Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Femmes, printemps arabes et revendications citoyennes

 | 
Gaëlle Gillot
, 
Andrea Martinez

Partie 2. Géopolitique de la citoyenneté, pratiques urbaines et atteintes au corps des femmes

Chapitre 7

Pratiques de réappropriation citoyenne des ouvrières marocaines du textile

Andrea Martinez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ma réflexion s’inscrit dans le sillage des travaux émergents sur genre et citoyenneté dans l’économie globalisée, en cherchant à mieux comprendre les stratégies de résistance des ouvrières marocaines du textile face aux injustices qui ponctuent leur existence. Plus spécifiquement, je m’intéresse à l’articulation entre les expériences quotidiennes de travail (productif et reproductif) vécues par ces femmes et leurs pratiques de réappropriation d’une citoyenneté inclusive, définie à la suite de Marques-Pereira, comme « la capacité des femmes à imposer une définition de la citoyenneté qui intègre sa dimension sociale. Celles-ci deviennent des sujets politiques en prenant les droits sociaux comme terrain de luttes et de négociations » (Marques-Pereira, 2003 : 20).

Le choix du terme « réappropriation » n’est d’ailleurs pas gratuit puisque, pour ces ouvrières, l’usage même de la parole était jusqu’à tout récemment refoulé en raison des stigmates de leur condition socio-économique et de rap...

Auteur

Institut d’études féministes et de genre et École de développement international et mondialisation, université d’Ottawa

© IRD Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540