Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Propriété et société en Algérie contemporaine. Quelles approches ?

 | 
Didier Guignard

Remerciements

Didier Guignard

Texte intégral

1Je partage avec Isabelle Grangaud l’idée du colloque à l’origine de cet ouvrage. Sa participation active aux discussions qui ont précédé puis accompagné cet événement, ses relectures attentives des différentes contributions, ont constitué pour moi une aide précieuse.

2L’introduction a également bénéficié de l’expertise et des remarques avisées de Saïd Belguidoum, Omar Carlier, Kamel Chachoua, Jean-Philippe Colin, Ali Daoudi et Jean-Robert Henry.

3De leur côté, Raed Bader et Maha Barakat sont venus à mon secours pour la traduction en arabe de plusieurs résumés.

4Enfin une mention spéciale doit être accordée à Zineb Sedira. Elle a accepté d’illustrer la couverture de ce livre avec une image extraite de son film Les terres de mon père (2016) qui m’avait particulièrement touché. C’est celle d’un homme arpentant la terre de ses aïeux dans la région de Bordj bou Arreridj (© Zineb Sedira, Un rêve de pierres (1), 2016, photographie couleur, avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la galerie Kamel Mennour, Paris). Des lignes rouges le dépassent et viennent bientôt strier le sol : Limites cadastrales ? Empreintes du labeur et de la dépossession ? Sillons de sang et de larmes ? L’œuvre offre précisément une autre approche sur la thématique Propriété et société dans laquelle beaucoup de familles, en Algérie ou ailleurs, peuvent se reconnaître.

5À tous, ainsi qu’à l’ensemble des auteurs, j’adresse mes remerciements les plus sincères et les plus chaleureux.

Auteur

Aix Marseille Univ, CNRS, IREMAM, Aix-en-Provence, France

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter