Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sur quoi reposent nos infrastructures numériques ?

 | 
Nadia Eghbal

Annexes

Glossaire

Texte intégral

Bibliothèque (logicielle)

1Les bibliothèques sont des fonctions préfabriquées qui accélèrent l’écriture du code d’un logiciel, tout comme une entreprise du bâtiment achète des fenêtres préfabriquées au lieu de les assembler à partir des composants de base. Par exemple, les développeurs et développeuses peuvent utiliser une bibliothèque appelée OAuthau plutôt que développer leur propre système d’identification pour les utilisateurs de leur application.

Capital-risque

2Un type d’investissement privé qui permet de financer de jeunes entreprises à forte croissance en échange de titres. Le capital-risque a participé à la croissance de nombreux aspects commerciaux d’Internet et permis la montée en puissance de la Silicon Valley.

Code source

3Pour les besoins de cette étude, le code source correspond au code effectivement associé à un projet open source.

Contributeur, contributrice

4Personne qui fait une contribution à un open source actif. Parmi les exemples de contribution, on peut mentionner : écrire du code, rédiger de la documentation, s’occuper de l’assistance aux utilisateurs, etc. Un contributeur n’a pas forcément un droit de commit sur le projet (par exemple, quelqu’un d’autre doit approuver ou non ses contributions avant de les mettre en production).

Dépôt (logiciel)

5Lieu de stockage du code source nécessaire pour utiliser un projet informatique. Par exemple, GitHub offre un espace en ligne pour héberger les dépôts de chacun et permettre à d’autres utilisateurs de les trouver et de les utiliser. L’ensemble des fichiers de code source est appelé communément une « base de code ».

Documentation (de logiciel)

6Information écrite qui explique comment les personnes peuvent utiliser ou contribuer à un projet logiciel. La documentation est comme un manuel d’instruction pour le logiciel. Sans elle, un développeur ne saurait pas comment utiliser au mieux le projet.

FLOSS

7Acronyme de Free, Libre, and Open Source Software, logiciel open source libre et gratuit.

Fork (scission)

8Il existe deux types de forks. Historiquement, un fork de projet est une copie d’un projet open source que l’on continue de développer séparément. Son usage est presque politique, par exemple lorsqu’il y a un désaccord interne à propos de la direction du projet, ou pour imposer des modifications substantielles au projet d’origine (idéalement, en réintégrant en retour ces modifications au projet principal). Un fork sur GitHub fait référence à une copie temporaire d’un projet pour réaliser des modifications, généralement avec l’intention de les réintégrer ensuite dans le projet principal. Cela n’a pas la connotation politique et sociale d’un fork de projet. GitHub a remanié ce terme pour encourager une culture de bidouillage léger qui prévaut parmi les contributeurs open source d’aujourd’hui.

FOSS

9Acronyme de Free and Open Source Software, logiciel open source gratuit.

Framework

10Les frameworks offrent une base, une sorte d’échafaudage, une structure. Imaginez cela comme un schéma pour toute une application. Comme un plan, un framework définit la manière dont l’application se comportera sur mobile, ou comment ses données seront sauvegardées dans une base de données. Rails et Django sont des exemples de frameworks. Selon Wikipédia, « les frameworks sont acquis par les informaticiens, puis incorporés dans des logiciels applicatifs mis sur le marché, ils sont par conséquent rarement achetés et installés séparément par un utilisateur final ».

GitHub

11Plateforme commerciale d’hébergement de code. GitHub a été lancée en 2008 et c’est actuellement la plateforme la plus populaire pour héberger du code et collaborer à des projets open source (il est également possible de stocker du code privé sur GitHub). GitHub a aidé à standardiser les pratiques dans le développement open source et a élargi l’audience de l’open source. La gestion des projets sur GitHub se fait grâce au système de contrôle de version Git.

Infrastructure numérique

12Pour les besoins de cet ouvrage, l’infrastructure numérique désigne l’ensemble des ressources logicielles publiques qui sont utilisées pour créer des logiciels destinés à un usage personnel ou commercial. On peut prendre l’exemple des langages de programmation ou celui des bases de données. Cette définition n’inclut pas les éléments d’infrastructure physique nécessaires à la création de logiciel (comme les serveurs physiques, les câbles…).

Langage (de programmation)

13Les langages de programmation sont l’ossature de communication des logiciels. Ils permettent aux différents composants logiciels de réaliser des actions et d’interagir entre eux. On peut citer parmi les langages les plus populaires le JavaScript, le Python et le C.

Logiciel libre

14Logiciel que l’on peut librement exécuter pour n’importe quel objectif (commercial ou non) aussi bien qu’étudier, modifier et distribuer. Le terme a été créé aux alentours de 1983, à partir des travaux de l’informaticien Richard Stallman, du projet GNU, et de la Free Software Foundation (fondée en 1985).

Mainteneur (open source)

15Personne qui endosse la responsabilité d’un projet open source. La fonction varie selon les projets. Parfois, les mainteneurs sont formellement nommés ; et parfois, ceux qui abattent le plus gros du travail le deviennent de facto. Un mainteneur porte probablement la charge de la gestion du projet plus qu’aucun autre contributeur. Il peut être ou non l’auteur de la version initiale du projet. Il y a de fortes chances qu’il ait un accès commit au projet, c’est-à-dire qu’il peut y effectuer directement des modifications.

Open source (logiciel)

16Techniquement, un logiciel open source est la même chose qu’un logiciel libre (voir ci-dessus). Néanmoins, d’un point de vue culturel, l’open source tend à souligner les bénéfices pratiques des logiciels publics, alors que le logiciel libre est davantage un mouvement social.

17Le terme open source a vu le jour en 1998, au cours d’une réunion entre personnes qui recherchaient une alternative au terme free software qui soit plus en phase avec l’entreprise.

OSS

18Acronyme de Open Source Software, logiciel open source.

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable