Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sciences sociales en voyage

 | 
Eberhard Kienle

Deuxième partie. Sociologie

7. La sociologie en Algérie

L’histoire d’une discipline sans histoire

Kamel Chachoua

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Note portant sur l’auteur*

A la mémoire d’Alain Roussillon

L’histoire sociologique de la sociologie en Algérie

Beaucoup font remonter les débuts de la sociologie en Algérie à 1971, année de la « refonte » de l’enseignement supérieur qui consacre officiellement la sociologie comme discipline autonome dans l’université algérienne. Or, à cette date, il existe déjà un corps « constitué » de jeunes sociologues algériens, à l’université d’Alger notamment, ainsi qu’une production sociologique fine et généreuse sur la société algérienne. Bien qu’invisible et inaudible, le terme « sociologie » est apparu en Algérie dès l’affirmation officielle de l’école durkheimienne en France. En 1884, M. Sabatier dispensait déjà un cours de « sociologie indigène »1 à Alger. Depuis, et tout au long du xxe siècle, on parle de sociologie « musulmane » ou « berbère » et « algérienne ». La sociologie ne s’affirme toutefois, en tant que discipline et enseignement à part entière, qu’à la fin des années vingt, lorsq...

Auteur

Kamel Chachoua, chargé de recherche au CNRS en anthropologie, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), Aix-en-Provence, a publié L’Islam Kabyle, religion, État et société en Algérie, Paris, Maisonneuve et Larose, 2001 et, en 2008 : « Le piège : Kabyle de langue, Arabe de religion », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée 125, Publications de l’Université de Provence ; « Traduire l’immigration vers l’arabe : le cas des travaux du sociologue algérien Abdelmalek Sayad », in R. Jacquemond, La traduction des sciences humaines et sociales dans le monde arabe contemporain, Casablanca, Fondation du Roi Abdu al Aziz, 2007 ; « Le Suicide en Algérie » in H. Bresc, G. Dagher, Ch. Veauvy (dir.), Religion et politique en Méditerranée, Paris, Bouchène, 2008.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540