Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Jalons pour une sociologie des ingénieurs au Maghreb

 | 
Éric Gobe

Bibliographie

Entrées d'index

Texte intégral

Ouvrages

Arrus René, L’eau en Algérie : de l’impérialisme au développement (1830-1962), Alger, OPU, 1985.

Ben Salem Lilia, Développement et problème de cadres, le cas de la Tunisie. Un exemple : les cadres supérieurs de l’économie tunisienne, Tunis, Cahiers du CERES, 1976, (série sociologique).

Ben Sedrine Saïd et Geisser Vincent, Le retour des diplômés. Enquête sur les étudiants tunisiens formés à l’étranger : Europe, Amérique et Monde arabe, Tunis, Centre de publication universitaire, 2001.

Ben Sedrine Saïd et Gobe Éric, Les ingénieurs tunisiens. Dynamiques récentes d’un groupe professionnel, Paris, L’Harmattan, 2004.

Bianchi Robert, Unruly Corporatism. Associational Life in the Twentieth-Century Egypt, Oxford et New York, Oxford University Press, 1989.

Boüé Georges, L’École coloniale d’agriculture de Tunis et ses anciens élèves, Toulouse, à compte d’auteur

Bouffartigue Paul (dir.), Cadres : la grande rupture, Paris, La Découverte, Coll. Recherches, 2001.

Bouffartigue Paul, Les cadres. Fin d’une figure sociale, Paris, La Dispute, 2001.

Bouffartigue Paul et Gadea Charles, Sociologie des cadres, Paris, La Découverte, Coll. Repères, 2000.

Bourdieu Pierre, La noblesse d’État. Grandes écoles et esprit de corps, Paris, Minuit, 1989.

Droz-Vincent Philippe, Moyen-Orient : pouvoirs autoritaires, sociétés bloquées, Paris, PUF, 2004.

Dubar Claude et Tripier Pierre, Sociologie des professions, Paris, Armand Colin, Coll. U, 1998.

Ferrand Michèle, Imbert Françoise, Marry Catherine, L’excellence scolaire : une affaire de famille. Le cas des normaliennes et des normaliens scientifiques, Paris, L’Harmattan, 1999.

Gadea Charles, Les cadres en France. Une énigme sociologique, Paris, Belin, Coll. Perspectives sociologiques 2003.

Gaillard Anne-Marie et Gaillard Jacques, Les enjeux des migrations scientifiques internationales : de la quête du savoir à la circulation des compétences, Paris, L’Harmattan, 2000.

Ganiage Jean, Les origines du protectorat français en Tunisie (1861-1881), Paris, PUF, 1959.

Gérard Etienne, Proteau Laurence (dir.), Mobilités étudiantes Sud-Nord. Trajectoires scolaires de Marocains en France et insertion professionnelle au Maroc, Paris, Publisud, 2008.

Geisser Vincent (dir.), Diplômés maghrébins d’ici et d’ailleurs. Trajectoires sociales et itinéraires migratoires, Paris, CNRS, 2001.

Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004.

Grelon André (dir.), Les ingénieurs de la crise. Titre et profession entre les deux guerres, Paris, EHESS, 1986.

Grelon André et Françoise Birk (dir.), Des ingénieurs pour la Lorraine, XIXe-XXe siècles, Metz, éditions Serpenoise, 1998.

Hanafi Sari, La Syrie des ingénieurs. Une perspective comparée avec l’Égypte, Paris, Karthala, 1997.

Hirschman Albert O., Défection et prise de parole, Paris, Fayard, 1995.

Khelfaoui Hocine, Les ingénieurs dans le système éducatif. L’aventure des instituts technologiques algériens, Paris, Publisud, 2000.

Laroui Abdallah, L’histoire du Maghreb. Un essai de synthèse, Casablanca, Centre culturel arabe, 1995.

Longuenesse Élisabeth, Professions et société au Proche-Orient. Déclin des élites, crise des classes moyennes, Rennes, PUR, 2007.

Longuenesse Élisabeth (dir.), Bâtisseurs et bureaucrates. Ingénieurs et société au Maghreb et au Moyen-Orient, Lyon, Maison de l’Orient et CNRS, 1990.

Lacheraf Mostefa, Écrits didactiques sur la culture, l’histoire et la société, Alger, Entreprise Algérienne de Presse, 1988.

Lucas Yvette et Dubar Claude (dir.), Genèse et dynamique des groupes professionnels, Lille, PUL, 1994.

Marry Catherine, Les femmes ingénieurs. Une révolution respectueuse, Paris, Belin, Coll. Perspectives sociologiques, 2004.

Paye Lucien, Introduction et évolution de l’enseignement moderne au Maroc (des origines jusqu’à 1956), Rabat, édition, introduction et notes Par Mohamed Benchekroun, s.d.

Pérennès Jean-Jacques, L’eau et les hommes au Maghreb. Contribution à une politique de l’eau en Méditerranée, Paris, Karthala, 1993.

Richards Alan et Waterbury John, A political Economy of the Middle East. State, Class and Economic Development, Boulder San Francisco, Oxford, Westview Press, 1990.

Segrestin Denis, Le phénomène corporatiste, Fayard, Paris, 1985.

Siino François, Science et pouvoir dans la Tunisie contemporaine, Paris, Karthala/Iremam, 2004.

Smida Mongi, Kheredine : ministre réformateur (1873-1877), Tunis, Maison tunisienne de l’édition, 1970

Sraïeb Noureddine, Le collège Sadiki de Tunis (1875-1956). Enseignement et nationalisme, Tunis, Alif, Coll. Monde arabe/ Monde musulman, 1997.

Stora Benjamin, Histoire de l’Algérie depuis l’indépendance, t. 1, 1962-1988, Paris, La Découverte, 3e édition, 2001

Vermeren Pierre, La formation des élites marocaines et tunisiennes. Des nationalistes aux islamistes, 1920-2000, Paris, La Découverte, Coll. Recherches, 2002.

Wagner Anne-Catherine, Les classes sociales dans la mondialisation, Paris, La Découverte, Coll. Repères, 2007.

Wagner Anne-Catherine, Les nouvelles élites de la mondialisation. Une immigration dorée en France, Paris, PUF, 1998.

Articles

Amzert Malika, « Ingénieurs agronomes et politique agricole en Algérie », in Longuenesse Élisabeth, Bâtisseurs et bureaucrates. Ingénieurs et société au Maghreb et au Moyen-Orient, Lyon, Maison de l’Orient et CNRS, 1990, p. 203-214.

Baudelot Christian et Matonti Frédérique, « Le recrutement social des normaliens 1914-1992 », in Jean-François Sirinelli, École normale supérieure, Le livre du bicentenaire, Paris PUF, 1994, p. 155-190

Benguerna Mohamed, « L’École polytechnique d’Alger : la formation inachevée d’une élite technique », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans le système de formation, Tunis, IRMC, 2001, p.  101-107.

Belaïd Habib, « Les ingénieurs de la Poste et des Travaux publics en Tunisie à l’époque coloniale : rôle stratégique et profils », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, IRMC et Maisonneuve & Larose, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 79-115.

Belaïd Habib, « Figures d’ingénieurs pendant le protectorat français en Tunisie : l’exemple des Postes et des Travaux publics », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans le système de formation, Tunis, IRMC, 2001, p. 149-171.

Belaïd Habib, « Aux origines des postes et des télécommunications dans la Régence de Tunis : postes et postiers en Tunisie aux XIXe et XXe siècles », Actes du Colloque international : Les relations franco-tunisiennes au miroir et des élites, XIXe et XXe siècles, les 2-3 décembre 1994, Tunis, Faculté des lettres de la Manouba, 1997, p. 65-92.

Benali Azzedine Ali, « Les ingénieurs de l’Institut algérien du pétrole : formation et parcours professionnels », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans le système de formation, Tunis, IRMC, 2001, p. 133-145.

Ben Salem Lilia, « Les ingénieurs tunisiens aux XIXe et XXe siècles », Revue du Monde musulman et de la Méditerranée, t. 72, n° 2, 1994, p. 60-74.

Ben Salem Lilia, « La profession d’ingénieur en Tunisie : approche historique », in Longuenesse Élisabeth (dir.), Bâtisseurs et bureaucrates : ingénieurs et société au Maghreb et au Moyen-Orient ; table ronde CNRS (Lyon, 16 au 18 mars 1989), Lyon, Maison de l’Orient méditerranéen, 1990, p. 81-93.

Ben Sedrine Saïd et Gobe Éric, « Mobilité professionnelle et réseaux d’accès à l’emploi des ingénieurs tunisiens diplômés : d’un marché du travail fermé à un marché du travail ouvert », in Éric Gobe (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 255-273.

Ben Sedrine Saïd et Gobe Éric, « Gagnants et perdants de la libéralisation économique ? Insertion professionnelle et chômage des ingénieurs », in Benguerna Mohamed (dir.), Ingénieurs et marché du travail : parcours et trajectoires d’insertion professionnelle, Les cahiers du Cread, no 66/67, 4e trim. 2003 et 1er trim. 2004, p. 61-81.

Ben Sedrine Saïd et Geisser Vincent, « Les diplômés à la sortie de l’Université. Devenir social et stratégies d’insertion professionnelle », Monde arabe Maghreb-Machrek, n° 157, juillet-septembre 1997, p. 17-28.

Benslimane Ouda, « Ingénieurs agronomes et développement agricole en Algérie », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 297-311.

Bessaoud Omar, « Hyppolite Lecq (1856-1922) : apôtre d’une agrologie nord-africaine », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 173-192.

Bouffartigue Paul et Gadea Charles, « Les ingénieurs français. Spécificités nationales et dynamiques récentes d’un groupe professionnel », Revue française de sociologie, XXXVIII, 1997, p. 301-326.

Bras Jean-Philippe, « Préface », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004.

Chennoufi, « Un rapport inédit en langue arabe sur l’École de guerre du Bardo », Les cahiers de Tunisie, tome XXIV, nos 95-96, 3e et 4e trimestre 1976, p. 45-118.

Degenne Alain et al., « Les relations sociales au cœur du marché du travail », Sociétés contemporaines, n° 5, mars 1991, Paris, L’Harmattan, p. 75-97.

Duprez Jean-Marie, Grelon André, Marry Catherine, « Les ingénieurs des années 1990 : mutations professionnelles et identité sociale », Sociétés contemporaines, n° 6, Paris, L’Harmattan, 1991, p. 41-64.

El Faïz Mohamed, « Les ingénieurs et la politique de l’eau au Maghreb : le passé peut-il éclairer le présent ? », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 39-58.

El Faïz Mohamed, « La grande Hydraulique dans le Haouz de Marrakech : fascination technologique et émergence du pouvoir des ingénieurs », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans le système de formation, Tunis, IRMC, 2001, p. 215-216.

Ennaji Mohammed, « Réforme et modernisation technique dans le Maroc du XIXe siècle », Modernités arabes et turque : maîtres et ingénieurs, Revue de la Méditerranée et du Monde musulman, vol. 72, n° 2, 1994, p. 75-83.

Euriat Michel et Thélot Claude, « Le recrutement social de l’élite scolaire en France de 1950 à 1990 », Revue Française de Sociologie, XXXVI-3, juillet-septembre, 1995, p. 403-438.

Forsé Michel, « Capital social et emploi », L’Année sociologique, n° 1, 1997, p. 143-181.

Gadea Charles, « Évolution des formations d’enseignement supérieur et insertion professionnelle des diplômés en Tunisie », working paper, 2008.

Garneau Stéphanie, « Les expériences migratoires différenciées d’étudiants français. De l’institutionnalisation des mobilités étudiantes à la circulation des élites professionnelles », Revue européenne des migrations internationales, vol. 23, n° 1, 2007, p. 139-161.

Gautié Jérôme, Godechot Olivier et Sorignet Pierre-Emmanuel, « Arrangement institutionnel et fonctionnement du marché du travail : les cabinets de chasseurs de têtes », Centre d’études de l’emploi, document de travail, n° 38, mars 2005, http://www.cee-recherche.fr/fr/doctrav/marche_travail_chasseurs_tetes.pdf

Gobe Éric, « Les ingénieurs tunisiens et leur “Ordre” : une crise de représentativité ? » in Ana Cardoso de Matos, Maria Paula Diogo, Irena Gouzévitch, André Grelon (dir.), The Quest for a Professional Identity: Engineers between Training and Action, Edicões Colibri; CEDEHUS/UE; CUHCT, 2009, p. 419-431.

Gobe Éric, « Les syndicalismes arabes au prisme de l’autoritarisme et du corporatisme », in Dabène Olivier, Geisser Vincent et Massardier Gilles (dir.), Autoritarismes démocratiques et démocraties autoritaires au XXIe siècle, Paris, La Découverte, Coll. Recherches, 2008, p. 267-284.

Gobe Éric, « Corporatismes, syndicalisme et dépolitisation, » in Élisabeth Picard (dir.), La politique dans le monde arabe, Paris, Armand Colin, 2006, p. 171-192.

Gobe Éric, Marry Catherine et Chamozzi Françoise, « Mobilités et attaches familiales des diplômés maghrébins de grandes écoles », Sociologies, novembre 2013, http://sociologies.revues.org.

Göle Nilüfer, « Entre le “gauchisme” et l’“islamisme” : l’émergence de l’idéologie techniciste en Turquie », in Longuenesse Élisabeth (dir.), Bâtisseurs et bureaucrates : ingénieurs et société au Maghreb et au Moyen-Orient ; table ronde CNRS (Lyon, 16 au 18 mars 1989), Lyon, Maison de l’Orient Méditerranéen, 1990, p. 309-320.

Granovetter Marc, « The Strength of Weak Ties: a Network Theory Revisited », in Marsden Peter V. et Lin Nan, Social Structure and Network Analysis, Beverly Hills, Sage Publishers, 1982, p. 105-130.

Granovetter Marc, «  The Strength of Weak Ties  », American Journal of Sociology, 1973, p. 1361-1380.

Grelon André, « Emergence and Growth of the Engineering Profession in Europe in the 19th and Early 20 th Century », in Goujon Philippe et Hériard Dubreuil Bertrand (dir.), Technology and Ethics. A European Quest for Responsible Engineering, Louvain, Peeters, 2001, p. 75-99.

Grelon André, « Ingénieurs et sociétés dans le Maghreb contemporain : l’itinéraire d’un programme de recherche », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans le système de formation, Tunis, IRMC, 2001, p. 11-23.

Grelon André, « Les ingénieurs du Maghreb et du Moyen-Orient : vue d’Europe », in Longuenesse Élisabeth (dir.), Bâtisseurs et bureaucrates : ingénieurs et société au Maghreb et au Moyen-Orient ; table ronde CNRS (Lyon, 16 au 18 mars 1989), Lyon, Maison de l’Orient Méditerranéen, 1990, p. 29-44.

Haddab Mustapha, « Formation et insertion sociale des ingénieurs pour l’agriculture en Algérie », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 237-251.

Haddab Mustapha, « Les évolution de la formation et du statut social des ingénieurs dans l’Algérie indépendante », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans les systèmes de formation, Tunis, IRMC, 2001, p. 123-131.

Hammouda Nacer-Eddine, « Les ingénieurs algériens : une élite économique et sociale ? Étude de leur comportement d’activité et de leurs conditions de vie », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 275-296.

Jerraya Abderrahmen, « Parcours de l’École depuis l’indépendance en raccourci », L’INAT : un siècle sur la voie de l’excellence, Tunis, ministère de l’Agriculture, 1998, p. 27-32.

Karvar Anousheh, « Polytechniciens algériens, tunisiens et marocains : des acteurs de l’histoire aux témoins de la mondialisation », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 195-222.

Karvar Anousheh, « La formation des élèves algériens, tunisiens et marocains à l’École polytechnique française (1921-2000) : des acteurs de l’histoire aux “élites de peu” », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans les systèmes de formation, Tunis, IRMC, 2001, p. 79-100.

Khelfaoui Hocine, « Le champ universitaire algérien entre pouvoirs politiques et champ économique », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 148, 2003, p. 34-46.

Khlif Wafa et Slimane Lotfi, « Les compétences tunisiennes à l’étranger. Peut-on parler d’une diaspora scientifique », L’Année du Maghreb, Paris, CNRS Editions, 2009, p. 421-436.

Lambert David, « Dissensions coloniales : fonctions politiques et sociales de l’École coloniale d’agriculture de Tunis dans l’entre-deux-guerres », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 159-172.

Longuenesse Élisabeth, « Les syndicats professionnels, Enjeux de société et luttes nationales », http://www.mom.fr/com/Presentation/Equipes/Gremmo/equipegremmo/chercheurs/long-site1.html, 2000.

Longuenesse Élisabeth, « Les diplômés du technique à l’heure des réformes économiques : formation et emploi », Égypte-Monde arabe, n° 33, 1er semestre 1998, p. 125-147.

Longuenesse Élisabeth, « Le “syndicalisme professionnel” en Égypte entre identités socio-professionnelles et corporatisme », Égypte-Monde arabe, n° 24, 4e trim. 1995, p. 139-171.

Longuenesse Élisabeth, « Ingénieurs et médecins en Syrie : formation, emploi, statut social », Revue Tiers Monde, Tome 36, n° 143, Juillet-septembre 1995, p. 499-513.

Longuenesse Élisabeth, « Ingénieurs et médecins dans le changement social en Syrie. Mobilité sociale et recomposition des élites », Monde arabe Maghreb-Machrek, n° 146, octobre-décembre 1994, p. 59-71.

Longuenesse Élisabeth, « État et syndicalisme en Syrie : discours et pratique », Soual, n°8, février 1988, p. 97-130.

Longuenesse Élisabeth et Waast Roland, « Professions scientifiques en crise. Ingénieurs et médecins en Syrie, Égypte, Algérie », Revue Tiers Monde, t. 36, n° 143, Juillet-septembre 1995, p. 485-497.

Magnin J. G., « La profession d’ingénieur en Tunisie », Ibla, n° 98, second semestre 1962, p. 185-191.

Marry Catherine, « Les femmes ingénieurs et la chimie », in Bram Georges, Chamozzi Françoise, Fuchs Alain, Grelon André, Lanciano-Morandat Caroline et Mordenti Laurence, La chimie dans la société. Son rôle, son image, Paris, CNRS, L’Harmattan, 1995, p. 33-48.

Mellakh Kamel, « La formation des ingénieurs par le système d’enseignement supérieur au Maroc », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans le système de formation, Tunis, IRMC, 2001, p. 29-37.

Meiksins Peter et Smith Chris, «  Organizing Engineering Work. A Comparative Analysis  », Work and Occcupations, vol. 20, n° 2, Mai 1993, p. 123-146.

Meyer Jean-Baptiste, « Les diasporas de la connaissance : atout inédit de la compétitivité du Sud », Revue internationale et stratégique, Automne, n° 55, 2004, p. 69-76.

M’zah Taoufik, « L’Association des anciens élèves, la relance », L’INAT : un siècle sur la voie de l’excellence, Tunis, ministère de l’Agriculture, 1998, p. 153-168.

Paradeise Catherine, « Les professions comme marchés du travail fermé », Sociologie et sociétés, vol. XX, n° 2, octobre, 1988, p. 9-21.

Planel Anne-Marie, « Les ingénieurs des beys de Tunis : experts des réformes au XIXe siècle ? », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, IRMC et Maisonneuve & Larose, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 59-77.

Planel Anne-Marie, « État réformateur et industrialisation : les avatars d’une manufacture (1837-1884) », Monde arabe Maghreb-Machrek, n° 157, juillet-septembre 1997, p. 101-114.

Rifaï Fayçal, « Éléments pour une histoire des ingénieurs à Alep », in Élisabeth Longuenesse (dir.), Bâtisseurs et bureaucrates : ingénieurs et société au Maghreb et au Moyen-Orient ; table ronde CNRS (Lyon, 16 au 18 mars 1989), Lyon, Maison de l’Orient Méditerranéen, 1990, p. 95-107.

Scarfo-Ghellab Grazia, « Femmes ingénieurs au Maroc et accès au marché du travail », in Benguerna Mohamed (dir.), Femmes diplômées du Maghreb : de l’accès à l’emploi à l’exercice de la responsabilité, Les cahiers du CREAD, n° 74, 2005, p. 117-128.

Scarfo-Ghellab Grazia, « Les écoles d’ingénieurs marocaines, lieu de passage des élites ? Le cas des élèves de l’École Hassania des travaux publics de Casablanca », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 223-236.

Schmitter Philippe, « Still the Century of Corporatism ? », The Review of Politics, vol. 36, n° 1, 1974, p. 85-131.

Siino François, « La construction du système universitaire tunisien. Flux croisés et importation des pratiques scientifiques », in Geisser Vincent (dir.), Diplômés maghrébins d’ici et d’ailleurs. Trajectoires sociales et itinéraires migratoires, Paris, CNRS, 200, p. 76-91.

Skouri Mohamed, « L’épisode faculté d’agronomie : chronique d’une période de turbulences », in L’INAT : un siècle sur la voie de l’excellence, Tunis, ministère de l’Agriculture, 1998, p. 47-62.

Touati Oumelkhir, « Les ingénieurs en Algérie de l’époque coloniale à la crise des années 1990 : approche socio-historique d’un métier », L’Année du Maghreb 2009, Paris, CNRS Éditions, 2009, p. 589-611.

Vacher Hélène, « L’association des ingénieurs civil outre-mer au miroir de la mise en valeur du Maghreb », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, Maisonneuve & Larose et IRMC, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 117-142.

Vacher Hélène, « Du métier à la profession : l’émergence de l’ingénieur géomètre et l’exercice colonial au début du XXe siècle », in Gobe Éric (dir.), Les ingénieurs maghrébins dans le système de formation, Tunis, IRMC, 2001, p. 173-193.

Vigreux Pierre, « Le rôle des ingénieurs dans l’agriculture, les forêts et l’équipement rural au Maghreb (1890-1970) », in Gobe Éric (dir.), L’ingénieur moderne au Maghreb (XIXe-XXe siècles), Paris, IRMC et Maisonneuve & Larose, Coll. Connaissance du Maghreb, 2004, p. 145-158.

Wagner Anne-Catherine, « Les classes dominantes à l’épreuve de la mondialisation », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 190, 2011, p. 4-9.

Wagner Anne-Catherine, « Des élites consanguines », Constructif, n° 14, juin 2006, http://www.constructif.fr/Article_30_47_339/Des_elites_consanguines.html

Wagner Anne-Catherine, « Les élites managériales de la mondialisation : angles d’approche et catégories d’analyse », Entreprises et histoire, n° 41, 2005, p. 15-23.

Zeghounda Habib, « L’École supérieure d’agriculture de Tunis », in l’INAT : un siècle sur la voie de l’excellence, Tunis, ministère de l’Agriculture, 1998, p. 33-45.

Thèses, rapports et mémoires

Banque Mondiale et ministère tunisien de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle des Jeunes, Dynamique de l’emploi et adéquation de la formation parmi les diplômés universitaires. Volume I : rapport sur l’insertion des diplômés de l’année 2004, 2008.

Fourcade Bernard, Gennaoui Antoine et Nicaulau Jean-Paul, Étude de pré-faisabilité pour une participation de l’Union européenne au programme de modernisation de l’enseignement supérieur en Tunisie/amélioration de l’employabilité des jeunes diplômés, 2002.

Karvar Anousheh, La formation des élites scientifiques et techniques étrangères à l’École polytechnique au XIXe et XXe siècle, Thèse d’épistémologie, d’histoire des sciences et des techniques, université Paris VII, 1997.

Longuenesse Élisabeth, Contribution à une socio-histoire des professions modernes au Proche-Orient, Mémoire soumis en vue de l’habilitation à diriger des recherches, Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, 2005.

Planel Anne-Marie, De la nation à la colonie : la communauté française de Tunisie au XIXe siècle, Thèse en histoire, Paris, EHESS, 3 vol. , 2000.

Roubaud G., Les problèmes de l’enseignement technique en Tunisie, Mémoire du CHEAM non daté.

Siino François, Science et pouvoir dans la Tunisie contemporaine. Contribution à une analyse de la politique scientifique tunisienne (1956-1996), Institut d’études politiques, Université Aix-Marseille III, octobre 1999.

Touati Oumelkhir, Rapport au travail et dynamique de transformation du métier d’ingénieur dans le contexte algérien : le cas de l’entreprise Sonatrach, Thèse de doctorat en sociologie, Faculté des Arts et des sciences, Université de Montréal et Écoles des Hautes Études en Sciences Sociales, 2007.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540