Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Grande Muraille Verte

 | 
Abdoulaye Dia
, 
Robin Duponnois

Partie VIII. Pastoralisme en zone sèche. Le cas de l’Afrique subsaharienne

Lexique

Texte intégral

1Berger ou bouvier. C’est la personne chargée de veiller sur les animaux et d’œuvrer pour que toutes les conditions pratiques leur permettant de vivre, de produire et de se reproduire soient remplies. Il peut être propriétaire de son bétail, membre de sa famille ou simple salarié.

2Bourgoutière. Excellent pâturage naturel des cuvettes inondables d’Afrique tropicale à base de la graminée Echinochloa stagnina. Par extension, cuvette inondée ou plaine d’inondation de la vallée et du delta intérieur du Niger. Ces pâturages sont exploités en saison sèche.

3Climax. Stade évolutif final du peuplement végétal naturel d’un lieu.

4Coûts de transaction. Ensemble des frais associés à l’exécution d’une opération.

5Cure salée. En zone soudano-sahélienne d’Afrique, séjour périodique des troupeaux sur des sols riches en minéraux tels que le chlorure de sodium, les carbonate et phosphate de calcium, le carbonate de sodium ainsi que des oligoéléments. Les animaux lèchent ou mangent le sable salé.

6Intégrité fonctionnelle des écosystèmes ou des agro-écosystèmes. Approche théorique qui prend en considération les interactions entre les pratiques de production et les processus de reproduction écologique et sociale. Cette façon de voir considère l’agriculture au sens large, donc aussi le pastoralisme, comme un système intégrant la valorisation de ressources aussi bien que le fonctionnement des écosystèmes (Hubert et Ison, 2011).

7Lignage. Ensemble de personnes issues d’un ancêtre éponyme réel ou fictif.

8Natron. Carbonate naturel de sodium dont il existe des gisements dans certaines zones arides d’Afrique tropicale. À noter que du sel gemme en plaques ou en barres venant des mines de Taoudeni au Mali fait l’objet d’un commerce caravanier traditionnel auprès des éleveurs depuis les temps anciens.

9Nomadisme. Le terme fait référence à un mode de résidence fondé sur la mobilité. Il ne s’applique pas seulement à des éleveurs. Les éleveurs nomades se déplacent selon les opportunités qui se présentent et n’ont pas de circuits vraiment prédéfinis.

10Parcours (rangeland en anglais). Tous les espaces où vont cheminer les troupeaux des pasteurs ; il est lié à la notion d’usage pastoral. Il regroupe des milieux divers, des végétations naturelles (prairies, savanes, steppes, forêts sèches, galeries forestières…) et des milieux anthropisés (jachères, terres cultivées après récolte, parcs arborés agroforestiers, friches…). Les divers parcours ont pour caractéristiques communes leur saisonnalité, leur disponibilité en fourrage, souvent faible, et la brièveté de la période où la valeur alimentaire des fourrages est élevée.

11Pasteur. « Personne dont l’élevage constitue l’activité principale et dont le système de production se caractérise par sa mobilité spatiale et saisonnière » (ordonnance relative au pastoralisme, Niger, 2010). Le terme de pasteur est plus précis que celui d’éleveur, qui désigne d’une façon générale toute personne élevant des animaux, quels qu’ils soient. Une population de pasteurs peut dépendre plus ou moins exclusivement du bétail pour sa reproduction matérielle, familiale et sociale. Bien des populations de tradition pastorale peuvent combiner structurellement, ou d’une manière complémentaire et secondaire, le pastoralisme à d’autres activités qui occupent parfois une place non négligeable dans leur organisation culturelle ainsi que dans leur mode de vie.

12Pastoralisme. « Toute activité d’élevage consistant à assurer l’alimentation et l’abreuvement des animaux par l’exploitation directe des ressources naturelles sur des espaces déterminés et impliquant la mobilité des animaux » (loi d’orientation du Burkina Faso relative au pastoralisme, décret du 13 décembre 2002). Le pastoralisme comprend également « les activités associant de manière complémentaire l’élevage, l’agriculture et la sylviculture » (ibid.). En d’autres termes, le pastoralisme désigne une forme de production selon laquelle l’existence matérielle et la reproduction sociale d’un groupe humain s’organisent autour de la détention, de l’exploitation et de la mobilité du troupeau.

13Pastoraliste. Expert ou chercheur en systèmes pastoraux. De ce fait, le pastoralisme désigne aussi la(les) discipline(s) correspondante(s). « Ce n’est pas une science mais une véritable orientation professionnelle faisant appel à de nombreuses sciences » (AFP, 1990). Dans les pays anglo-saxons, le terme pastoralist désigne uniquement les éleveurs pratiquant l’élevage pastoral.

14Plante nitrophile. Espèce inféodée aux terrains riches en matière organique et en azote.

15Résilience. Aptitude à récupérer une structure et un fonctionnement normaux après une perturbation. L’usage de ce mot a été étendu aux sociétés.

16Sociétés pastorales. « Sociétés qui pratiquent l’élevage d’animaux herbivores vivant en troupeaux et se déplaçant à la recherche de leur nourriture. Il en résulte […] une mobilité des groupes humains associés aux troupeaux et des formes particulières d’organisation de l’espace » (Bonte, 1991). En d’autres termes, il s’agit de sociétés qui pratiquent « une forme spécifique d’économie de subsistance dans laquelle le pastoralisme mobile extensif est impliqué dans des migrations pastorales périodiques » (Khazanov, 1984).

17Système d’élevage pastoral. C’est l’ensemble ‘pasteur - troupeau - terrain de parcours’ piloté par les pasteurs pour élever leur bétail en exploitant essentiellement des ressources naturelles (pâturages et points d’eau) (Landais, 1986). C’est une forme d’élevage extensif en raison de l’étendue des surfaces exploitées et du faible niveau d’intrants. Il doit sa viabilité à la mobilité, soutenue par une organisation sociale bien spécifique pour sécuriser familles et troupeaux dans les mouvements.

  • * Par exemple le commerce caravanier ou la récolte et la commercialisation de produits naturels comm (...)

18Système de production pastoral. Pour les économistes, c’est celui dans lequel l’élevage procure aux ménages plus de 50 % de leur revenu brut (calculé sur la valeur de la production commercialisée et la valeur estimée de la production autoconsommée, éventuellement sur celle de services liés et autres produits*). Ou encore lorsque la consommation d’énergie alimentaire des ménages provient pour plus de 15 % du lait et des produits laitiers de leurs animaux (Swift, 1988 ; Niamir-Fuller, 1999 ; Morton et Meadows, 2000 ; UNDP, 2004).

19Transhumance (du latin trans : au-delà et humus : terre). Déplacement saisonnier du bétail s’appuyant en partie sur les principes de « vaine pâture ». Les pasteurs recherchent à chaque saison les meilleurs parcours pour leur bétail. Les transhumances sont reproduites chaque année selon des circuits qui généralement se ressemblent et sont réajustés à chaque fois.

20UBT. Unité bovin tropical (en anglais TLU, Tropical livestock unit), soit un bovin de 250 kg à l’entretien. Une tête de bovin au Sahel représente en moyenne 0,8 UBT, d’ovin et de caprin 0,10 UBT, de camelin 1 UBT (en incluant les jeunes générations).

21Vaine pâture. La vaine pâture est couverte par un droit négociable qui régit l’usage rural conféré à des citoyens, agriculteurs, éleveurs ou pasteurs, de faire paître du bétail (à certaines conditions) sur des terres particulières non clôturées, une fois que les récoltes sont enlevées. Il se fonde sur un contrat coutumier existant ou peut être élaboré selon un mode contractuel entre usagers concernés.

22Zone tampon. Zone s’intégrant entre un milieu fortement anthropisé et une ressource naturelle afin de limiter les effets néfastes d’un contact direct (concept introduit par l’UNESCO dès 1977 pour la Convention du patrimoine mondial).

ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS

ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS

Pastoralisme en zone sèche — Le cas de l’Afrique subsaharienne

Notes de fin

* Par exemple le commerce caravanier ou la récolte et la commercialisation de produits naturels comme la gomme arabique, le miel, les médicaments traditionnels.

Table des illustrations

Titre ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/3341/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 153k
Légende Pastoralisme en zone sèche — Le cas de l’Afrique subsaharienne
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/3341/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 99k

© IRD Éditions, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable