Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sciences sociales en voyage

 | 
Eberhard Kienle

Première partie. Histoire

2. La contribution du savoir local syrien au savoir historique globalisé

À la recherche de l’identité

Ali El Saleh

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Note portant sur l’auteur*

Dès la première moitié du xixe siècle, plusieurs générations d’étudiants syriens, et plus largement arabes, se sont formées dans le sillage de l’effervescence intellectuelle née en Égypte, autour de la Nahda (« Renaissance culturelle »). Les échanges d’idées entre historiens arabes (Syriens, Égyptiens, Libanais et Jordaniens) ont ainsi duré plus d’un siècle avant que ne soit créé à l’Université de Damas, en 1948, un enseignement d’histoire en langue arabe. En ce sens, on ne peut pas parler d’une recherche historique proprement « syrienne » : la Syrie est, de longue date, une terre propice à la circulation des paradigmes historiques.

Après avoir évoqué dans cette contribution le processus d’institutionnalisation de la discipline historique, nous dresserons un état des lieux de la recherche historique de ces trente dernières années. Nous traiterons majoritairement des recherches publiques encadrées originellement par les autorités syriennes en partenariat avec...

Auteur

Ali el Saleh, docteur en économie politique de l’Université de Tübingen, exerce depuis 1974 les fonctions d’économiste conseil à Damas. De 1978 à 1985, il a dirigé des travaux de recherche sur l’économie israélienne à l’Institut al-Ard, également à Damas, avant de rejoindre, en tant que chercheur associé, l’Institut français d’études arabes de Damas (IFEAD), devenu entre-temps Institut français du Proche-Orient (IFPO). Dans ce cadre, il travaille depuis 1998 sur l’histoire économique de la Syrie à l’époque du Mandat français. Il est l’auteur de la contribution « Les “bourgeoisies” syriennes » dans l’ouvrage La Syrie au présent, dirigé par B. Dupret et al., Paris, Sindbad, 2007.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540