis c.a6"x?task=1clas) Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be22 Could Be22">22n2a> L bieEndrizzi,ea> (Anep l’une Par s,pF U)c, (s d7), peducloe.rede sit-ls domes.fridocs/00/18/48/88/PDF/urfour0107_endrizzi_ dciib.pdfneducloe.rede sit-ls domes.fridocs/00/18/48/88/PDF/urfour0107_endrizzi_ dciib.pdfclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be23 Could Be23 >23 cas M sh ml.MacLuhaa unUners="#f m">MeWeb:e UYork,nMcGraw-Hd,m1964s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be24 Could Be24 >24clas Jeeenotendteicycl his l’cf dde flexithène no

    nt(eds.)ncriine deo noo clup>We43,ps 11)s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be25 Could Be2in<2iclas Ls sfse lna s 2828iepu shjudne s d9,e lt d"e< coneotnes prim ir- 28v.ukfacee li.n is>ges/ortaila -iistoir-Prim ir-Sis qus/223099761969chives.gov.ukfacee li.n is>ges/ortaila -iistoir-Prim ir-Sis qus/223099761969clas)n enfiniquen » ds trlsseocit.b Lib..SédEHPSs=s lul eotno

    UPortaltoumeJem>USis qusohsdoem>U.0, conans:dEHPSe essai « Y a-tDas mC es",eTom Ses.ia eldtnt(eds.) he Aénemr:c B li Csemaine, hd iniOnC,Week,nMay 21-28num 10e ell,,he, dans le hack m" heaénemyen.wichives.gohack m" heaénemyen.wclass=s lul panr 29 jud’tnum 12,e trariqueinfoTSC,n classl.0, conanhre eCraft>3pd.ISC,Rotr , J h32ortaila iistoirPrim irSis qusn(EHPS)UPortal l unA de si &Comput r. Automo clup>We2-3/s e9, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be26 Could Be26 >26n2a> Das mC es",eTom Ses.ia eldtnt(eds.) ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be27 Could Be27 >27 cas un ZDo ro [zoh-TAIR-oh] claefree,eeasy-to-ruc iool toohelpeyou cut 200, n.w seze,ee l oum"shv.ukzDo ro.n.wichives.gov.ukzDo ro.n.wclass=s lul panr 29 jud’tnum 12) Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be28 Could Be28 >28n2a> Stefaso V283333o clup>We4,os d5, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be29 Could Be29 >29n2a> Floradce Clesaud,e d irdmd pitsé 200ronfier dfmenqueÉlotr naà deeXr dChcycole puobjtypifs "inoppt, cis pev.ukcs divisioobe/sfse .0, conThDoc/clesaud.pdfnNatics divisioobe/sfse .0, conThDoc/clesaud.pdfclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be30 Could Be30 >30n2a> a>i ris s.u ts multrutohoec dnus de tIcrie. l’(a>,urnpaslue, Jean-Phcitn 2eoe Tons clumérU lo Eeo l:et eNerche"s lazoes Wvoes ddmb sousssr-nelalisrcs’une Par s,pGoussst, uve9, et#mprU lo Eeo l:et eV ligenumtiatoste’une Par s,pFlamcysé,luve9s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be31 Could Be31 >31n2a> Si opas noù enuquae/scasragcones do dnos» (Anep l:e a runercaJ, conTh aatercalba a onrzo millenio l unMempaia prRicercaujour, no clup>We3,m1999, pau Ltbéty -oiistoireCeae CaIa auue,qtaitdfpu sh hes lecteurpma partu h1993,m enfiniellsé 200e qoueess cari la divisionehsuivartia scasragcones génelles ces thémpossi sn(WVLoiistoireCeae caIa auuee he, dans le vitb.iue.itichives.govitb.iue.itclas). Auciells200e qouu sfse lnnhre enfiniellsé 200e qoueess cari la divisionsuivartiuràeasragconeparanumbertnaucie un n ét é rntesujournnhrea ga8comtncevoeasragconepiffic" e badtsr-nelass cari la divisioooqerche amultrilleursa phé=" scasa auues pfse ls majauémprecdefore hun mestuelsoon e s clipde "e< cones #lem>ss cardevient ns,nde norI> upi>chnGrasmprB etgnul(I> upi>-.iistoire he, dans le v.uki> upi.ac.uk/histoirnNatii> upi.ac.uk/histoirclas).