Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des sources du savoir aux médicaments du futur

 | 
Jacques Fleurentin
, 
Jean-Marie Pelt
, 
Guy Mazars

1. Origine des pharmacopées traditionnelles et élaboration des pharmacopées savantes

Ethnopharmacologie de la Région des Grands Lacs : étude de cas

Jean-Baptiste Cokelaer et Evelyne Cudel

Texte intégral

  • 1 Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille II Rue du Professeur Laguesse 59045 L (...)

1Note portant sur l’auteur1

  • 2 International Institute of Health, Michigan State University, East-Lansing Michigan (USA) Email : (...)

2Note portant sur l’auteur2

3Ethnobotanique, ethnopharmacologie, Région des Grands Lacs, jardin ethnobotanique, recherche interdisciplinaire, ethnomédecine, médecine traditionnelle, "Gardens of Science" model

4Cette communication a pour objectif d’examiner, grâce à différents exemples d’utilisation de plantes natives de la Région des Grands Lacs, la médecine traditionnelle pratiquée par trois tribus d’indiens natifs de cette région : les Ottawa, Ojibwa/Chippewa et Potawatomi. L’usage traditionnel des 6 plantes natives suivantes a été principalement examiné parmi ces trois groupes d’indiens de la Région des Grands Lacs :

  • Arctostaphylos uva-ursi Spreng., Ericaceae
  • Asclepias syriaca L., Asclepiadaceae
  • Iris versicolor L., Iridaceae
  • Quercus rubra L., Fagaceae
  • Sanguinaria canadensis L., Papaveraceae
  • Thuya occidentalis L., Cupressaceae

5Ces six plantes natives du Michigan sont présentées sous forme de "fiche", le modèle d’étiquette botanique interdisciplinaire du projet "Gardens of Science" (© Cudel, 1993). Cette fiche donne la description botanique de la plante, ses noms indiens, anglais et français ainsi que les utilisations traditionnelles par les tribus, dans cette étude de cas, les trois groupes d’indiens de la Région des Grands Lacs, les données pharmacologiques reconnues, ainsi que le lien à l’information interdisciplinaire et les sources bibliographiques. La fiche comprend également une photo de la plante présentée et une carte de localisation, dans cette étude de cas, la présence de la plante dans l’état du Michigan (Voss, 1972 ; 1985).

6L’une des particularités de ce projet tient à ce que les plantes peuvent aussi être observées dans le jardin ethnobotanique qui entoure le Native American Nokomis Learning Center à Okemos, Michigan, l’un des "Gardens of Science".

7L’étude des chimiotypes représente un facteur complémentaire d’appréciation des différents usages de la même plante par différents groupes d’une même région. La variation de composition moléculaire d’une plante est différente selon la géographie de la plante, sa localisation, l’ombrage, le type de terrain, les influences climatiques (soleil, pluie, sécheresse...), les différents croisements entre plantes au cours des années, ainsi que "l’âge" de la plante. Dans ce dernier cas, la composition des feuilles en certains éléments avant la floraison est différente après la floraison, de même selon la période de la journée : le matin la composition est différente de celle du soir. Certaines plantes comme la menthe, le thym et la lavande ont été beaucoup étudiées pour leur variabilité chiomotypique. Aujourd’hui, la prise en compte des chimiotypes est très importante en aromathérapie, thérapeutique à base d’huiles essentielles. Beaucoup d’autres facteurs sont très importants en ethnopharmacologie. Par exemple, les méthodes de préparation. L’étude des chimiotypes nous rappelle que la compréhension parfaite de la médecine traditionnelle est complexe et requiert une approche interdisciplinaire.

8La fiche ethnopharmacologique est créée de façon à pouvoir être facilement complétée, corrigée, liée et ou adaptée directement à d’autres études ethnobiogéographiques. Elle constitue un outil éducatif complémentaire important, lequel peut être adapté à la complexité du sujet aussi bien qu’au niveau de l’audience, qu’elle soit scientifique ou non. Plusieurs outils informatiques ont été utilisés pour la réalisation du modèle "Gardens of Science", notamment les programmes Arcview et PowerPoint, lesquels permettent une grande diversité de présentation. Le projet "Ethnopharmacologie de la Région des Grands Lacs" n’en est qu’à ses débuts. Des données interdisciplinaires seront constamment ajoutées, offrant ainsi de plus en plus de possibilités pour la recherche et un outil original pour l’enseignement avec des approches variées. De nombreux aspects de cette recherche ont mis en évidence de nouvelles questions. L’étude des plantes natives de la Région des Grands Lacs mérite notre attention. Les corrélations observées entre les pratiques traditionnelles et les propriétés reconnues de ces plantes demandent à être plus approfondies.

9Cette étude est dirigée à Michigan State University avec la collaboration du Nokomis Learning Center où le programme continue, intégré dans la liste des activités du centre. Les plantes étudiées ont partie de la collection vivante de plantes natives du Nokomis Learning Center. Complémentairement, un herbier lié au jardin ethnobotanique de Nokomis est en voie de réalisation et conservé à l’Herbarium de Michigan State University (Department of Botany and Plant Pathology).

10Ce projet a plusieurs buts : un but éducatif pour les visiteurs et les étudiants des écoles du Native American Nokomis Learning Center ; un but culturel pour découvrir et comprendre des pratiques thérapeutiques méconnues des indiens de la Région des Grands Lacs ; et finalement, un but scientifique afin de déterminer une corrélation éventuelle entre les résultats de la médecine traditionnelle et les applications en thérapeutique moderne.

Bibliographie

Références

BREMMESS L. ( 1996) Les plantes aromatiques et médicinales, Paris, Bordas Nature.

CLASPY E. (1966) The Potawatomi Indians of Southwestern Michigan, Dowagiac (Ml), Everett Claspy.

DENSMORE F. (1974) How Indians Use Wild Plants for Food, New York (NY), Dover Publications.

EDMONDS R.D. (1978) The Potawatomis, Keepers of the Fire, Norman, University of Oaklaoma Press.

FORD R. (1994) The Nature and Status of Ethnobotany, 2nd ed, Ann Arbor, The Regents of University of Michigan.

GRACE LEE NUTE (1955) The Voyageur, reprinted, Saint Paul, Minnesota Historical Society.

HUTCHENS A.R. (1973) Indian Herbalogy of North America, Boston - London, Shambhala Publications.

JAIN S. K., MUDGAL V. BANERJEE D.K., GUHA A., PAL D.C., DAS D. (1984) Bibliography of Ethnobotany, New Delhi, Botanical Survey of India.

LANGNESS L.L. (1990) The Study of Culture, revised ed, Novato (Ca), Chandler & Sharp Publishers Inc.

LUND H.C. (1985) Michigan Wildflowers in Color, West Bloomfield (Ml), Altwerger and Mandel Publishung Co.

MOERMAN D.E. (1998) Native American Ethnobotany, Portland (Oregon), Timber Press, Inc.,

NAEGELE T. A., D O. (1996) Edible Medicinal Plants of the Great Lakes Region, Davisburg (Mi) Wilderness Adventure Books.

SMITH H.V. (1966) Michigan Wildflowers, Bloomfield Hills (Ml), Cranbrook Institute of Science.

SMITH N.F. (1978) Michigan Trees Worth Knowing, 5th ed, Lansing, Thunder Bay Press.

TANNER H.H. (1987) Atlas of Great Lakes Indian History, Norman, (OK), University of Oklaoma Press.

VOGEL V.J. (1977) American Indian Medicine, 4th ed, Norman, University of Oklahoma Press.

VOSS E.G. (1978) Botanical Beachcombers and Explorers : Pionners of the 19th Century in the Upper Great Lakes, Vol. 13, Ann arbor (MI), University of Michigan.

VOSS E.G. (1972, 1985) Michigan Flora, Part I, II & III, Gymnosperms and Monocots, Ann Arbor (Ml), University of Michigan.

Notes de fin

1 Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille II Rue du Professeur Laguesse 59045 Lille Cedex (France) Email : mailto:jcokelaer@hotmail.com

2 International Institute of Health, Michigan State University, East-Lansing Michigan (USA) Email : mailto:cudel@msu.edu

© IRD Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540