Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les institutions traditionnelles dans le monde arabe

 | 
Hervé Bleuchot

Avertissement

Texte intégral

  • 1 Azziman (O.), Droit et environnement social au Maghreb ; Flory (M.) et Henry (J.-R.) (et al.), L’e (...)

1L’ensemble que l’on va lire est le dernier volet d’un programme de recherches intitulé « Mutations juridiques dans le monde arabe ». Commencé en 1988 et animé par J.-R. Henry dans son optique générale, ce programme de l’IREMAM d’Aix-en-Provence comportait plusieurs axes et a donné lieu à des publications correspondant aux premiers axes1. Avec cette dernière livraison, où sont regroupées les interventions de la table ronde qui s’est tenue à Aix-en-Provence les 1er et 2 juin 1992, le programme est ainsi terminé.

2Au départ l’axe « mutations des institutions traditionnelles » devait être coordonné par M. Tekari (professeur à l’université de Tunis) et moi-même. Mais ce dernier ayant été appelé à d’autres tâches, la responsabilité de mener l’entreprise à son terme finit par m’incomber totalement.

3Je n’aurais garde d’oublier de signaler que l’Institut du monde arabe s’est joint à l’entreprise, qu’il a pris sur lui la moitié des charges financières de l’opération (l’autre moitié étant assumée par le CNRS). Dans le concret du travail quotidien, je n’oublie pas non plus mes collègues de l’IREMAM et de l’IMA (F. Zabbal), aides amicales et discrètes à divers stades du projet et de la publication.

4H. B.

Notes

1 Azziman (O.), Droit et environnement social au Maghreb ; Flory (M.) et Henry (J.-R.) (et al.), L’enseignement du droit musulman, Paris, cnrs, 1989, 378 p. ; Henry (J.-R.), « Le changement juridique dans le monde arabe : jalons théoriques », Droit et Sociétés (15), 1990, p. 133-222 ; Botiveau (B.), Politiques législatives. Égypte. Tunisie. Algérie. Maroc, Le Caire, Dossier du cedej, 1994.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540