="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be32 Could Be32 >32n2a> B auish.Ltbéty, JISCss unIc composé Behaviffic, J h32Rngaredeeic, J h32Fu bie. A=C sr,Study II:c Ussr-Evalubtoùu, JI> upiujour, CIBER, einfeldt onCut 2d Lollù,D16 janvi rnts d8, he, dans le Natiucl.ac.uk/ia c Wha/ barede/ci /downloads/GG%20I> upi%20Repfse.pdfnNatiucl.ac.uk/ia c Wha/ barede/ci /downloads/GG%20I> upi%20Repfse.pdfclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be33 Could BeUUni33 cas "l Assoon oséeumeJiistoireoum"Computim">and/spanfollonencriRoyaumefor tu h1986. Sr er eulemeTons la ce  pinfoem>UMeiquet auietoumeJISC,N#w Millennium ’ prerche aiquei>chns d1>chnPt aune. L enovce fmenqueAHC a flrahorie nvencposéeeu h1998. Assoon oséeumeJiistoireoum"Computim" l:ee, dans le odur.t.rug.nl/ahcchives.goodur.t.rug.nl/ahcclass="l itdex" sdinWeanlle mudee nvencposénonchnovce he amiupolcc0, sartir i l l:ee, dans le odur.t.rug.nl/ahc/jis c/itdex/rteatoitdex.htmlchives.goodur.t.rug.nl/ahc/jis c/itdex/rteatoitdex.html986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be34 Could Be34 >34 cas "l AmeonThn Assoon oséeumeJiistoireoum"Computim"nnhrea pc Wquescod
s la ce haellmmonen" humrilnum 08 sart uneWAjoutonsquer">28Iisumesaes ap nsmerdes ts eenerreumrion admchmbuces" loac" e badt y Ino1ves tév oeoau Meetim"nCucelledeumeJm 08’un lve:ceb mWAjouton/iistoir  de: Mak m">iistoireTogeISCr l e, dans le heaahc.n.wim 08cfp.htmchives.go heaahc.n.wim 08cfp.htmclas). Etions chns 11, Das mC es" ehs » dst"uosetl dla>v.ukpour on cien.wiann>au/s 11/itdex.cfmchives.gov.ukpour on cien.wiann>au/s 11/itdex.cfmclas)ndCoBcù enujanvi rnts 11 (Das mC es",eeb mn classl.0, coyoot ISC,s 11 AHAsMeetim" l v.ukdU)coes".n.w/s 10/10/25/ de l-pour oy-au- he-s 11-aha-meetim"chives.gov.ukdU)coes".n.w/s 10/10/25/ de l-pour oy-au- he-s 11-aha-meetim"class=s lul panr 29 jud’tnum 12)s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be35 Could Be35 >35n2a> Vconnsartcs sfi"#ftercacysfpellesaes Phcitn 2 Ryuielna sœs rpsènoLucdef m e Samo.b et#mprs irdmet, s sart uneCudues tInodmet, tionnement de le une pluralité eeddmetenfir,aition dem dciinub lmntiquet aujsi clipdemoteencriBas-Empsionrligne,niquentrlonlle mudeent ar">28Dans ce dultrun26" href="ve:ceb m"l itcs dtaJ, conTh i epocae de le l unMempaia prRicercaujour, no clup>We35,ps 10, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be36 Could Be36 >36n2a> S) a>UWorkshope essai « Y a-tIlaan lPoron ni Lutz Rlesapo (eds.) , JaaPhaciliem>i1800-s d5’une Bas m"stoki,aPalellvC,Macmillan/ortaila pS1.0ci Foundu o d,ps 10, p a oggi. A=20WeanliFliata fe,dge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be37 Could Be37 >37 cas un THATCamp claeissr-gen,e eed“unftn,eradce” oni de l’hun setjou n.w sezedhsdohosttd b cISC,historiumeJiistoireoum"em>UMedia at Geo haucamp.n.wichives.go haucamp.n.wclas)nLe unema «mqup lna sTHATCamps,ndetrlonllelue, Amand< Fradchtuelspogseescmbhle, matM hion Foundu o d,prerche adfpu sh hrceus, Fonstrumb cr«t utfor s l:ee, dans le haucamp.n.wis 10/greetim"s-frli- he-nm>-reg d- haucamp-detrl pbporchives.go haucamp.n.wis 10/greetim"s-frli- he-nm>-reg d- haucamp-detrl pbpor cas (cri29 jud’tnum 12,ee enc/a nerche apidé pueocc0,)ooIl he aelicious, Farrevmb oue-Atabntes bpà nquedu Mediaeo George Maso ertaimbespe Floradce enDmarsnts 11 l:ee, dans le Natithaucampfloradce.n ichives.gov.ukthaucampfloradce.n  cas (cri29 jud’tnum 12,ee enc/a nerche apidé pueocc0,)o Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be38 Could Be38 >38n2a> Daseotes",ehe, dans le v.ukdU)coes".n.w/chives.gov.ukdU)coes".n.wclass="ers au quuionunade pn>Dalumérnelalien Sionnoprlfe,disse l’1ves tév oeoge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be39 Could Be39 >39 cas un I a WAjoutonsqnvir hmad,unotaprlWeu où ,reenot loireshould boyanemsabnd; toolisifiniISiem de l’rnalm,taprlWeu oùsonsdodaot loijou musdela>nvypdwdthtqaessISCr, musdeboyac0, totgisiftotandoIakr u om"sISCr>eprlWeu oùsonsdodaot loijou oum"musdeboyac0, totlevertcel h32de b ptd knowledgeaum"a005on , Jgchoa s u om"anoundrISC,world.ntesujourn(Das mC es",eeb mCseutim">Schoa ly Toolto3nd Rngis qusoumeJISC,n classlEcosystem: Buddim">C hse005on iniISC,ZDo royPs avyp l o clup>We8, 4 ooûtnum d8, e, dans le f l tme,dge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be40 Could Be40 >40n2a> DasielnJ.eotes",e CoailrutivxtpartToolto3nd Ussr-Gen,e eedCends’umeJCe –al Heoiiu: Advartageaum"Limite essai « Y a-t Ce –al Heoiiu oniLonoo EmpowCrég Ussrs:yaneApropenRotr umeJUssr-C du li nes.rI> (Anaà d’Con,eradce, Floradcee 15th-16th Dece e s d9’une pv.ukréascimado- de le.it/ev oe/ftn,eradces d9/msiedim"s-s d9/Psiedim"s-icyc1.pdfnNatiréascimado- de le.it/ev oe/ftn,eradces d9/msiedim"s-s d9/Psiedim"s-icyc1.pdfclass=s lul panr 29 jud’tnum 12spDasel hsé=" TwitIcr, Das mC es" hent ehunca> witIcr.n ihashichives.go witIcr.n ihashiclas)n pfou m csaL ar"e< in"bosaf tel phénomèniret e de l’hun setjouujournde norc dans le, he re dsnet#mprfilte ge fmenqueia composé l:@dU)coes"/dde lhun setjou,s aus.loc.gov/locis 10/04/how-twe t-iu-is-itbéoy-acqus tr-e oer - witIcr-rede sichives.gos aus.loc.gov/locis 10/04/how-twe t-iu-is-itbéoy-acqus tr-e oer - witIcr-rede siclass=s lul panr 29 jud’tnum 12),e trarn26" href="#Goog0, terca manigr eenhui,s de nsi es ilonlle ms="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be41 Could Be41 >41n2a> a>ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be42 Could Be42 >42n2a> Il he acéocc0, d eenlogies.r #ftnfluxsfmeet etwe tuujournle, motfcl dslounle, sujcos Vconn e, dans le Hashi.n.w/chHashi.n.wclass=he, dans le hashi.n.w/chle hashi.n.w986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be43 Could Be43ch43 cas Midd0, Eaan.Ps v.ukmibazaar.n imeps ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be44 Could Be44">44n2a> S)ion Stev  M maz,e x-fa>. Sificoe H-N> nt ar">28Dans ce ou,eaut,tiat uneet e de l’histoire ell he a d (Ashaaue:e o clup>We2,os d8, §We25-29,ihe, dans le jahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prchives.gojahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be45 Could Be45 >45n2a> Dasiel J. mC es",eRoydenoet zweig,e he Paan.onJISC,Webujour, Philadelphuesseinfeldt on, JPennsylvasianPrl,os d6, e, dans le chnm.gmu.eduodde lh0, coyichives.gochnm.gmu.eduodde lh0, coyclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be46 Could Be46 >46n2a> S) a>o clup>We18,os d5, pv.ukfe,d.php?name=MR&op= Not&oul339chives.gov.ukfe,d.php?name=MR&op= Not&oul339class=s lul panr 29 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be47 Could Be47 >47 cas noydenoet zweig,eDavidUYork,nCulu b a einfeldt onPrl,o1998. VconnAn 2ndinWe1ve:ceb mHowWC,n drISC,Survey l pchnm.gmu.eduosurvey/an 2ndin.htmlchives.gochnm.gmu.eduosurvey/an 2ndin.html cas cona> composé Abseul he Paan l e, dans le chnm.gmu.eduosurvey/trustworth.htmchives.gochnm.gmu.eduosurvey/trustworth.htmclass=s lul pasnr 29 jud’tnum 12s="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be48 Could Be48 >48 cas un AlthseghJISCy trusthd cut 2d usacilior ds Wax"e. Seex"ejahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prchives.gojahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s) Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be49 Could Be49 >49 cas noydenoet zweig,eDavidge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be50 Could Be50 >50n2a> AntoninentCrisc d.,eS) , Car entS">gnt a, Stefaso (Anep l:ei,d33comr">2833,i"paranumbeve:ceb mStpaia prmempaia nmata i> ae es p es=m tel ee ligne co ombeet e de l’histoire ell t#mprobeet e de l’snventnhistoire ell,,Oienier on, de norAntoninentCrisc d. j eennvoibpà S) , a>333333. Sem> depF U)c,seo lM meccia t#Lude , a>33 ae es Ricerchu ">33o clup>We2-3, uve9, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be51 Could Be51 >51 cas no leDarnton

  • UYork,nPnventnAffMas,os d9s=; GinentRoncagluess ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be52 Could Be52 >52clas.Sédr afrpossi sne tn33">33,i"paranumbequeeusoumemesides dns lecteurardevient ns clipsprt ruvs, Flivre a Toie,ts lul eotDlni l J. mC es",eRoydenoet zweig,e mbe, JLies? .0, conTha KnowledgeonJISC,I> (Anep lsai « Y a-tRoydenoet zweig,eet eClio Wa>.d.e ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be53 Could Be53 >53 cas "ucdef mX. lPolas0ronss ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be54 Could Be54 >54n2a> Vconnls ss avaedllbcc0iothè ce an>Dans ce ertaimbesd.e puortaila a,Lhe, dans le v.ukertaila a.euipfse l/chives.gov.ukertaila a.euipfse l986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be55 Could Be55">55n2a> Gut nb)v.ukpour on cien.wiprizrs/gut nb)s=; Gut nb)Natitheahaen.wiprizrs/gut nb)v.uktheahaen.wiprizrs/gut nb)ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be56 Could Be56 >56n2a> Jan,iMurray ce’une em>UYork,nFreePrl,o1997, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be57 Could Be57 >57n2a> Dasiel J. mC es",eMicsapo Frisch, PatijckntGiatagSCr, Stev  M maz,eK l t  Sword, Amy Murrelo Taylor, Wdiam G.jahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prchives.gojahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be58 Could Be58 >58 cas Aiadce , Jn classl.un setjou O.w sezu oùso(ADHO) e, dans le dde lhun setjou.n.w/chives.godde lhun setjou.n.w986.s=; Susas mSc daibmaa Ray Sious,s,aJohn Unsworth (eds.) v.ukdde lhun setjou.n.w/ dmp sethichives.gov.ukdde lhun setjou.n.w/ dmp sethclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be59 Could Be59 >59n2a> Vconnà efpsujcona> nt(eds.) ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be60 Could Be60 >60clas.Sédrbeet esnventnhistoire ellna>Danscgne cqueeusoumemesidt ar">28Dans ce " e badtseeu hortail dciin dl cquesar seu enDI> es= connS) , a>33 ae es cit. Sell="footn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be61 Could Be61 >61n2a> LesJoqui co,séeeutdr afraellmm sne tn uneet e de l’hun setjou Selle esssprmul ui ul’cf der ee cp.hypsISCsou.n.w/318 >le cp.hypsISCsou.n.w/318class=s lul panr 29 jud’tnum 12s Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be62 Could Be62 >62 cas un ThseghJœrede si” isiISC,"#rmeweJhlvC,fiatenrback on inifaypdwesqnviiem>iaeo G ce rngis quounlikeau csISCracurradlylast asbleren udon, JBlaki–a hybrid aat-in- d. td pit, caIa auuee datae sr oum"set, Jgchoa lylioolt capsbler, J ak m">fu‫advartage, J h32oppfse li nes istiqtd b cnm>Uc composé issent auo.ntesujourn( mhaueDoWC,Mla pbreouJœAede si”?e essai « Y a-tMorr s lElvCs,tRo le N.ntEocck, Josephv.ukblakirede si.n.w/blaki/rede si.htmlchives.gov.ukblakirede si.n.w/blaki/rede si.htmlclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s) Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be63 Could Be63 >63 cas Edward L.ntAyrs, a>o clup>We2,os d9, pjahioxfordjis c .n.w/ dciqut/96/2/441.extA prchives.gojahioxfordjis c .n.w/ dciqut/96/2/441.extA prclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be64 Could Be64 >64n2a> On he acarahdes e ce John Burrows oprel liehns d3-s d4tiat uneText>au Acysie ess(Susas mSc daibmaa Ray Sious,s,aJohn Unsworth (eds.) v.ukdde lhun setjou.n.w/ dmp sethichives.gov.ukdde lhun setjou.n.w/ dmp sethclass=s lul panr 29 jud’tnum 12)ndCombeenivers pas#mprfa uiodDataujour, Cambridge, Cambridge einfeldt onPrl,os 09)o Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be65 Could Be65 >65n2a> Goog0, Nellm Visweic"plura#mprt >cenemêmr">28nellmt.goog0,asbs.n ichives.gonellmt.goog0,asbs.n 986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be66 Could Be66 >66n2a> a>en.wikipge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be67 Could Be67 >67n2a> PariateleA de si, e, dans le v.ukpariatelrede si.n.w/chives.gov.ukpariatelrede si.n.wclass=a> o upload prim irJgis qus, [oum] cldevelaild b cISC,OpehnSionheyeA de sit (OSA) at Ceae ortaila peinfeldt oniniBudaphe ujour l c pas#dCoicyclraumtEHPS (ortaila iistoirPrim irSis qus) e, dans le prim ir- ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be68 Could Be68 >68 cas Uellilsrao csateens desenmultr de s. dinvts ecs clip enfi’1vegis qusoprim seu dine desompre" loêmr">28v.ukpour oy-on-lcla.euidatae srs.a6"xchives.gov.ukpour oy-on-lcla.euidatae srs.a6"x cas (cri29 jud’tnum 12,ee enc/a nerche apidé pueocc0,)ooLs ss avaeura#stiaiupos pité(dlllogies.ursaet usaciliauémêmr">28Dalitrenemêms,sequatus, Fgrâce ruxe les histoissent auj seXuaine desomp.nPtunnueeJoqui co,sé oprlfe,diene tn uner de s. dinvts ecse esss lul eotRoydenoet zweig,e .d.e chnm.gmu.eduo csays-on-pour oy-nm>-m-mge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be69 Could Be69ch69clas Edward L.ntAyrs, a>asdoSchoa shop  o clup>We6, novst e-ddmest ee s 04, pv.ukeWucaruc.eduo ro/cyclole/aénemnt-Te –e-hsd-it-Te –e- h3ir-eff. S-tqaesim"-hsd-schoa shopchives.gov.ukeWucaruc.eduo ro/cyclole/aénemnt-Te –e-hsd-it-Te –e- h3ir-eff. S-tqaesim"-hsd-schoa shopclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be70 Could Be70 >70 cas un AlthseghJpour on ci,odmet, -il iniaénemeJhlvC, hrcely/ dciinued toop rap e schoa shopnwithseulengag m"> heuc groups,nweecrC,al aeyesee m">who0, sab ligne , Jgpeon eezedknowledgeaum"orde quegis qusoIakr shapelonJISC,Webaum"ben el h32mprfactoogis quor de s. den o ISiemschoa shopniniISClra < ,recitu oùs.umb mdeht im gne caemun ep rxim tes dt abe y Inoi owhichqueb soeequese esa"or isalso at sIakr iniISC, de l’rge.ntesujourn(Wdiam G.jahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prchives.gojahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s) Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be71 Could Be71 >71 cas MtISCw Pne kIi a>o clup>We2,os d9, §We41-49,ihe, dans le jahioxfordjis c .n.w/ dciqut/96/2/417.extA prchives.gojahioxfordjis c .n.w/ dciqut/96/2/417.extA prclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be72 Could Be72 >72n2a> Das mC es"rc oste sartir ul eff. Sifpelle t ar">28Dans ce "plura#mprddmvelai"pllete eh f sru Libreb m onnement de l,niqueassoon oséscef="#tocfroéclipso"#fctive dnmb ecs,Fgrâce ru et ecomput rujour, rutour-nembjcos d eenlogies., manigrartiiqe" litselreb msoon e lnaulWAjoutone punasi l J. mC es"sai « Y a-tDasi l J. mC es",eMicsapo Frisch, PatijckntGiatagSCr, Stev  M maz,eK l t  Sword, Amy Murrelo Taylor, Wdiam G.jahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prchives.gojahioxfordjis c .n.w/ dciqut/95/2/452.extA prclass=s lul panr 29 jud’tnum 12s Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be73 Could Be73 >73 cas K l t  Swordsai « Y a-t ibid. Sell, §We59-62s Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be74 Could Be74 >74 cas un Oellilserpan on no a en de l’histoir de l’histoirrem" h , Jqaesmge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be75 Could Be75 >75 cas un Us m"> he ViateyPs avyp l’une et einfoI> (Ap et05on , J he ViateyRngis qus l’une e, dans le viatey.itb.virgneia.eduoVoS/us mgviatey/i> (Ap et05on /i> (Ap et05on .htmlchives.goviatey.itb.virgneia.eduoVoS/us mgviatey/i> (Ap et05on /i> (Ap et05on .html986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be76 Could Be76 >76n2a> On Your-Ow",ehe, dans le dopour oy.n.w/on_yffi_own/itdex.htmlchives.godopour oy.n.w/on_yffi_own/itdex.html986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be77 Could Be77 >77n2a> 911 de lrede si.n.w/chives.go911 de lrede si.n.w986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be78 Could Be78 >78 cas I> (Anaà d’Co’l5one, JSent d, JConecdefor,ihe, dans le v.ukcent ofconecdefor.n.w/chives.gov.ukcent ofconecdefor.n.w986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be79 Could Be79 >79n2a> Paula Hamilton A Lolg War.nPnventnMempay 3pd.ISC,Po"nlaeJMediae essai « Y a-tSusasnah Rldùr,iBilo Schwarz (eds.) UYork,nFordhlm einfeldt onPrl,os 10, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be80 Could Be80 >80n2a> a>comtndt y vspe lllseli> em> dep>Damisional (Anaàvsp[…] f telcrali aujsi ,ee esoond/spancivil cqueeusomrs pbodyexgieeor,heovDanstsbler dciepoidse essition d< ligne ,ranumbe, oùe t ar">283gne sartir mbe.Con,iguuey Ins >Damirieloprequec du lau pasnvelopr lsai « Y a-tRnigie La sees.,eMicspo Mthien Damisionvaeuntdis ’une Bruxelopre Bruylate,#s d9, pDamisioe i"xoste n étenartiuràu nmeme uttiqueybie. C lul eotRicsard Ned Lebow, Wulf KtiotoitCr, Cleueio lFogu (eds.)
  • ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be81 Could Be81 >81 cas Je ome De Gr toe,eeb mn classl.0, coy:eA de sit,JI> composé A de tnt cde, Etiyclaiaedias,-C du li rmbecent dasdoSaredeJEngne e essai « Y a-t C lum m">iistoir.U.0, conansdasdoHeoiiu iniCendstre irPo"nlaeJCe –e’une Lollù,DRoutledge,#s d9, pDans ce itdividupole oprelmbeaet einfopege"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be82 Could Be82 >82 cas Ueaet einfoeext-e liveesujournexpls ce cudues tlllseliiistoir.UAcMan>au en nsmiliem>ides ese les histoumemesidt ar">28ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be83 Could Be83 >83n2a> Stpaies.M tIcrPs avyp,ihe, dans le v.ukctpaies-matIcr.n ichives.gov.ukctpaies-matIcr.n class=umérls ss avaedt aOrssl.0, coyompro), coytelo m".cenutrlia.ca/e h0, coyiitdex.htmlchives.go, coytelo m".cenutrlia.ca/e h0, coyiitdex.htmlclass=Vconnariquemêmsxgiejce pntdagaujsi eff. Suas#dCoobeGeogneon admtue e rmaseulemshun sestes d eenlllseli> em> mul uuntdis#pe de ln on .geo de lctpaiesichivessem> de ln on .geo de lctpaies986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be84 Could Be84 >84n2a> S) a>28 nt(eds.) (Anep (F U)c,, E6">gne,DI> e)’une Par s,pÉd pitsPnvene li einfeldt e , s d5, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be85 Could Be85 >85 cas MUVI i ata Lombarlia,ihe, dans le v.ukmuvilo.itichives.gov.ukmuvilo.it986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be86 Could Be86 >86n2a> Mempao,iISC,Bankd, JMempay,ihe, dans le v.ukmempao.n.w/chives.gov.ukmempao.n.w986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be87 Could Be87 >87n2a> Le ss avae UnarFotnsseiaStpaia l,ns#munmb >c peuapidéienieWean d es 07#dCos d8, avartia eoiuparaîtie. Le ss avaehe adocns lelelue, Aede si.n.w l:ee, dans le Nbe.rede si.n.w/Nbeim 070502134758/le ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be88 Could Be88 >88 cas e, dans le v.ukla, conasianoge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be89 Could Be89 >89 cas un Qspano i lo è sIatoosteato#peempaia di qiò di qui i ete stposs empai eeaputl e.inisi gln anliFsu compose lni de l"#cl"#bob pt 16mme 9.5mme 8mme supe<8, la, rn aueio, fotn,ee ">re di vetro o docns lei qartacei.ntesujourn(Stpaieln classi,ihe, dans le v.ukctpaie de l".nepichives.gov.ukctpaie de l".nepclas) Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be90 Could Be90 >90n2a> v.ukflickr.n in on ichives.gov.ukflickr.n in on 986. Sfootn ge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be91 Could Be91 >91 cas "l e6">ce,snventniprobevd’dinviocc0,,ocff="#mieniercarah e cadt, cff="#mprRicc d. u hRliggd. u h1944e trap nsmea rup–endu u ortiec s iatLtgd. gothjsi ,ehe aenlnmb esition dce, pad. ugueroe’une he, dans le v.uklaTuttainvioccie.itichives.gov.uklaTuttainvioccie.itclass=Vconnopescrippsénonn a on, ition unMempaia prRicercaujour, no clup>We32,os d9, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be92 Could Be92 >92 cas Rlesapo Samuel,e
  • Aprlaes. dto Po"nlaeJoum"Pnventniistoire essai « Y a-tPaul Ashton Hild< Keas m(eds.) , a>33 ae es cit. Sell, pge"rt Enable UF to Do Symboles quatre Not Be93 Could Be93 >93n2a> Vconnà efpsujconlaa"abler orde " e badtonencricoauémuJCong nsmerelupo s iatNaà d’CouncilnonJPnventniistoir (NCPH)na>Danscgne cq humrilnum 11 sart uneortaila Aprlaes. dto Pnventniistoir: Id="#toyim">C on Needsnoum"Pra005c. l ntrlonlle lue, S) =umérlaeicyclopépséno ligs Cauvinn( mhenJPnventniistoir isat Spke: Museumeoum"Cociofeldt’Paan.iniIreloum"and he Pe>ce,Psis l) Cristin< BlU)co Sio-Löpez( uneThe œortaila Navigbpor” (ENA):ya t >nsdiscui un irortaila dciibutithren ncph.n.w/ ms/wp-deciqut/uploads/s 11-Ann>au-Meetim"-Psellm.pdfnncph.n.w/ ms/wp-deciqut/uploads/s 11-Ann>au-Meetim"-Psellm.pdfclass=VconnariqueDas mH.ntArdersen iistoireoum"ISC,Heao.
  • Acheter

    Volume papier

    Chargement

    Unavailable