Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le développement, une affaire d’ONG?

 | 
Caroline Abu-Sada
, 
Benoît Challand

6. ONG environnementales arabes et gestion des aires protégées : des acteurs entre histoires nationales et paradigmes mondialisés

Arab Environmental NGOs and the Management of Protected Areas: A Study of Actors Caught Between National Historical Contexts and Globalized Paradigms

Géraldine Chatelard

Résumé

Ce chapitre illustre et analyse les transformations récentes des modalités de l’action publique, des configurations d’acteurs, et de la nature des ONG dans le domaine de la gestion des aires protégées dans trois pays arabes du Moyen-Orient : Liban, Jordanie et Syrie. Il vise à faire ressortir que l’introduction, dans trois systèmes de gouvernance très contrastés, de paradigmes développementaux et environnementaux similaires, de modèles gestionnaires présentés comme universalisables, et de dynamiques de mise en réseaux supranationale produit des effets qui ressortent autant aux temporalités et contextes politiques nationaux qu’à des modèles mondialisés.

This chapter describes and analyses the changing relationship between public and NGO actors in the field of protected area management in the Middle East. The introduction of new development and environmental paradigms, of management models presented as universal, and the creation of supranational networks of NGOs are explored within the specific historical and institutional contexts of Lebanon, Jordan, and Syria.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Les années 1990 sont un tournant à plus d’un titre pour le milieu des organisations non gouvernementales (ONG) environnementales dans les pays du Sud-entendus ici comme ceux qui sont les objets des interventions des organisations internationales de développement au sens large, incluant également le secteur de l’environnement. Les nouveaux mots d’ordre de bonne gouvernance et de délégation de pouvoir à la société civile émergent dans le champ discursif et programmatique du développement, tandis que les nouveaux paradigmes appliqués à la gestion des ressources naturelles renouvelables sont ceux de biodiversité et de développement durable. Ces deux types de discours se greffent l’un sur l’autre dans la Convention sur la diversité biologique (CDB) adoptée au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992. Dans le cadre du soutien à la mise en œuvre de la CDB dans les pays du Sud, des lignes de financement et des modes d’intervention techniques et gestionnaires issus des champs ...

Auteur

Géraldine Chatelard est chercheure associée à l’Institut français du Proche-Orient à Amman. Historienne et anthropologue, elle a d’abord travaillé sur l’usage et les transformations du référent tribal parmi les chrétiens de Jordanie, avant de se pencher sur les dynamiques migratoires des Irakiens depuis 1991. En parallèle, elle s’intéresse aux implications sociopolitiques et économiques des projets de développement local dans les zones rurales, principalement en Jordanie et Syrie, mais également au Liban et dans le Sahara algérien. Ses publications couvrent tous ces aspects, notamment : « Conflicts on interests over the Wadi Rum reserve : were they avoidable ? A socio-political critique », Nomadic Peoples, 7, 1, 2003, et « Desert tourism as a substitute for pastoralism ? Tuareg in Algeria and Beduin in Jordan », in chatty Dawn (dir.), Nomadic Societies in the Middle East and North Africa: Entering the 21st Century, Leyde, Brill, 2005.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540