Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Géopolitique et environnement

 | 
Hervé Rakoto Ramiarantsoa
, 
Chantal Blanc-Pamard
, 
Florence Pinton

Introduction

L’internationalisation de l’environnement Madagascar, un cas d’école

Chantal Blanc-Pamard, Florence Pinton et Hervé Rakoto Ramiarantsoa

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est admis par les naturalistes (Mittermeier et al., 1998 ; 1999) que sept pays dans le monde abritent une richesse écologique exceptionnelle, comparable à celle de l’Amazonie. Madagascar fait partie de cet ensemble. « Un sanctuaire de la nature », « un joyau écologique », « un coffre-fort de la biodiversité », « un écrin d’une biodiversité inestimable », « un paradis de la nature »... Telles sont quelques-unes des formules fortes qui qualifient la nature à Madagascar et que reprend Sophie Goedefroit (2002). Cela nous renvoie aux impressions des premiers explorateurs découvrant l’île à travers la personne de Philibert Commerson (1771) : « Puis-je vous annoncer que Madagascar est la terre promise des naturalistes ? La nature semble s’y être retirée dans un sanctuaire privé »1.

La Convention sur la diversité biologique (CDB) signée au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992 par plus de 150 États va avoir pour conséquence de sensibiliser les pays du Sud à la conservation ...

Auteurs

cbp@ehess.fr
est géographe, directrice de recherche au CNRS (Centre d’études africaines) et membre associé de I’UMR Gred. Elle s’intéresse à l’évolution des rapports nature/société. Ses recherches portent sur la gestion de l’environnement et sur les reconfigurations des savoirs, des pouvoirs et des territoires que les politiques environnementales induisent dans l’espace rural, principalement à Madagascar.

Florence.Pinton@agroparistech.fr
est sociologue, professeur à AgroParistech depuis 2008 et responsable de l’UFR Sociologies au sein du département de sciences économiques, sociales et de gestion (SESG) après avoir été quatre années en détachement auprès de l’équipe de l’IRD, Politiques de l’environnement à Orléans. Ses thèmes de recherche traitent des modes de valorisation de la nature et des politiques de conservation de la biodiversité en France et en Amazonie brésilienne. F. Pinton a notamment publié La construction du réseau Natura 2000 en France (la Documentation française 2007) et, avec C. Aubertin et V. Boisvert, Les marchés de la biodiversité (IRD Éditions 2007).

herve.rakoto@ird.fr
est géographe, professeur à l’université de Bordeaux-3, après un détachement auprès de l’IRD (UMR Gred). Ses recherches portent sur la connaissance et la compréhension des relations que les sociétés tissent avec leurs territoires selon trois axes : la gestion des ressources naturelles, les recompositions spatiales liées aux politiques environnementales, les dynamiques des sociétés rurales. Il est l’auteur de plusieurs articles et a coordonné l’ouvrage Ruralités Nords-Suds : inégalités, conflits, innovations (Paris, L’Harmattan, 2008).

© IRD Éditions, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable