Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Genre et économie : un premier éclairage

 | 
Jeanne Bisilliat
, 
Christine Verschuur

5. Le travail en milieu urbain

Les ouvrières de l’agro-industrie de la fraise au Mexique

Lourdes Arizpe et Josefina Aranda
Traduction de Emmanuelle Chauvet

Résumé

Ces dernières années, le mouvement mondial des femmes a mis l’accent sur le besoin de permettre aux femmes un meilleur accès à l’emploi salarié, afin d’améliorer leurs conditions de vie. Dans certains pays industrialisés cependant, la récession et les tendances économiques à long terme rendent l’accès des femmes à un emploi adéquat plus difficile, entre autres parce que de nombreux emplois traditionnellement tenus par des femmes – en particulier dans le textile, l’industrie du vêtement et l’électronique – sont actuellement délocalisés dans des pays en développement (ONUDI, 1980). Dans certains cas, un grand nombre d’activités agricoles à forte intensité de main d’œuvre, dans lesquelles les femmes travaillaient comme salariées, sont elles aussi délocalisées vers les pays en développement. Dans ces pays, comme la structure économique entretient un fort taux de chômage masculin et féminin, la plupart des gouvernements accueillent chaleureusement les investissements qui vont créer des emplois et faire entrer des devises grâce aux exportations.

Note de l’éditeur

Traduit de l’anglais. Texte original : Women Workers in the Strawsberry Agribusiness in Mexico in : Eleanor Leacok (ed.), Helen I. Safa (ed.). Women’s Work, Massachusetts, Edition Bergin, 1986, p. 141-147 (extraits). Ce chapitre ne peut pas être publié ici pour des questions de droits. Vous pouvez le retrouver dans la version papier, publié chez l’Harmattan.

Auteurs

Emmanuelle Chauvet (Traducteur)

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable