Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Conception, naissance et petite enfance au Maghreb

Étude biodémographique et socio-économique d’une population péri-urbaine de la ville de Marakech (El Azzouzia)

Mohamed Kamal Hilali et Mohamed Loukid

Texte intégral

Introduction

1L’immigration des ruraux vers les grandes villes est un phénomène commun à toutes les populations humaines. En quittant leur terre, pour diverses raisons (sécheresse, chômage, recherche du confort…), les immigrants se concentrent généralement dans les zones périurbaines sans le moindre équipement sanitaire et social, ce qui cause énormément de problèmes socio-sanitaires aux responsables communaux et médicaux. La zone d’El Azzouzia est parmi les “villespisée” créés autour de la ville de Marrakech d’une façon clandestine. Transformée dès les années cinquante en un champ d’épandage des eaux usées non traitées de la ville de Marrakech, cette zone a exercé un attrait particulier, pour la pérennité des eaux d’irrigation et pour sa proximité de la ville (entre autres facteurs), sur les populations des tribus limitrophes.

2En recevant les eaux usées non traitées des zones résidentielles et industrielles de la ville, la zone d’El Azzouzia présente un degré de pollution élevé. Il s’agit, comme il a été démontré dans plusieurs travaux, de la pollution par les métaux lourds (Rada, 1985 ; Mazlani, 1988) et de la contamination des sources d’eau potable et du sol par des agents pathogènes (Bouhoum, 1987 ; Boussaid, 1987 ; Mandi, 1987). Une autre étude épidémiologique effectuée dans la zone (Habbari, 1992) démontre que la prévalence globale des helminthiases parmi les écoliers est très élevée par rapport à une autre zone témoin soit 65,61 % contre 23.7 % seulement.

3Dans le présent travail, nous tentons de voir l’impact de ces conditions de vie sur la santé des populations de la zone en analysant les caractéristiques biodémographiques de la population.

Matériel et méthodes

4En 1985, nous avons effectué une enquête biodémographique exhaustive et rétrospective auprès de 325 familles vivant dans la zone (Hilali, 1986). L’étude est basée sur un questionnaire relatif aux différents usages de l’eau, aux méthodes d’assainissement, aux conceptions populaires relatives à l’eau, en plus des interviews directes. En parallèle, nous avons effectué un recensement démographique et socio-économique de la population, en insistant sur les détails de la vie génésique des femmes et sur la mortalité de leur progéniture. Les différentes attitudes et pratiques hygiéniques adoptées par les femmes, comme réponse aux agressions du milieu, ont été également étudiées. Comme indicateur de la santé de la population, nous avons considéré la mortalité des enfants en bas âge, vu leur sensibilité aux conditions environnementales.

5Afin de montrer l’influence des facteurs socio-économiques sur la fécondité des femmes d’El Azzouzia, nous avons déterminé pour chaque femme enquêtée un indicateur de sa “performance reproductrice”. Les valeurs individuelles de fécondité sont exprimées sous forme d’un indice de fécondité (IF) exprimé de la façon suivante :

6I.F. = (Nb. total des naissances pour chaque femme / Nb. moyen des naissances dans sa classe d’âge) x 100. Par la suite, les femmes sont subdivisées en deux classes selon que leur indice de fécondité est faible (IF<100) ou moyen à élevé (IF>=100). Le test de chi-carré a été utilisé pour tester l’association entre les caractéristiques socio-économiques et l’indice de fécondité.

7Pour l’analyse de la mortalité infantile et de ses composantes, nous avons appliqué la méthode de Bourgeois Pichat (Bourgeois-Pichat, 1951). Selon cette méthode le nombre cumulé des décès infantiles rapportés à l’âge suit une fonction P(n) soit :

8P(n) = a + b Log (n+1) où n est l’âge en jours, P(n) la probabilité de décéder avant cet âge et a et b sont des constantes. L’avantage de cette méthode est qu’en absence de toute information sur les causes des décès, elle permet de déterminer les décès endogènes et les décès exogènes dus aux agressions du milieu extérieur.

9Pour la comparaison des différents taux de mortalité en fonction des conditions du milieu, nous avons utilisé le test des écarts réduits qui permet la comparaison de pourcentages.

Résultats et discussion

10Le tableau 1 donne la natalité des femmes par classe d’âge de 5 ans. Il en ressort que la natalité à El Azzouzia est précoce et qu’elle atteint en fin de vie féconde des valeurs élevées. Avec une moyenne des naissances vivantes de 7,23, la natalité dans cette zone est intermédiaire à celles obtenues à Marrakech ville et en zones rurales de la province présentant respectivement 6,33 et 8,3 (Crognier et Zarouf, 1987 ; Varea, 1990).

11Cette fécondité élevée peut être attribuée soit à la précocité de l’âge au mariage (80 % des femmes enquêtées se sont mariées avant l’âge de 20 ans), soit au manque de régulation des naissances malgré la distribution gratuite par le ministère de la santé publique des moyens anticonceptionnels (pilules, stérilets). En effet, seulement 2,1 % des femmes ont régulièrement utilisé une méthode anticonceptionnelle.

12L’association entre l’indice de fécondité et quelques paramètres socio-économiques est résumée dans le tableau 2. Elle révèle des liens statistiquement significatifs avec le type d’union (monogyne ou polygyne), la profession du mari (agriculteur ou autre) et le nombre de revenu par ménage. Un excédent de femmes à indice de fécondité moyen à élevé se trouve chez les femmes appartenant à un foyer monogyne, chez les femmes mariées à des agriculteurs et dans les familles disposant de plus d’un revenu. Le moyen de confort estimé par la présence ou l’absence de la radio et de la télévision ne semble pas avoir d’effet sur la fécondité des femmes.

13L’importance de l’analyse de la mortalité infantile tient au fait que ce phénomène est l’un des indices démographiques les plus sensibles au progrès sanitaire. En plus, il reflète les conditions sanitaires, hygiéniques, alimentaires ainsi que les habitudes sociales d’une population. Dans la zone d’El Azzouzia où l’insalubrité est maximum, l’éducation fait défaut (plus de 86 % des femmes sont analphabètes), les habitudes sociales sont encore traditionnelles, on s’attend à ce que la mortalité infantile soit élevée. En effet, le taux de mortalité infantile dans cette zone atteint 122 ‰ naissances vivantes (129 ‰ pour le sexe masculin et 115 ‰ pour le sexe féminin).

14Comparée à celles obtenues à Marrakech (tableau 3), cette mortalité reste très élevée puisqu’à Marrakech-ville ce taux ne dépasse guère 78 ‰. Par rapport à l’ensemble de la province, El Azzouzia présente un taux intermédiaire entre le taux observé en milieu urbain et celui noté en milieu rural. Cette situation trouve son explication dans le fait de la proximité d’El Azzouzia des centres de soins de la ville et qu’elle profite par conséquence plus des équipements sanitaires qu’en milieu rural où les conditions de vie sont encore plus dures. D’autre part, la mortalité dans la zone est élevée en raison de son insalubrité.

15Pour voir la part du milieu extérieur à l’origine de la mortalité, nous avons séparé l’ensemble des décès infantiles en décès endogènes et exogènes. L’analyse biométrique montre que les décès survenus avant l’âge d’un an sont dus à une mortalité exogène élevée. Elle est de l’ordre de 61,2 % avec 52,2 % de mortalité exogène normale et 9 % de surmortalité exogène. Cette dernière débute dès le septième mois aussi bien chez les garçons que chez les filles. Ceci est conforme à ce qui est observé dans plusieurs pays africains et dans les pays méditerranéens (Biraben, 1957 ; Bchir, 1967 ; Tabutin et Henry, 1974 ; Bley et Baali, 1987).

16L’examen des disparités entre les taux de mortalité infantile selon le milieu socio-économique, les moyens d’hygiène et les moyens prophylactiques (tableau 4) ne montre pas des écarts significatifs entre les taux calculés selon l’activité de l’époux, le nombre de revenus, la source d’eau de boisson et la présence ou non de sanitaires. La seule différence significative observée est celle qui compare la mortalité chez les enfants vaccinés et les enfants non vaccinés. La vaccination reste donc le moyen prophylactique le plus déterminant pour lutter contre les maladies infantiles les plus vulnérables. Le taux de mortalité infantile accuse une diminution très significative puisqu’il passe de 153 ‰ chez les enfants qui n’ont jamais été vaccinés à 42 ‰ pour mille chez les enfants vaccinés par le BCG et le DTCP. Les campagnes de vaccination lancées dernièrement par le ministère de la santé publique auront sûrement un impact positif sur la diminution de la mortalité infantile et juvénile.

Tableau 1. Natalité par classe d’âge des femmes enquêtées

Tableau 1. Natalité par classe d’âge des femmes enquêtées

Tableau 2. Association entre l’indice de fécondité (I.F.) et quelques paramètres socio-économiques

Tableau 2. Association entre l’indice de fécondité (I.F.) et quelques paramètres socio-économiques

(mono= monogyne ; poly=polygyne ; agri= agriculteurs ; n.s= non significatif)

Tableau 3. Taux de mortalité infantile à El Azzouzia comparé à ceux de la ville de Marrakech et de sa province

Tableau 3. Taux de mortalité infantile à El Azzouzia comparé à ceux de la ville de Marrakech et de sa province

(1) Bley et Baali (1987) ; (2) Baudot (1989)

Tableau 4. Association entre la mortalité infantile et quelques paramètres socio-économiques

Tableau 4. Association entre la mortalité infantile et quelques paramètres socio-économiques

(n.s= non significatif)

Conclusion

17La zone d’El Azzouzia se présente comme une région à la fois bienveillante et hostile. Bienveillante, pour les immigrants qui ont trouvé dans cette région tous les éléments favorables à l’amélioration de leurs conditions socio-économiques : prospérité agricole, possibilité du bail des eaux usées et de la terre, possibilité d’avoir un travail rémunéré dans la zone ou à la ville de Marrakech. Hostile, par le degré alarmant de la pollution due à l’épandage des eaux urbaines non traitées et de la décharge des ordures ménagères de la ville. Ces eaux usées, chargées en éléments toxiques et en germes pathogènes, contaminent les puits et les ‘Khetteras’, seules sources d’eau de boisson.

18Les comportements et les attitudes à l’égard de l’environnement et de l’hygiène ne sont pas pour une amélioration de la situation sanitaire déjà critique. Le rejet des ordures ménagères, des excréta humains et animaux se fait près des habitations, ce qui favorise la pullulation des mouches, moustiques et rongeurs. L’eau de boisson, élément vital, n’est pas assainie, malgré les recommandations et les conseils des responsables sanitaires.

19Les attitudes et les croyances des femmes vis-à-vis des maladies et leur attachement aux méthodes traditionnelles aggravent le fardeau pathologique surtout chez les enfants en bas âge. La majorité des naissances ont lieu à domicile dans de mauvaises conditions sanitaires. Les maladies infantiles les plus mortelles telles que la rougeole, le tétanos, la fièvre, etc., sont traitées par les guérisseurs traditionnels plutôt que par les médecins. Les parents n’emmènent leur enfant malade qu’une fois la maladie devient incurable ou à un stade plus critique. Dans de tels milieux pollués, la vaccination apparaît comme le moyen prophylactique le plus efficace pour pallier les effets néfastes de l’environnement.

Bibliographie

Références

Baali, A., 1984, “Les agriculteurs Ait Immour et leurs migrants en ville. Etude comparative des paramètres socio-économiques, démographiques et biomédicaux”, thèse de 3ème cycle, Univ. Cadi Ayyad, Marrakech.

Baudot, P., 1989, “Structure de la mortalité infantile dans la région de Marrakech (Maroc)”, Population, 4-5, 936-945.

Bchir, M., 1967, “Données récentes sur la structure de la mortalité infantile en Tunisie”, Revue tunisienne des sciences sociales, 4, 43-72.

Biraben, J.N. et Henry, L., 1975, “La mortalité des jeunes enfants dans les pays méditerranéens”, Population, 4, 615-644.

Bley, D. et Baali, A., 1987, “La mortalité infantile et juvénile. Analyse différentielle en fonction de l’environnement socio-économique”, Rev. de la Fac. des Sci. de Marrakech, n° 3, 63-88.

Bouhoum K., 1987, “Devenir des œufs d’helminths au cours d’un traitement expérimental d’épuration par bassin de stabilisation. Marrakech”, thèse de 3ème cycle, Univ. Cadi Ayyad, Marrakech.

Bourgeois-Pichat, J., 1951, “La mesure de la mortalité infantile. Principes et méthodes”, Population, 2, 233-244.

Boussaid, A., 1987, “Evolution des bactéries pathogènes : Salmonella et Aeromonace en comparaison avec les bactéries témoins de contamination fécale dans les bassins expérimentaux d’épuration par lagunage sous climat aride”, thèse de 3ème cycle, Univ. Cadi Ayyad, Marrakech.

Crognier, E. et Zarouf, M., 1987, “Fécondité et milieu socio-économique dans la ville de Marrakech”, Rev. de la Fac. des Sci. de Marrakech, n° 3, 7-62.

Habbari, K., 1992, “Impact de l’utilisation des eaux usées brutes sur l’épidémiologie des hlminthiases et de la croissance chez les enfants d’El Azzouzia”, Marrakech. Maroc, thèse de 3ème cycle, Univ. Cadi Ayyad, Marrakech.

Hilali, M.K., 1986, “Etude biodémographique et sanitaire des populations périurbaines de la zone d’El Azzouzia (Province de Marrakech, Maroc)”, thèse de 3ème cycle, Univ. Cadi Ayyad, Marrakech. Mandi, L., 1987, “Essai d’épuration des eaux usées de Marrakech en lagunage expérimental à macrophytes (Jacinthe d’eau)”, thèse de 3ème cycle, Univ. Cadi Ayyad, Marrakech.

Mazlani, S., 1988, “Présence et évolution de l’écotoxicité par bio-essai des métaux lourds dans les eaux usées de la ville de Marrakech (Maroc)”, thèse de 3ème cycle, Univ. Cadi Ayyad, Marrakech. Rada, A., 1985, “Ecotoxicologie des métaux lourds : contamination de l’Oued Tensift par les métaux lourds)”, thèse de 3ème cycle, Univ. Cadi Ayyad, Marrakech.

Tabutin, D., 1976, “Mortalité infantile et juvénile en Algérie”, Travaux et documents, INED, PUF, cahier n° 177.

Varea, C, 1990, “Patrones reproductores y fertilidad en una poblacion tradicional de Marruecos (Amizmiz, Marrakech)”, thèse de doctorat, Univ. Autonome de Madrid.

Table des illustrations

Titre Tableau 1. Natalité par classe d’âge des femmes enquêtées
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/2885/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Titre Tableau 2. Association entre l’indice de fécondité (I.F.) et quelques paramètres socio-économiques
Légende (mono= monogyne ; poly=polygyne ; agri= agriculteurs ; n.s= non significatif)
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/2885/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 50k
Titre Tableau 3. Taux de mortalité infantile à El Azzouzia comparé à ceux de la ville de Marrakech et de sa province
Légende (1) Bley et Baali (1987) ; (2) Baudot (1989)
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/2885/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Tableau 4. Association entre la mortalité infantile et quelques paramètres socio-économiques
Légende (n.s= non significatif)
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/2885/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 62k

Auteurs

Hilali Mohamed Kamal, Université Cadi Ayyad, Faculté des sciences Semlalia, Laboratoire d’écologie humaine, Marrakech, Maroc.

Loukid Mohamed, Université Cadi Ayyad, Faculté des sciences Semlalia, Laboratoire d’écologie humaine, Marrakech, Maroc.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter