Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Construire un monde ?

 | 
Pierre Robert Baduel

Remerciements

Pierre Robert Baduel

Texte intégral

1Construire un monde ? Mondialisation, Pluralisme et Universalisme constituait à l’origine un projet que j’ai présenté en réponse à un appel d’offre du fonds d’Alembert pour la promotion de la pensée française du ministère des Affaires étrangères. Ce projet a reçu sur Tunis l’appui de l’Institut français de coopération de l’Ambassade de France, dont le conseiller de coopération et d’action culturelle était alors Thierry Vielle. S’inscrivant dans la suite des conférences d’Alembert de l’IRMC, la contribution de Mme Mireille Delmas-Marty est issue d’une conférence prononcée à Tunis le 22 novembre 2007.

2Le programme qui a donné corps au projet s’est déroulé en trois sessions, qui correspondent aux trois parties du présent ouvrage. La première session s’est déroulée en novembre 2004 dans les locaux de l’université de Tunis. La seconde s’est tenue au siège de l’IRMC en mars 2005 et la troisième à l’Hôtel El Mechtel de Tunis. Plusieurs universitaires tunisiens ont apporté leur collaboration au déroulement des sessions : Mounira Chapoutot-Remadi, professeur des universités en histoire médiévale, pour la première session ; Kmar Bendana, maître de conférence en histoire contemporaine, Institut supérieur d’histoire du mouvement national de l’université de La Manouba, Tunis, pour la deuxième session ; Mahmoud ben Romdhane, professeur des universités en économie, université d’El Manar-Tunis, Yadh ben Achour et Slim Laghmani, professeurs des universités en droit public, université du 7 novembre-Carthage, pour la dernière session.

3Plusieurs autres personnalités tunisiennes ont apporté leur appui à l’une ou l’autre session. Je mentionnerai plus particulièrement Abderraouf Mahbouli, professeur des universités en droit public, président de l’université de Tunis, et Habib Dlala, professeur des universités en géographie, doyen de la faculté des lettres de l’université de Tunis pour la première session ; Mohamed Haddad, vice-doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l’université de La Manouba, pour la deuxième session ; Mohamed Salah Ben Aïssa, doyen de la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, université du 7-novembre-Carthage pour la dernière session.

4L’organisation de tout le programme a bénéficié des compétences et du dévouement de Christiane Saddem, secrétaire de direction de l’IRMC. La préparation éditoriale des contributions au présent ouvrage a nécessité plusieurs concours. Anne-Marie Planel a réalisé la transcription initiale de l’enregistrement de la conférence de Stéphane Yerasimos (décédé brusquement peu de semaines après sa participation au projet) et procédé à une première mise aux normes éditoriales d’une partie des textes. Sur la base d’une mise au point éditoriale de tous les textes à laquelle j’ai personnellement procédé, Gisèle Seimandi a en dernière instance relu l’ensemble de l’ouvrage, plus particulièrement revu la transcription du texte de S. Yerasimos et vérifié toutes les données historiques ; elle a aussi transformé en texte courant les notes détaillées que Mireille Delmas-Marty m’avait remises à l’issue de sa conférence et apporté un soin particulier à satisfaire les demandes de l’auteure elle-même, qui a complété, corrigé et validé l’ensemble de la contribution. L’illustration originale de la couverture a été demandée à Alfred Hamm qui a déjà réalisé la maquette de plusieurs des ouvrages que j’ai dirigés. La PAO du tout a été réalisée par Besma Ouraïed, technicienne d’édition à l’IRMC.

5À chacun, j’adresse mes remerciements.

© Institut de recherche sur le Maghreb contemporain, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable