Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sous le développement, le genre

 | 
Christine Verschuur
, 
Isabelle Guérin
, 
Hélène Guétat-Bernard

Introduction

Le genre, un outil nécessaire d’analyse pour le changement social

Isabelle Guérin, Hélène Guétat-Bernard et Christine Verschuur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La pensée féministe, « acculée » à déconstruire et reconstruire sans cesse, est d’un apport heuristique incontestable. Cet ouvrage s’efforce de montrer en quoi le concept de genre1 permet de revisiter les études de développement, pour faire reconnaître que les études de développement sans le genre ne sont pas possibles.

Le genre s’intéresse fondamentalement au pouvoir. Il est un outil d’analyse qui permet de comprendre la construction historique, sociale et culturelle des différences, des inégalités. Le concept de genre « s’inscrit dans le féminisme, il n’en est pas un avatar adouci qui le rendrait acceptable » (Bisilliat et Verschuur, 2000 : 14). Il est un outil qui doit être reforgé, redéployé, renouvelé sous le prisme des mouvements et études féministes ayant des points de vue différents, dans le contexte du capitalisme globalisé et des crises.

Le genre est nécessaire pour comprendre le « développement du sous-développement », comme certains désignaient le processus de mondialisati...

Auteurs

Isabelle Guérin est socio-économiste et directrice de recherche à l’Institut de recherche pour le développement dans l’unité mixte de recherche du Cessma (Centre d’études en sciences sociales sur les mondes américains africains et asiatiques) et affiliée à l’Institut français de Pondichéry. Ses recherches s’intéressent à la fois aux effets inégalitaires de la financiarisation et aux modes de résistance porteurs d’innovation sociale. Elle a travaillé plus précisément sur la microfinance, le surendettement, la servitude pour dette, l’économie sociale et solidaire. Au plan théorique, ses travaux accordent une attention particulière à l’économie politique de la financiarisation (les effets structurels qui sont source de différentiation) et à son économie morale (la signification morale et culturelle des transactions économiques et financières). Elle publie régulièrement dans des revues d’études du développement telles que la World Development, Journal of Development Studies, Development and Change, Journal of International Development, Revue Tiers Monde, Autrepart, etc.
isabelle.guerin@ird.fr

Hélène Guétat-Bernard est socio-économiste et géographe, actuellement professeure de sociologie rurale et en études du développement à l’École nationale de formation agronomique (Enfa, Toulouse) et membre du laboratoire Dynamiques rurales. Ses recherches portent sur le développement rural, l’agriculture familiale, la mobilité spatiale avec un intérêt particulier pour le genre. Elle a récemment organisé à Toulouse (en mai 2012) le colloque international sur Genre et agriculture familiale et paysanne, regards Nord-Sud. Débats entre monde académique, du développement et de la formation.
helene.guetat-bernard@educagri.fr

Christine Verschuur est anthropologue, titulaire d’un doctorat en socio-économie du développement de l’université de Paris-I Panthéon-Sorbonne. Directrice du pôle Genre et développement de l’IHEID, directrice de la collection Les Cahiers genre et développement publiée aux éditions de L’Harmattan, Paris, elle est associée aux recherches et à l’enseignement en genre et développement à l’Institut depuis 1996 et membre du corps enseignant de l’IHEID depuis 2002. Ses domaines de spécialisation sont les inégalités de genre dans le développement, les études féministes décoloniales, les mouvements populaires urbains, les migrations. Durant dix ans, elle a coordonné une recherche sur les mouvements populaires urbains et le genre dans sept pays en Amérique latine, Afrique de l’Ouest et Europe de l’Est dans le cadre du programme Most de l’Unesco.
christine.verschuur@graduateinstitute.ch

© IRD Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable