Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Introduction à la Mauritanie

 | 
Centre de recherches et d’études sur les sociétés méditerranéennes
, 
Centre d’étude d’Afrique noire

Chronologie des principaux événements historiques touchant la Mauritanie

Francis de Chassey et Jean-Louis Balans

Texte intégral

1. Epoque préhistorique

  • Sahara, contrée relativement humide et tempérée. Population sédentaire négroïde de cultivateur et d’éleveurs ? Les Bafour de la tradition ?
  • Lent assèchement du Sahara. Reflux des populations sédentaires vers le Sud. Apparition des pasteurs nomades et du chameau.
  • A l’époque romaine, une « route des chars » traverserait la Mauritanie. Les Romains l’auraient empruntée jusqu’à l’actuelle Akjoujt.

2. Du ive au xvie siècle : islamisation, vitalité du commerce trans-saharien, succession de grands ensembles politiques continentaux

1A partir du xxe siècle Pénétration par le Nord (Seguiet el Hamra) jusqu’à l’Est (Hodh) des nomades berbères Sanhadja. Refoulement ou vassalisation des Bafour.

2A partir du viiie siècle Islamisation des Sanhadja, puis des ethnies noires du Tekrour (région du Fleuve) et du Soudan.

3Essor du commerce saharien (sel, or, ivoire, esclaves) et construction des premières cités, étapes et marchés, dans le Hodh et le Tagant : Oualata, Tidjikja, Azougui (près Atar), Ouadane…

4ixe siècle « Royaume » sanhadja d’Aoudaghost (Hodh, Tagant).

5xe siècle Apogée de Y « empire » « païen » de Ghana, qui absorbe et vassalise le royaume d’Aoudaghost et la majeure partie de la Mauritanie actuelle.

6xie siècle L’épopée almoravide.

7Vers 1030 Retraite en « ribat » (près de l’actuelle Nouakchott ?) de Yahya Ibn Omar, Omar Abou Bekr et Abdallahi Ibn Yacin.

81069 Fondation de Marrakech par Youssouf Ibn Tachifin, parent d’Abou Bekr.

91077 Prise de Koumbi-Saleh par Abou Bekr.

101087 Mort d’Abou Bekr au Tagant.

111230-1255 Conquêtes de Soundiata Keita, fondateur de l’empire mandingue musulman du Mali.

121312-1337 Règne de Kango Moussa. Le Sud-Est de la Mauritanie actuelle est intégré à l’empire.

13Vers 1400 Les Arabes Maquil apparaissent dans le Nord : régions de l’Oued Draa et Seguiet el Hamra.

14Vers 1445 Premier comptoir européen (portugais) dans la baie d’Arguin.

151464-1492 Sonni Ali rejette la tutelle du Mali et fonde le royaume songhaï musulman de Gao.

161496-1520 L’Askia Mohamed, successeur de Sonni Ali. Apogée de l’empire de Gao-Tombouctou.

3. Déclin du commerce trans-saharien et disparition des grands ensembles politiques continentaux. Fixation des structures sociales traditionnelles maures et tou-couleurs et contacts de traité avec les Européens

17Au cours du xvie Les tribus Hassane du groupe Maquil descendent dans le Sud et l’Est de la Mauritanie. Elles se heurtent entre elles, et aux tribus déjà installées Sanhadja.

18Le commerce d’or et d’esclaves est progressivement détourné — et intensifié — vers les côtes atlantiques où les Portugais installent leurs comptoirs…

19Vers 1550 Le Peul Koli Tenguella dégage le Fouta-Toro de la tutelle de Gao et y assure la domination des siens.

201591 Expédition du Pacha Djouder envoyé par le Sultan du Maroc Moulay Ahmed. Ruine de Tombouctou ; dislocation de l’empire de Gao.

211638 Fondation de Saint Louis du Sénégal par les Français. Traite de la gomme par la Cie du Cap-vert et du Sénégal qui devient (1664) Cie des Indes Occidentales.

221641 Fin du royaume du Mali.

23Vers 1645 Début de la guerre de « Charr-Babba » dans le Trarza entre tribus zaouia et tribus hassanes. Les premières sont animées par l’Iman Nacer-ed-Dine.

241650 Mort de Nacer-ed-Dine au combat de Tirtilla.

251674 Défaite zaouia de Ten-Yefdad.

26Fixation des structures « verticales » de la société maure : tribus guerrières, maraboutiques, tributaires…

27Au cours du xviiie siècle Constitution des émirats du Trarza, du Brakna, du Tagant et de l’Adrar par des tribus guerrières arabes, sauf au Tagant. Instauration du régime de l’almanyat dans le Fouta-Toro par Souleyman Ba.

281776 Fixation de la structure sociale « verticale » toucouleur, dominée par les torobe, marabouts et guerriers.

291814 Le Traité de Paris restitue à la France : Saint Louis, Podor, Portendick et Arguin, Gorée…

30Jusqu’à 1850 Succession de luttes et d’alliances intertribales et interethniques entre Trarza, Brakna et Fouta-Toro combinée avec une succession de traités, conventions et combats entre ces derniers et les Français. Ceux-ci rivalisent avec l’Angleterre pour l’exclusivité du commerce de la gomme.

4. Colonisation. Décolonisation

A) La difficile pacification militaire

311850-1865 Second Empire : Protêt et Faidherbe, gouverneurs à Saint Louis. Une politique de « liberté du commerce » et donc d’intervention militaire et domination directe succède à la politique des « Compagnies à privilège » dans les « escales » par traités et « coutumes ».

321856 Cheikh Sidia el Kébir s’entremet entre les émirs du Trarza, du Brakna et de l’Adrar en vue d’un accord contre Faidherbe et les Français.

331880 Résistance de Abdoul Boubacar, grand électeur du Bosséa, et de Ahmadou Cheikhou, alliés avec les Maures contre la politique d’annexion.

341891 Déposition du 28e almany Syre Baabaly Ly dit Bubu Aba. L’almamyat est supprimé. La rive droite du Fleuve est totalement annexée à la colonie du Sénégal.

3527 juin 1900 Convention franco-espagnole « pour la délimitation des possessions françaises et espagnoles dans l’Afrique occidentale sur la côte du Sahara… » établissant les frontières actuelles de la Mauritanie.

36Mars 1903 Arrêté « portant organisation du Protectorat des pays maures du Bas Sénégal ». Coppolani « délégué du gouverneur général en pays maure ».

37Octobre 1904 Mauritanie érigée en territoire civil. Coppolani, commissaire général du gouvernement général AOF.

38Octobre 1905 Premières écoles primaires sur la rive gauche du Sénégal : Boghé et Kaédi.

39Mars 1905 Mission Coppolani : effort de pénétration dans le Tagant et l’Adrar.

4012 mai 1905 Coppolani tué dans son camp de Tidjikja par un mokkaden des Ghoudf et ses compagnons.

411906 Siège de Tidjikja par Moulay Idriss, envoyé par le Sultan du Maroc, soutenu par Ma el Aïnin.

42Mars-novembre 1908 135 attaques contre postes ou convois français.

43Décembre 1908-juin 1909 La « colonne Gouraud » en Adrar : expédition « punitive ».

44Juin-juillet 1910 Marche de Ma el Aïnin, se proclamant sultan, sur Fez, arrêté par les troupes françaises.

4528 octobre 1910 Mort de Ma el Aïnin.

46Août-septembre1912 Occupation de Marrakech par El Hiba, fils de Ma el Aïnin, puis prise de Marrakech par Mangin.

47Novembre 1912 Reconnaissance du Protectorat français sur le Maroc, par l’Allemagne et l’Espagne.

48Janvier 1913 Ecrasement d’un détachement français à El Boyrat (N-O d’Atar). Les ennemis les plus acharnés de la pénétration française sont les Regheibat et les Ould Delim, tribus du Tiris-Zemmour, poussés par les Ahel Ma El Aïnin réfugiés au Rio de Oro.

49Février 1913 Expédition « punitive » du Lt-Colonel Mouret jusqu’à Smara, au nord du Rio de Oro, dans le fief des Ma el Aïnin, rasé.

50Novembre 1914 1918 Fondation de la première medersa franco-arabe à Boutilimit. Résidence surveillée à Saint-Louis de l’émir de l’Adrar Ould Aida.

51Restauration de l’émirat du Tagant au profit de Abderrahman ould Bakar, des Idaouaich.

52Décembre 1920 La Mauritanie devient une colonie d’AOF.

53Première jonction des troupes méharistes françaises d’Algérie et de Mauritanie au puits de El-Mzereb dans le Hank.

541925-1926 Sécheresse dans le Nord et le Centre ; dévaluation du franc : famine. Politique « d’approvisionnement » du gouverneur Gaden envers les tribus non encore apprivoisées.

556 septembre 1931 Les Regueibat défont le groupe nomade d’Akjoujt à Toujounine.

56Février 1932 Semi dissidence de l’Emir de l’Adrar Ould Aida poursuivi et tué le 14 au nord de Chinguetti.

57Août 1932 Embuscade de Moutounsi (près de Nouakchott).

58Janvier 1933 Sécheresse. Mise à sac des campements Regueibat au nord de la Kedia d’Idjill.

59Mars 1933 Soumission des principaux chefs Regueibat à Atar.

601933 Fondation du poste de Fort-Gouraud au pied de la Kedia d’Idjill.

61Février-mars 1934 « Razzi Aubinière » au Rio de Oro contre les Oulad Delim.

62Mars-avril 1934 « Pacification » des régions dissidentes de l’oued Draa et de l’oued Noun par les généraux Giraud et Catroux. Occupation de Tindouf. Reddition de Merdeddi Rebbo, le « sultan bleu », aux autorités espagnoles du Rio de Oro. Jonction des troupes françaises du Maroc et de Mauritanie (puits de Bel Guerdane, 31 mars 34). Organisation des confins Maroc-Algérie-Mauritanie (colonel Trinquet à Bir Moghrein, décembre 34).

B) La colonisation administrative et culturelle

63Août-septembre 1936 Arrêtés du gouverneur Beyriès portant réorganisation de l’administration en pays maure.

64Novembre 1936 Ouverture de la medersa d’Atar.

651939 Ouverture de la medersa de Kiffa.

66Août 1940 Heurts sanglants entre tribus « hamallistes » et non hamallistes dans le Hodh, plus de 300 tués. Répression sévère : exil de Cheikh Hamallah en France, 33 exécutions dont celles des deux fils du Cheikh.

671944 Rattachement des deux cercles du Hodh, jusque-là sous administration du Soudan, à la colonie de Mauritanie.

681944-1945 Leopold Sedar Senghor, député de Mauritanie à l’Assemblée Constituante.

69Octobre 1946 La Mauritanie, territoire d’Outre-Mer de la République française. En tant que telle, elle élit des députés au Parlement français et au Conseil territorial qui n’a que voix consultative auprès du gouverneur de la colonie.

70Novembre 1946 Horma ould Babana élu député de Mauritanie à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la section SFIO de Lamine Gueye (par 6 076 suffrages exprimés contre 3 525 à Yvon Razac, administrateur FOM, MRP).

711947 Fondation de l’Union Progressiste Mauritanienne (UPM), parti des chefs traditionnels et fonctionnaires autochtones créé pour concurrencer l’influence de Horma ould Babana.

721949 Yvon Razac, élu conseiller de la République avec l’appui de Horma, prend parti contre lui.

73Juin 1950 Parti de l’Entente Mauritanienne fondé par Horma. Horma affilié à l’UDSR.

74Juin 1951 Horma ould Babana battu aux élections au profit de Sidi Moktar N’Diaye, candidat UPM (39 649 voix contre 29 323).

75Février 1952 Création de la société anonyme des Mines de Fer de Mauritanie (Miferma).

76Novembre 1955 Congrès UPM — désigne comme candidat aux élections de 1956 le candidat officieux de l’administration coloniale : Sidi Moktar N’Diaye.

77Désaccord de plusieurs membres jeunes du Parti. Fondation de l’Association de la Jeunesse Mauritanienne, mouvement « culturel » en principe a-politique, qui présente cependant un candidat : Mohamed ould Jiddou.

78Janvier 1956 Résultat des élections législatives : Sidi el Moktar : 106 603 voix ; Horma : 7 731 ; Mohamed ould Jiddou : 585.

791956 Horma part au Maroc et rejoint les positions de l’Istiqlal. Dislocation du Parti de l’Entente.

C) La décolonisation

8023 juin 1956 Vote de la Loi-Cadre à l’Assemblée Nationale.

81Octobre 1957 Demande de prêt à la BIRD pour Miferma.

82Mars 1957 Elections à l’Assemblée territoriale. L’UPM remporte 23 sièges sur 24. Moktar ould Daddah conseiller territorial de l’Adrar.

83Mai 1957 Moktar ould Daddah élu vice-président du Conseil du gouvernement par l’Assemblée territoriale.

8424 juillet 1957 Décret transférant de Saint-Louis à Nouakchott la capitale de la Mauritanie.

851958 Des éléments de l’Armée de Libération Marocaine descendant jusque vers Atar. Opération Ecouvillon : intervention massive des troupes françaises basées à Dakar. Nettoyage du Centre et du Nord. Soumission des derniers chefs Regueibat.

86Mars 1958 Les deux ministres du Parti de l’Entente partent au Maroc avec l’Emir du Trarza.

87Mai 1958 Congrès d’Aleg : constitution du Parti du Regroupement Mauritanien (PRM) rassemblant l’UPM, les restes de l’Entente, quelques jeunes. Secrétaires général : Moktar ould Daddah.

88Août 1958 A Kaédi, constitution, à partir du Mouvement des Jeunes et à côté de lui, de la Nahda, parti de la renaissance nationale.

8928 septembre 1958 L’Assemblée territoriale proclame à l’unanimité la Répubique Islamique de Mauritanie, Etat membre de la Communauté jouissant de l’autonomie interne, et se transforme en Assemblée constituante.

90Mars 1959 L’Assemblée adopte à l’unanimité la première Constitution, de type parlementaire.

9117 mai 1959 Elections à la première Assemblée nationale. Consigne d’abstention de la Nahda. Les 30 sièges vont au PRM.

929 juin 1959 Signature de la Convention d’union douanière des Etats d’Afrique de l’Ouest.

93Juin 1959 Moktar ould Daddah investi Premier Ministre par l’Assemblée nationale.

94La Nahda officiellement dissoute.

95Juillet-octobre 1959 Signature des Conventions entre l’Etat et la Miferma établissant la société pour trente ans et lui accordant un régime fiscal favorisé.

96Mars 1960 Accord par la BIRD d’un prêt de 16 milliards de F CFA, remboursement garanti par France et Mauritanie. Décision du Conseil d’administration de la société de lancer les travaux d’installation.

978 novembre 1960 Attentat pro-marocain à Nouakchott tuant le député-maire d’Atar, Abdallah ould Obeid.

5. La République Islamique de Mauritanie (1960-1977)

9828 novembre 1960 Proclamation de l’Indépendance.

99Mars 1961 Participation de la RIM à la création de l’Union Africaine et Malgache (UAM) à Yaoundé.

100Mai 1961 2e Constitution de type présidentiel.

10119 juin 1961 Traité d’aide et de coopération avec la France.

102A partir de mars Table ronde des Partis à Nouakchott : PRM, Nahda, UNM, USNM. Principe adopté de candidature unique à la présidence de la République.

10320 août 1961 Election de Mokar ould Daddah à la présidence de la République.

10427 octobre 1961 Admission de la RIM à l’ONU.

105Décembre 1961 Fusion de tous les Partis existant dans le Parti du Peuple Mauritanien (PPM). Secrétaire général : Moktar ould Daddah.

106Janvier 1962 La RIM participe à la conférence des Etats du « Groupe de Monrovia ».

107Attentat pro-marocain à Nema.

108Mars-avril 1963 1er Congrès ordinaire du PPM à Nouakchott. Définition d’une « politique d’austérité financière » : la RIM renonce officiellement aux « subventions d’équilibre » de la France ; l’autonomie financière est retirée à l’Assemblée nationale.

109Mai 1963 La RIM participe à la Conférence constitutive de l’OUA à Addis-Abbeba.

110Juillet 1963 Lancement du 1er Plan quadriennal 1963-1966.

111Décembre 1963 Début de l’exploitation effective des mines de fer de la Kedia d’Ijill.

112Octobre 1963 Conférences des cadres du PPM à Kaédi : principe d’un parti unique et non seulement unifié ; abandon du système de représentation proportionnelle dans la désignation au BPN ; les candidats députés seront désignés par le BPN sur liste unique ; ils ne toucheront pas de traitement et remettront leur démission en blanc lors de leur désignation.

113Janvier 1964 La Conférence des cadres s’érige en Congrès extraordinaire du Parti et ses décisions prennent force exécutoire.

114Avril 1964 Fondation du Comité Inter-Etats du fleuve Sénégal, organisme technique et économique.

115Janvier 1965 Le PPM est décrété seul parti constitutionnel et disposant du monopole de l’investiture des candidats aux élections.

116Février 1965 Rupture des relations diplomatiques avec la Grande Bretagne à propos de l’affaire rhodésienne.

117Conférence constitutive de l’OCAM (ancienne UAM) à Nouakchott. Moktar ould Daddah, Président en exercice.

1189 mai 1965 élections législatives de l’Indépendance sur liste uniques présentées par le PPM.

119Juillet 1965 La RIM quitte l’OCAM, mais reste membre de ses organisations spécialisées (Air Afrique, UAMPT etc.).

120Janvier-février 1966 Grève des fonctionnaires et élèves d’ethnies noires. Affrontements raciaux au lycée de Nouakchott et à la medina : officiellement, 6 morts et 30 blessés.

121Les établissements scolaires de la capitale sont fermés jusqu’à la fin de l’année scolaire. 26 fonctionnaires des deux ethnies sont suspendus et assignés à résidence pendant six mois.

12224-26 juin 1966 2e Congrès ordinaire du PPM à Aïoun : suprématie de droit du Parti sur l’Etat. Principe du bilinguisme officiel adopté.

1237 août 1966 Moktar ould Daddah est élu Président de la République pour un nouveau mandat de cinq ans.

124Novembre 1966 Convention d’établissement passée entre la RIM et la Somima pour l’exploitation du cuivre d’Akjoujt prévue en 1970.

125Février 1967 Rupture des relations diplomatiques avec les USA à propos du Moyen-Orient.

126Signature d’accord économiques, techniques et culturels avec la Chine.

127Octobre 1967 Voyage du Président Moktar ould Daddah à Pékin.

12823-27 janvier 1968 3e Congrès ordinaire du PPM à Nouakchott : le français et l’arabe, langues officielles. Décision d’une réforme administrative : sept régions au heu de douze cercles.

12924 mars 1968 Fondation à Labé de l’OERS (Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal), Organisation des Etats Riverains du fleuve Sénégal.

13027 mai 1968 A la suite d’une grèce des ouvriers de Miferma à Zouerate, l’armée mauritanienne tire. Officiellement, 7 morts.

1316 juin 1968 A Nouakchott, manifestation de soutien aux grévistes par les étudiants et élèves.

132Mars-avril 1969 Grève des élèves des établissements secondaires. Licenciements et reprises.

133Février 1969 Congrès de l’UTP, unique fédération syndicale. Neuf syndicats professionnels sur quatorze refusent leur confiance et leur voix au Secrétaire général en place. Le gouvernement refuse leur scission et la légalisation d’un second syndicat.

134Septembre 1969 Sommet islamique à Rabat. Moktar ould Daddah se rend pour la première fois au Maroc et s’y entretient avec Hassan II et Boumedienne.

135Octobre 1969 Grève des enseignants mauritaniens, suivie à 80  % dans le primaire.

1368 juin 1970 Entretien Hassan II — Moktar ould Daddah à Casablanca. Traité de solidarité de bon voisinage et de coopération de vingt ans. Etablissement de relations diplomatiques. Discussion sur le Rio de Oro.

1374 décembre 1970 Inauguration de la route Rosso-Nouakchott.

138Fin décembre 1970 Début du processus de réunification syndicale.

139Janvier 1971 Agitation dans les lycées de Nouakchott.

1403-4 février 1971 Visite officielle à Nouakchott du Président Georges Pompidou.

141Avril 1971 Signature d’accords de coopération économique et technique avec la Chine populaire.

1421er mai 1971 Manifestation des opposants à l’UTM, syndicat unique et officiel.

143Mai 1971 Grève de la faim et procès des syndicalistes inculpés de reconstitution d’organisation illicites.

14421 juin 1971 Le Président ould Daddah est élu président de l’OTJA.

145ler - 9 juillet 1971 Congrès extraordinaires du PPM à Nouakchott : ouverture vers les jeunes cadres, démocratisation du parti, coordination de l’action partisane et de l’action gouvernementale et administrative.

1469 août 1971 M. Moktar ould Daddah est réélu Président de la République. Les élections législatives marquent un rajeunissement de l’Assemblée nationale.

14719 août 1971 Remaniement ministériel : entrée des jeunes technocrates au gouvernement.

148Octobre 1971 Visite officielle du Président ould Daddah à Ryad et resserrement des liens avec l’Arabie Séoudite.

1494-5 juin 1972 Visite à Nouakchott du Président Boumedienne.

15028 juin 1972 Le Bureau Politique National du PPM demande la révision des accords de coopération avec la France et annonce le renouvellement de tous les syndicats.

15123 juillet 1972 Le Bureau Politique National ordonne l’intégration effective de l’UTM, centrale syndicale unique, au Parti du Peuple.

15230 juillet 1972 Création de la Société nationale industrielle et minière (SMTM).

153Octobre 1972 Etablissement de relations diplomatiques avec Cuba.

15428 novembre 1972 Douzième anniversaire de l’indépendance : le Président ould Daddah annonce la création d’une monnaie nationale.

15522 décembre 1972 Adoption d’une loi d’amnistie pour les crimes et délits contre la Sûreté de l’Etat

15615 février 1973 Signature des nouveaux accords de coopération avec la France.

15710-13 avril 1973 Congrès de l’UTM : Revendication d’une plus grande participation des syndicats à la vie du parti et des entreprises et une islamisation et arabisation plus poussées de la vie publique.

15829 juin 1973 Mise en circulation de la nouvelle monnaie, l’ouguiya.

15917 septembre 1973 Inauguration de la Banque Centrale de Mauritanie.

160Octobre 1973 Annonce de la création d’un parti d’opposition clandestin, le parti des « Kadihnies » de Mauritanie (PKM).

1614 décembre 1973 La Mauritanie devient membre à part entière de la Ligue arabe.

16231 décembre 1973 Après l’échec de négociations avec le gouvernement, la Miferma est soumise au droit commun en matière de transferts de capitaux.

16324 janvier 1974 Loi prescrivant la mauritanisation de toute société œuvrant en Mauritanie.

16422 juillet 1974 Annonce de la création d’un parti clandestin d’opposition : « Le Parti de la Justice de Mauritanie ».

1652-9 septembre 1974 Premier festival de la jeunesse.

16617-27 septembre1974 Visite officielle du Président ould Daddah en Chine.

167Octobre 1974 Mise en fonctionnement de l’alimentation en eau courante de Nouakchott réalisée par l’assistance technique chinoise.

16828 novembre 1974 Nationalisation de la Miferma.

16926 février 1975 Transfert de la totalité des actions de la SOMMA (mines de cuivre) à la SNIM.

1706-10 juin 1975 Une mission d’information de l’ONU visite le Nord de la Mauritanie et constate la similitude des populations sahraouie et mauritanienne.

17111-13 juin 1975 Le Président ould Daddah rend visite au Président Boumedienne et au roi Hassan II pour essayer de dégager un accord sur le Sahara occidental.

17215-20 août 1975 IVe Congrès ordinaire du Parti du Peuple Mauritanien : Ralliement de la jeunesse et de l’opposition de gauche au régime ; adoption d’une charte idéologique ; renforcement de l’articulation PPM /Etat.

173Octobre 1975 La Cour Internationale de Justice reconnaît l’existence de liens entre « l’ensemble » mauritanien et le Sahara occidental.

17412 novembre 1975 Le Président oudl Daddah rencontre le Président Boumedienne à Béchar pour expliquer la position mauritanienne sur le Sahara occidental.

17514 novembre 1975 La Mauritanie participe aux accords de Madrid sur la décolonisation et le partage du Sahara occidental.

176Fin décembre 1975 Premiers combats entre l’armée mauritanienne et les forces 1975 du Polisario le long de la frontière du Nord.

177Fin janvier 1976 Entrée des troupes mauritaniennes à Dakhla (ex-villa Cisneros).

17828 janvier 1976 Signature de l’accord d’indemnisation des actionnaires de l’ex-Miferma.

1797 mars 1976 Rupture des relations diplomatiques avec l’Algérie.

1808 juin 1976 Attaque de Nouakchott par un commando du Front Polisario.

1818 août 1976 M. Moktar ould Daddah est réélu Président de la République.

1821er mai 1977 Le Front Polisario attaque Zouérate.

183Juin-juillet 1977 Resserrement des liens militaires maroco-mauritaniens.

18416-17 août 1977 Premier congrès de la jeunesse mauritanienne à Nouakchott.

185Octobre-décembre 1997 Interruption de la circulation des trains de minerai entre Zouérate et Nouadhibou.

186Décembre 1977 Intervention de l’aviation française contre les forces du Front Polisario.

18725 janvier 1978 Congrès extraordinaire du Parti du Peuple : maintien de la politique de réunification, lutte contre la corruption, assouplissement des structures du parti.

188Avril 1978 La SNIM devient une société d’économie mixte.

18931 mai 1978 Interruption de l’exploitation du minerai de cuivre d’Akjoujt.

19010 juillet 1978 Coup d’Etat militaire. Le gouvernement du Président ould Daddah est remplacé par un Comité Militaire de Redressement National dirigé par le colonel Oud Salek.

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 1979

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540