Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Être musulman en France

 | 
Jocelyne Cesari

Annexes

Enquête générale*

Homme, né à Tlemcen en 1956, nationalité française depuis 1986, marié, père de deux enfants, administrateur de la Fondation A3 CI**

Texte intégral

Qu'est-ce que la politique pour vous ?

  • * Pour le codage des questions, se référer à la trame du guide.
  • ** Association spécialisée dans l'aide à la création d'entreprises.

1La politique, c'est la vie quotidienne, c'est la vie de tous les jours, c'est agir, proposer, avoir des idées nouvelles, aller toujours de l'avant pour que toujours le meilleur soit proposé et non pas rester dans une situation stagnante qui tue petit à petit le dynamisme d'une cité et de ses citoyens, c'est agir tous les jours là où sont les injustices, les batailles pour que des gens aient une reconnaissance comme citoyens à part entière... C'est ça agir en politique ou faire de la politique, c'est agir pour faire en sorte qu'il y ait toujours le meilleur qui ressorte... Agir pour que les situations les plus critiques soient combattues le plus vivement, si c'est gérer « comme ça » ou faire de la politique politicienne, c'est pas très intéressant, c'est même pas intéressant du tout, ce qui m'intéresse, c'est m'investir pour proposer, pour participer, pour aller dans un sens... pour reprendre le président de la République, agir pour la paix civile et la paix sociale de la cité.

Êtes-vous pour accorder le droit de vote aux étrangers au niveau local ?

2Oui, je crois que ça changera de manière fondamentale les choses, quand on voit ce qui se passe au niveau des élections sociales, prud'homales ou autres, le poids de l'immigration n'est pas neutre, et quand je pense qu'un certain nombre de situations dans la ville sont du fait même que les habitants ne peuvent pas peser de leur poids électoral pour pouvoir changer les choses, c'est-à-dire, participer à la vie de la commune, décider, sanctionner et agir pour que les choses puissent être égales pour tous, c'est ça, le droit de vote pour l'immigration, il est anormal qu'une grande partie de la population qui représente environ 10 % de la population marseillaise soit totalement écartée à la fois des décisions politiques (et ça c'est le rôle politique).

3Écartée de tout processus, pour employer un grand mot, de normalisation de la vie de la cité, de son cadre de vie, que ce soit au niveau du logement, des écoles, au niveau de différentes choses qui peuvent être réglées de manière politique et technique et qui ne le sont pas, parce que précisément c'est une population qui n'est pas intéressante a priori, donc je trouverai tout à fait normal que la population immigrée soit associée sur le plan local, je ne suis pas un démagogue, je ne demande pas le droit de vote pour les élections nationales pour les immigrés, mais sur le plan local, il me semble que c'est tout à fait normal qu'un habitant qui paie ses impôts pour le ramassage des poubelles, pour le lampadaire de la rue (qui est pas tout le temps réparé d'ailleurs)... pour les bordures de trottoir ou pour la construction d'une école, pour l'élargissement d'une voie ou pour la construction de ceci ou de cela, il est tout à fait normal, puisque les personnes qui, elles, décident, dans la ville, sont issues de cette ville, ce ne sont pas des gens de l'extérieur qui viennent pour décider de ce qui se passe dans la ville, il est tout à fait normal que des immigrés vivant dans une cité puissent avoir eux aussi une possibilité de pouvoir proposer, sanctionner et agir pour qu'effectivement leur place soit la plus entière possible, c'est ça l'acquisition du droit de vote aux élections locales, c'est en quelque sorte élargir la démocratie à une population qui a toujours été mise à la marge.

46/ et 7/ C'est presque vrai que la chose politique est assez compliquée pour ceux qui ne la pratiquent pas au quotidien... C'est vrai quand on voit les histoires politiques locales ou nationales, il est extrêmement compliqué d'en comprendre tous les rouages mais en même temps la politique est une chose relativement simple pour peu qu'on veuille la simplifier... C'est vrai que c'est une chose assez compliquée dans la mesure ou on complique énormément les choses par des systèmes, des accords ou des désaccords, par un certain nombre de facteurs qu'on fait entrer comme ça dans le domaine politique mais en même temps, il me semble que la chose politique est relativement simple, c'est paradoxal mais c'est comme ça dans la mesure où il y a... quand on prend place dans la politique, on est là pour être à la disposition et au service des citoyens et là aussi être à l'écoute, gérer et gérer le plus simplement possible le message aux citoyens pour qu'ils soient pas noyés dans des considérations de je ne sais quel ordre... C'est très difficile en fait mais elle peut être très simple.

59/ République : ça m'interpelle dans le sens où par République, on entend nation moderne, République laïque, République fraternelle, République de solidarité et la devise : fraternité, égalité, liberté. Si par République on entend plutôt le repli sur soi-même, « vive notre République », c'est la plus belle, c'est celle qui etc., avec le chant de la Marseillaise, le repli sur soi et vive les Français mais les Français bon teint, alors je n'ai pas confiance en ce mot.

611/ Patrie : c'est pas tout à fait pareil quand même, tout citoyen d'une nation appartient à une patrie, on vit et on meurt pour sa patrie, pour ce qui me concerne, la patrie ne veut pas dire grand-chose, c'est peut-être parce que je suis issu d'un pays qui est en fait ma patrie d'origine la France aujourd'hui, je n'ai pas encore suffisamment d'éléments en moi pour juger si c'est vraiment ma patrie, donc c'est quelque chose qui m'interpelle pas beaucoup.

712/ Nation : la nation algérienne et la nation française sont deux choses qui pour moi sont importantes dans la mesure ou par nation... c'est assez compliqué... j'estime que la nation algérienne (c'est autre chose pour moi que la patrie) est une nation qu'il faut soutenir, qui fait partie des peuples du tiers monde mais qui est à l'avance, qui a essayé de bouleverser un certain nombre de choses, pour moi, ça représente un peu plus que ça parce que je suis issu de la nation algérienne et ça me semble important de garder ce lien fraternel qui a toujours lié la nation algérienne et la nation française.

8Pour la France, la nation c'est heu... c'est le peuple français dans toute sa composante, dans tous ses extrêmes, sa sagesse, la nation française peut offrir aujourd'hui au monde, elle me paraît un peu repliée sur elle-même, contrairement à l'Algérie qui... j'ai pris exprès ces deux exemples pour que tu puisses avoir... je peux prendre la Tunisie par exemple ou le Maroc ou la nation espagnole qui sont des nations qui, à mon sens, s'ouvrent au monde, s'ouvrent par leur jeunesse, s'ouvrent parce qu'ils ont la main tendue pour un certain nombre de choses et s'ouvrent parce qu'elles sont des points sur lesquels il faut se poser parfois parce que notre destin est lié avec le leur... et j'ai pas du tout l'impression que la nation française fasse le pas de s'ouvrir au monde et proposer autre chose que ce qu'elle propose aujourd'hui, c'est-à-dire, pratiquement rien... repliée sur elle-même, un peu frileuse, sans beaucoup de dynamisme et je dois dire que j'ai un peu peur pour la nation française paradoxalement.

913/ État : sans État, il n'y a rien, ceci dit, il y a État et État, il y a l'État qui gère la vie des citoyens et de la nation sans pour cela être l'État soviétique pour prendre un extrême, il y a l'État français actuel qui accapare tout, qui à la limite fait volatiliser tous les biens de la nation, qui vend à droite et un peu dans tous les sens, qui est l'État des copains, je n'ai pas beaucoup confiance dans cet État-là, mais en l'État absolument, bien sûr que j'ai confiance, ça me semble essentiel pour diriger la nation.

1017/ Citoyen : c'est être à part entière, comment dire, c'est être responsable d'abord, c'est-à-dire, il doit aller voter et c'est-à-dire qu'il doit dire ce qu'il a envie de dire, pour moi, un citoyen doit être responsable et participer, c'est la responsabilité et la participation.

1114/ Laïcité : État laïque, la séparation de l'Église et de l'État me paraît tout à fait essentielle, la religion n'a absolument rien à voir dans la vie de quelque citoyen que ce soit.

1264/ Je vote là où je suis, même si je ne vis pas dans le pays, je m'en sens proche de cœur et de raison mais je ne participe ni à la vie locale et nationale et mon intérêt est de voter là.

Que pensez-vous des élections présidentielles ?

13S'ouvrir sur le monde, prôner dans des discours de tolérance, de solidarité, de soutien en direction des pays qui meurent de faim, c'est ça les présidentielles, c'est considérablement important, c'est lui qui donne le top et les directives nécessaires pour qu'un pays puisse être une véritable nation respectée, c'est ça les présidentielles au-delà de la gestion quotidienne qui est tout aussi importante mais je pense qu'un président de la République, doit pouvoir être le garant des valeurs de la France, de ce qu'ont été les valeurs de la France.

1465/ École laïque pour tout le monde et égalité des chances, il faut que les écoles laïques soient des écoles fortes, égalitaires, qu'elles aient le moyen effectivement de donner l'égalité à tout le monde. Je ne vois pas la nécessité, pour ce qui me concerne, des écoles religieuses, maintenant, un certain nombre de personnes peuvent juger plus utile de donner une éducation à leurs enfants par la voie religieuse, en tout cas, je ne pense pas que l'État doive... Il y a séparation de l'Église et de l'État, l'État n'a pas à se méfier de ce type de choses... si un certain nombre de parents estiment qu'il vaut mieux donner une éducation à leurs enfants par la voie religieuse, ils ont tout à fait le droit, dans ce cas, ils font une collecte publique auprès de leurs adhérents ou je ne sais quoi, ils n'ont qu'à se monter en association et créer une école et pourquoi ils mettraient pas leurs enfants à l'école laïque, parce que les autres leur font la gueule ou qu'il y a trop d'Arabes ou que les enseignants sont mauvais ou parce que je ne sais pas...

15Il faut qu'ils se battent avec nous pour changer les choses, il n'y a aucune raison qu'ils mettent leurs gosses dans les écoles privées, c'est l'argent de la nation ça... Ils sont à l'intérieur de la nation, donc ils se battent avec nous c'est tout ! S'ils estiment vouloir faire autre chose, ils ont tout à fait le droit, on est en démocratie, dans ce cas, ils font leurs propres écoles mais je ne suis absolument pas d'accord, encore moins la municipalité, j'estime que la municipalité avec l'argent des contribuables n'a absolument pas le droit de financer des écoles privées, elle devrait tout d'abord se préoccuper de ce qui se passe dans les écoles publiques qui sont à l'abandon dans un certain nombre de secteurs plutôt que de verser des dizaines de millions à des écoles privées pour renforcer encore plus l'inégalité des chances.

1667/ Je pense qu'on doit permettre, et les municipalités sont les premières concernées, l'édification d'un certain nombre de lieux de culte : synagogues, mosquées, mais que là aussi, c'est une initiative privée, c'est-à-dire si des gens ont envie de faire une collecte pour monter une mosquée ou s'ils réunissent des fonds privés,pour faire une mosquée, ils ont tout à fait le droit, mais ni l'État, ni la municipalité, sauf pour l'autorisation du terrain d'implantation, naturellement, mais ils n'ont absolument pas à recevoir des fonds ni municipaux, ni nationaux.

Qu'est-ce que l'islam pour vous ?

17L'islam représente à vrai dire pas grand-chose pour moi parce que je ne pratique pas et que je ne me sens pas concerné par l'islam, sinon que c'est un peu de mon identité tout de même, de ma culture... et de ce que m'ont enseigné mes parents, effectivement la tolérance, le respect de l'autre et vivre en harmonie avec soi-même, c'est ça l'islam.

18Je ne me sens pas concerné par ça pour l'instant et je n'en vois pas la nécessité, cela dit, l'islam pour moi, c'est ces quelques facteurs que je viens de citer qui sont ingommables : être bien avec soi-même et avec sa conscience et ça c'est des discussions interminables que j'avais avec mes parents là-dessus, j'en suis d'autant plus équilibré que j'ai pu apprendre ce qu'était le véritable islam mais ce n'est pas pour autant que je lis le Coran tous les soirs, que je pratique ou que je vais dans les mosquées...

1981/ Moi-même, je n'ai pas voulu qu'on me donne une éducation religieuse malgré l'insistance de mes parents et j'estime que je n'ai pas à le faire pour mes propres enfants. Deuxièmement, parce que je ne suis pas un laïc forcené, mais je suis un bon laïc malgré que je suis attaché à un certain nombre de choses liées à la religion et qui sont plus liées à la tradition avec un peu la foi quand même... mais qu'est-ce que ça veut dire éducation religieuse en fait ? Il y a éducation religieuse et éducation religieuse si c'est pour leur expliquer ce qu'est l'Islam, le Christianisme, le Judaïsme, leur expliquer d'où ils sont issus, de quel peuple ils sont issus et qu'est-ce qu'ils représentent aujourd'hui dans la nation française, tout ça me semble être l'éducation première à apporter à n'importe quel enfant, c'est nécessaire pour son équilibre, si c'est pour lui dire : tu apprendras ceci ou cela, etc. Là, je n'en vois pas l'utilité, l'important c'est qu'il se sente bien avec lui-même, qu'il n'ait pas à se poser des questions, s'il a toutes les réponses aux questions qu'il pourrait se poser.

Mariages mixtes

20Je ne pense rien des mariages mixtes car ça ne me concerne pas, ceci dit si ça peut faire l'harmonie des peuples tant mieux... ça m'est égal si ma sœur épouse un non-musulman, je n'ai aucune opinion là-dessus, chacun est tout à fait libre des décisions qui le concernent et qui doivent orienter sa vie sociale, politique, etc. c'est un choix totalement individuel.

Où souhaiteriez-vous être enterré ?

21Par sentiment affectif, je souhaiterais être enterré auprès de mes parents, sans lien avec le pays d'origine.

Notes de fin

* Pour le codage des questions, se référer à la trame du guide.

** Association spécialisée dans l'aide à la création d'entreprises.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable