Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Migrants des Suds

 | 
Virginie Baby-Collin
, 
Geneviève Cortes
, 
Laurent Faret
, 
et al.

Partie 3. Le migrant, un acteur du développement ?

Chapitre 11. Circuits, projets migratoires et envois d’argent des migrants mexicains du Veracruz

Francis Mestries

Résumé

Ce chapitre analyse les projets migratoires des migrants mexicains aux États-Unis, et plus particulièrement ceux d’origine paysanne de la région de Veracruz ruinés par la crise du café, en relation avec les pratiques de l’envoi d’argent. Il présente des trajectoires migratoires différentes selon la phase d’émigration de la communauté, le cycle vital de la famille du migrant et sa possession de capital social (réseaux) ; de là, on en déduit une hiérarchie des besoins, des dépenses et des investissements de ces mandats. Finalement, est abordée la question de la représentation de la migration par les migrants eux-mêmes, concluant qu’elle est ambivalente et qu’ils la considèrent comme une étape nécessaire mais transitoire de leur vie, ayant l’espoir de pouvoir revenir définitivement et vivre au pays.

This chapter analyses the immigration projects to the United States of Mexican people as related to the use of remittances. Migrants are mainly peasants from the Veracruz area who were made bankrupt by the coffee crisis. The various trajectories of migrants are discussed according to the migration tradition of their community, their family life and their social networks; hence a hierarchy of needs, spending and investing strategies of these remittances is inferred. Then, this paper deals with the ambivalent description made by the migrants about the migratory process, which is considered both as a mandatory but transient period in their life, in the hope of returning home and living there permanently.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

In memoriam Vania Salles

La migration massive du Veracruz aux États-Unis est récente, d’environ une dizaine d’années et a été provoquée par la crise économique de ses principales productions (hydrocarbures, pétrochimie, industrie sucrière, café), affectées par la dérégulation et l’ouverture de l’économie, et le retrait des investissements de l’État dans ces branches. La stagnation a aussi touché d’autres secteurs de l’industrie et de l’agriculture, dominées par le capital privé, comme le textile, les agrumes et l’élevage bovin.

La migration a aussi été stimulée par la demande de main-d’œuvre pour les marchés du travail du Nord du pays, tels que les industries sous-traitantes de la frontière et les exploitations agro-exportatrices du Nord-Ouest, qui disposent de réseaux recruteurs dans la région, sous couvert d’agences de voyages. En outre, aux États-Unis les entreprises agricoles du tabac, les agro-industries et les secteurs de la construction et des services du Sud-Est recrutent un n...

Auteur

professeur de sociologie, il coordonne le groupe de recherche en sociologie rurale à l’Universidad Autónoma Metropolitana, Mexico. Ses recherches au Mexique (Zacatecas, Veracruz, Chiapas) portent sur la crise agricole et la migration internationale au Mexique, les unités domestiques paysannes et les réseaux migratoires, les mouvements paysans et les politiques agricoles, et les agro-industries.

© IRD Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable