Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Du Directoire au Consulat 4. L'institution préfectorale et les collectivités territoriales

 | 
Jean-Pierre Jessenne
, 
Pascal Dupuy
, 
Christine Le Bozec

Un parcours iconographique

No 8. 1. Première page de la minute du rapport adressé par le préfet au Ministre de l’Intérieur

Texte intégral

Prairial an X
Archives départementales de la Seine-Maritime. - 1 M 59

1Comme l’indique Lucien Bonaparte dans sa circulaire du 21 ventôse an VIII (11 mars 1800), la mission des préfets « s’étend à toutes les branches de l’administration intérieure », leurs attributions embrassant « tout ce qui tient à la fortune publique, prospérité nationale, aux repos des administrés ». Mais leur charge première est de maintenir l’ordre sur toute l’étendue du territoire départemental et de surveiller « l’esprit public ». À cette fin, le ministre de l’Intérieur, avait exigé des préfets des comptes rendus réguliers rendant compte de tout ce qui se passait dans leur département. Beugnot, en dix pages manuscrites, s’acquitte de cette tâche en commençant son État sommaire de la situation du Département de la Seine Inférieure pendant les mois de Ventôse et Germinal an X par un chapitre sur la « Sécurité Publique » ébranlée par « l’excessive cherté des subsistances ». Il rapporte également un meurtre, plusieurs incendies criminels et quelques écrits anonymes contre la cherté des grains. Toutefois, il indique que « la situation politique du Département [est bonne — remplacé par —] n’est pas inquiétante, et le peuple à qui il faut bien pardonner d’être injuste quand il souffre, n’accuse de sa misère ni le gouvernement ni ses agents ». Le préfet détaille ensuite « l’Exportation de Grains » dans le département, puis continue sur « l’importation des marchandises prohibées » en précisant que des marchandises manufacturières anglaises circulent toujours impunément malgré la vigilance et le zèle des préposés aux douanes. Autre matière à inquiétude la « Mendicité et le Vagabondage » états également aggravés par « la cherté excessive des subsistances ». À l’inverse, les « Individus mis en surveillance » tiennent « une conduite irréprochable » et « l’esprit public du département », rassure Beugnot en conclusion, « est toujours bon : il se dirige généralement vers l'ordre et la tranquillité ».

Table des illustrations

Légende Prairial an XArchives départementales de la Seine-Maritime. - 1 M 59
URL http://books.openedition.org/irhis/docannexe/image/1844/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 178k

© Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540