Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Du Directoire au Consulat 4. L'institution préfectorale et les collectivités territoriales

 | 
Jean-Pierre Jessenne
, 
Pascal Dupuy
, 
Christine Le Bozec

Un parcours iconographique

No 13. Le préfet Ernest Hendlé

Texte intégral

Dessin de presse par E. Le Roy, 1895
Archives départementales de la Seine-Maritime I Fi 0078

1né à Paris en 1844

2mort à Caen le 7 février 1900

3Né à Paris en 1844, Ernest Hendlé fut le secrétaire de Jules Favre et collabora à divers journaux d’opposition républicaine pendant les dernières années de l’Empire. Après la proclamation de la République, le 4 septembre 1870, il suit Jules Favre aux Affaires étrangères puis s’engage dans les régiments de marche. La guerre terminée, il devient préfet de la Creuse puis du Loir et Cher. Après la chute de Thiers, il démissionne et participe activement à l’organisation des élections et au succès des républicains en 1876. Préfet de l’Yonne, le 14 janvier 1876, puis de la Saône et Loire à partir du 5 janvier 1877, il est révoqué lors de la crise du 16 mai. Après la victoire républicaine aux nouvelles élections législatives, il réintègre la préfecture de Saône et Loire avant d’être nommé préfet de la Seine-Inférieure le 1er juin 1882.

4Le Préfet Hendlé est resté en poste à Rouen jusqu’à son décès survenu à Caen, chez son fils, secrétaire général du Calvados, le 7 février 1900. Il est à l’origine d’une véritable dynastie de hauts fonctionnaires israélites profondément attachés au régime républicain. Administrateur habile et efficace le préfet Hendlé est arrivé à se concilier la majeure partie des notables du département de la Seine-Inférieure tout en se montrant un zélé représentant des opinions des gouvernements à majorité républicaine modérée entre le début des années 1880 et la fin des années 1890. En revanche son action fut sévèrement critiquée par la presse conservatrice ou républicaine avancée et par certains journaux socialistes dans des articles parfois teintés d’antisémitisme.

5Membre du Conseil supérieur de l’assistance publique, le préfet Hendlé qui appartenait à la franc-maçonnerie s’est beaucoup intéressé aux questions sociales tout en encourageant l’activité des ports de la Seine-Inférieure.

Table des illustrations

Légende Dessin de presse par E. Le Roy, 1895Archives départementales de la Seine-Maritime I Fi 0078
URL http://books.openedition.org/irhis/docannexe/image/1850/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 214k

© Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540