Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le développement, une affaire d’ONG?

 | 
Caroline Abu-Sada
, 
Benoît Challand

1. Agir dans les marges. Portrait d’une association caritative chrétienne en Syrie

Acting in the Margins. Portrait of a Christian Charitable Association in Syria

Laura Ruiz de Elvira

Résumé

Depuis deux décennies, l’intérêt suscité par les associations de bienfaisance a décliné au profit de celui éveillé par les ONG de « nouvelle génération ». À nos yeux, pourtant, cet objet d’étude se situe au cœur de la redéfinition de l’action publique et représente un angle d’approche privilégié pour aborder des questions comme l’action des acteurs de la société civile dans un contexte autoritaire et leur interaction avec les pouvoirs publics. C’est dans ce cadre que nous nous proposons d’étudier Ahl al-Amal, association caritative chrétienne d’aide aux personnes handicapées qui, tout en présentant certaines particularités et agissant dans les marges, illustre les dynamiques structurant le champ associatif syrien

For more than two decades, the interest generated by charitable organizations has declined in the benefit of that awakened by “new génération” NGOs. This chapter, through an analysis of a small Christian charity helping handicapped people, stresses the peculiarities of social groups deciding to act in the margins, and illustrâtes the dynamics structuring the Syrian associative field. Thus, the angle and topic chosen documents the redéfinition of public policy and the interaction of civil society actors in an authoritarian context.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Les associations caritatives-toute association à but non lucratif dont l’objectif est de porter secours et assistance aux plus démunis-constituent en Syrie plus de 60 % du paysage associatif reconnu par l’État1. Ancrées dans une longue tradition2, surtout d’inspiration religieuse, elles sont l’expression d’une société civile encore fragile, modelée dans son difficile rapport au pouvoir. Elles répondent à un besoin réel de la population et, contrairement aux associations de la Première dame, ne sont en aucun cas une façade destinée à la collecte de fonds en provenance des bailleurs internationaux ou de l’État syrien. Fragmenté, basé sur les « liens primordiaux3 » et essentiellement pourvoyant des services sociaux, le secteur de la bienfaisance est un objet d’étude légitime qui mérite d’être davantage analysé4. Il se distingue du reste des initiatives associatives non pas tant par les bénéficiaires qui sont visés ou par les méthodes de travail employées, mais par un « étho...

Auteur

Laura Ruiz De Elvira termine actuellement une thèse de doctorat en science politique à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et à l’Universidad Autónoma de Madrid (UAM), et bénéficie d’une bourse de la Fundación Caja Madrid. Auteur de : « L’État syrien de Bachar al Assad à l’épreuve des ONG » (Maghreb-Machrek, 203, 2010) ; « Promoción de la democracia en Oriente Medio : el caso de Yemen después del 11 de Septiembre » (Revista Hesperia, 10, 2009) ; et « Les acteurs étrangers et la promotion de la démocratie », dans Société civile, associations et pouvoir local au Yémen, sous la direction de S. Ben Néfissa, M. Grabundzija et J. Lambert (CEFAS/FES, 2008).

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540