Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Migrants des Suds

 | 
Virginie Baby-Collin
, 
Geneviève Cortes
, 
Laurent Faret
, 
et al.

Partie 1. La construction du transnational

Chapitre 3. Circulations migratoires des élites économiques dans l’ouest du Cameroun

Le cas des « antiquaires »

Honoré Mimche et Zénabou Tourère

Résumé

La globalisation des économies et les changements socio-économiques qui ont cours depuis la fin de la décennie 1990 en Afrique se sont accompagnés d’une intensification des flux migratoires entre les pays du continent et, plus largement, entre le Sud et le Nord, diversifiant par ailleurs les formes de circulation migratoire. Dans la partie occidentale du Cameroun, on assiste depuis plus d’une décennie à la constitution d’une néo-bourgeoisie spécialisée dans la commercialisation et l’exportation des objets d’art ancien. Les processus de mobilité de ces antiquaires s’accompagnent de transferts de biens, de capitaux, de technologies et de modèles architecturaux qui contribuent à d’importantes dynamiques de recomposition socio-spatiale et d’acculturation. Dans les villes comme dans les campagnes des Grassfields du Cameroun, les territoires et les sociétés sont façonnés par la mobilité de ces élites économiques. Ce chapitre est une réflexion sur les formes d’organisation de cette circulation migratoire et sur la façon dont elle contribue à déstructurer et restructurer les espaces sociaux locaux.

The economic globalization and socioeconomic changes that have been affecting Africa since the end of the 1990’s come along with increasing migratory flows between the countries of the Continent and, more widely, between the South and the North, thus diversifying the types of migratory circulation. In the western part of Cameroon, the emergence of a neo-bourgeoisie specialized in the marketing and the export of ancient art products has been observed for more than a decade. The mobility of those antiquaires leads to transfers of goods, capital, technologies and architectural models that contribute to considerable socio-spatial reorganization and acculturation. In cities as in the Cameroonian Grassfields, territories and societies are affected by the mobility of these economic elites. This chapter is a discussion on the organisation forms of this migratory circulation and on how it contributes to disorganise and restructure the local social spaces.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La globalisation des économies et les changements socio-économiques qui ont cours depuis la fin de la décennie 1990 en Afrique se sont accompagnés d’une intensification des réseaux et flux migratoires entre les pays du continent et, plus largement, entre le Sud et le Nord, diversifiant par ailleurs les formes de circulations migratoires. Bien qu’ils ne soient en rien nouveaux, comme en atteste d’ailleurs la dense bibliographie qui a été développée sur la thématique (Simmons, 1995 ; Russell, 1996), ces mouvements humains continuent de prendre une ampleur parfois inédite dans le contexte de mondialisation qui les sous-tend. Les importantes dynamiques de reconfiguration et de complexification à l’échelle mondiale des flux de personnes entre États, devenues des variables significatives dans les efforts de théorisation (Simmons, 2002), participent à la construction de configurations migratoires renouvelées, dans lesquelles les dynamiques de franchissement de multiples frontières, de va-e...

Auteurs

enseignant-chercheur en sociologie. Il travaille à l’Iford (Institut de formation et de recherche démographique) de l’université de Yaoundé-II au Cameroun. Ses champs de recherche concernent les liens entre migration, famille, éducation et santé en Afrique noire.

économiste, chercheuse au CNE (Centre national d’éducation) du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation du Cameroun. Ses recherches s’inscrivent plus particulièrement dans le champ de l’économie du développement et des rapports de genre et développement en Afrique centrale.

© IRD Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable