Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Du Directoire au Consulat 4. L'institution préfectorale et les collectivités territoriales

 | 
Jean-Pierre Jessenne
, 
Pascal Dupuy
, 
Christine Le Bozec

Préface

L’institution préfectorale et les collectivités territoriales de 1800 à 2000

Bruno Fontenaist

Texte intégral

1Autant la célébration du bicentenaire de 1789 était de nature à mobiliser logiquement l’ensemble des Français dans le partage de valeurs communes, notamment en référence à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, autant le deux-centième anniversaire de l’an VIII (1799-1800) ne revêt pas une signification à première vue susceptible de justifier un engagement public. La prise équivoque du pouvoir par Bonaparte constitue en effet un événement important pour l’histoire nationale, mais davantage sujet à des réflexions explicatives d’historiens qu’à une célébration publique. Quant à l’une de ses suites, la création des préfets par la loi du 28 pluviôse an VIII, elle pouvait sembler appeler un retour sur son passé de la part d’un grand corps de l’État plutôt qu’un enjeu authentiquement collectif.

2Pourtant la préfecture de Haute-Normandie et de Seine Maritime a tenu à s’engager avec force dans ce bicentenaire dans la mesure ou occasion lui était donnée de collaborer à un projet susceptible de conférer une portée élargie au légitime retour sur l’histoire de l’institution préfectorale.

3En effet, c’est d’abord la démarche elle-même qui a semblé exemplaire. Venant après deux journées d’un colloque international à vocation plus spécifiquement universitaire, organisé par les historiens de l’Université de Rouen et consacré à Brumaire dans l’histoire du lien politique et de l’État-Nation, la journée du 25 mars 2000 intitulée L’institution préfectorale et les collectivités territoriales (1800-2000) eut d’abord pour intérêt d’incarner une tradition fondamentale de la République selon laquelle la connaissance en général, celle du passé en particulier, constitue un élément déterminant de la prise de décision et du progrès collectif. Ainsi en réunissant les analyses de spécialistes de divers horizons, le volume qui en est tiré éclaire la nécessaire réflexion sur l’évolution des institutions territoriales, en proposant un parcours des origines de l’institution préfectorale à son adaptation contemporaine. Ce cheminement semble d’autant plus intéressant qu’il rattache aussi des expériences normandes, fortes du poids de nos départements dans l’ensemble français et d’itinéraires de préfets tout à fait significatifs, à des perspectives plus générales sur l’organisation de l’État et de ses territoires. La dimension régionale et départementale semble ainsi pouvoir prendre valeur nationale et, au-delà d’une commémoration fugace, l’ouvrage qui vous est proposé devrait demeurer une référence.

4S’il en est ainsi, notre souhait c’est aussi que se prolongent par la lecture quelques autres vertus de la rencontre du 25 mars 2000. Je me réjouis en effet qu’elle ait offert l’occasion d’une étroite collaboration en premier lieu entre les services préfectoraux et l’Université, plus largement entre eux et la plupart des collectivités locales normandes. Le rassemblement, dans l’amphithéâtre Érignac, de chercheurs et d’étudiants, d’élus et de personnels des services régionaux et départementaux, d’érudits, de journalistes et tout simplement de citoyens, a conféré à la rencontre une authentique dimension publique. Enfin, je ne saurais oublier que les interventions des élus, dans le débat final, ont montré à la fois que la question de l’organisation de la communauté nationale mérite bien une place de choix dans les réflexions citoyennes et qu’au-delà des légitimes différences de point-de-vue, il y a place pour un authentique dialogue sur ces questions.

5En promouvant une telle opération, nous pensons avoir rendu un hommage à la fois utile et digne à une institution préfectorale dont les deux siècles d’expérience ne manqueront pas de servir à l’adaptation de la République à l’aube du troisième millénaire. Je remercie donc très sincèrement tous ceux qui ont contribué à ces journées.

Auteur

Monsieur le Préfet de la Région Haute-Normandie, Préfet de la Seine-Maritime

© Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540