Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Être musulman en France

 | 
Jocelyne Cesari

Annexes

Enquête générale*

Jeune fille, née en avril 1958 en Algérie, célibataire, TUC au Centre social de la solidarité (cité du XVe arrondissement)

Texte intégral

  • * Pour le codage des questions, se référer à la trame de guide.

1Arrivée en France en 1963.

27/ Le père est né au Maroc, la mère en Algérie. Elle a sept frères et sœurs, tous nés en Algérie.

87/ Avez-vous l'intention de retourner vous installer en Algérie ?

3Moi, je ne sais pas ce que je ferai... Mon père a essayé de s'installer en Algérie, mais ça a été très dur, moi j'ai vécu en Algérie jusqu'à l'âge de 7 ans : c'est très dur pour les filles... Moi, j'étais à Oran. C'est pourtant une grande ville, hé bien, les filles peuvent pas sortir seules dans la rue, si elles se baladent en short, elles se font tirer des pierres... C'est de vrais sauvages...

47/ Je sais pas, mais d'après moi, c'est pas normal.

513/ L'État, c'est positif, sans l'État à qui s'adresserait-on ?

635/ L'école : ça dépend laquelle.

736/ La justice : j'ai pas tellement confiance.

820/ « La droite, c'est vers les riches et la gauche vers les pauvres ? Moi, je suis entre les deux ». (Positionnement idéologique).

A l'étranger, quels sont les événements qui vous concernent le plus ?

9Le problème palestinien : c'est malheureux... L'Algérie (plus de conviction dans la voix...) : oui, je me sens concernée.

1027/ Chirac, j'aime pas.

1168/Mitterrand : d'après ce que j'ai entendu... il est bien.

1265/ 66/ 67/ Elle ne comprend pas les questions, mais déclare : je suis très favorable aux mosquées en France.

A propos des mariages mixtes

13Je me marierai avec un Arabe... et c'est tout.

Remarque :

14Elle me dit que son père respecte les cinq prières par jour, elle ne fait que la prière du soir. L'entretien se déroule dans la bibliothèque du centre social, elle est gaie, enjouée, spontanée... Elle me révèle des anecdotes sur la sévérité de son père envers elle : il l'empêche de sortir le soir, elle ne fume pas devant lui... Elle me dit que les garçons arabes, même nés en France, sont « arriérés » en ce qui concerne la conduite des filles (leurs sœurs...)

Notes de fin

* Pour le codage des questions, se référer à la trame de guide.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable