Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Insularité et développement durable

 | 
François Taglioni

Partie 2. Environnements et ressources

La valorisation des ressources locales : une voie de développement économique, respectueuse de l’environnement et des sociétés

Le cas du sel de Bandrélé à Mayotte

The promotion of local resources: an environment-minded path towards economic development. The example of Bandrélé salt in Mayotte

Jean-Paul Danflous, Anli Abdou, Céline Benini et Bernard Dolacinski

Résumé

Les zones insulaires possèdent de nombreuses ressources spécifiques, parfois faiblement valorisées, pouvant aboutir à leur extinction progressive et définitive due à des pertes de savoirs et savoir-faire détenus par des « vieux » et non transmis aux nouvelles générations, perte de biodiversité... Ces ressources, qu’elles soient biologiques, naturelles, culturelles, sociales, représentent un capital important et engendrent de la territorialité (sentiment d’appartenance à un territoire). Leur valorisation peut contribuer au développement durable des territoires, à condition qu’elles s’inscrivent dans une démarche raisonnée.

En agro-alimentaire, cette démarche implique la prise en compte des relations homme/produit/territoire (social/économique/environnement) où l’homme met en avant les spécificités du territoire. Cette démarche aboutit à des produits à forte spécificité territoriale (typicité) qui permettent en retour la valorisation des hommes (reconnaissance des savoir-faire, de la culture) et du territoire (renforcement de son attractivité). Une telle démarche de développement, collective, s’inscrit sur le long terme et est source de richesses sociales et économiques d’autant plus importantes que les produits et services proposés sur le territoire y sont fortement ancrés et de qualité, et que l’environnement est préservé. L’image territoriale engendrée profite alors au développement touristique, réalisé dans une logique de préservation de la ressource.

Island zones have several specific resources that are not always promoted, which could lead to a gradual and complete extinction of them: loss of knowledge and know-how held by the older generation and not transmitted to the young, loss of biodiversity... These resources, whether they be biological, natural, cultural, social represent a major asset and generate territoriality (the feeling of belonging to a territory). Their activation can contribute to the sustainable development of territories, providing they are in line with a reasoned approach.

In the food industry, this approach involves taking into account the relations man/product/territory (social/economic/environmental) where man best promotes the territory’s specificities by initiating special knowledge. This approach results in strongly specific territorial products (typicality) which, in return, leads to the recognition of the population (recognition of know-how and culture) and of the territory (reinforcing its attractiveness). Such a collective development approach is in line with the long term and is a source of social and economic wealth, all the more so if the products offered on the territory are firmly anchored to it and of good quality, and if the environment is protected. The territorial image then created can benefit tourist development, logically carried out to preserve the resource.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si les zones insulaires souffrent de nombreux handicaps structurels, tels que la fragilité écologique, l’éloignement des marchés, l’importance des coûts de production, la faiblesse du marché local..., souvent associés aux causes du « retard » de leur développement, elles bénéficient néanmoins de nombreux atouts, en lien avec leurs ressources. Celles-ci peuvent être soit génériques (présentes mais indépendantes du territoire et totalement transférables), soit spécifiques (relations très fortes avec le territoire, les rendant uniques et non transférables, conférant ainsi au territoire un avantage concurrentiel). Elles peuvent aussi être potentielles (les ressources sont présentes mais non valorisées ; elles constituent un potentiel latent) ou activées (valorisées par les acteurs locaux).

Les actifs spécifiques (ressources spécifiques activées) permettent donc à un territoire de se différencier durablement et représentent une richesse dans la mesure où ils ne peuvent exister ailleurs et...

Auteurs

jean-paul.danflous@cirad.fr
Chercheur, Cirad ES, UMR Innovation

anli.abdou@cirad.fr
Chercheur, Conseil général de Mayotte, Cirad, UMR Innovation

Doctorante, FRIA, Gembloux Agro-Bio-Tech

bernard.dolacinski@cirad.fr
Chercheur, Cirad ES, UMR Arena

© IRD Éditions, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable