Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le genre : un outil nécessaire

 | 
Jeanne Bisilliat
, 
Christine Verschuur

3. Relations de genre, relations de pouvoir

Renforcement du pouvoir des femmes

Programme des Nations unies pour le développement PNUD

Note de l’éditeur

In : Rapport mondial sur le développement humain 1995 Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) Paris, Economica, 1995 (extraits)

Texte intégral

1La notion de “renforcement du pouvoir des femmes” (empowerment) apparaît dans toutes les politiques, tous les documents et toutes les publications concernant la coopération pour le développement. Les définitions en sont pourtant rares et les indicateurs permettant de mesurer les progrès réalisés dans ce domaine le sont encore plus.

2Plutôt que d’essayer de mettre au point une définition parfaite du “renforcement du pouvoir des femmes” qui convienne à tout le monde et qui s’applique à toutes les situations, nous nous contenterons ici d’attirer l’attention sur les aspects du débat autour de ce concept qui sont utiles à ceux qui travaillent dans le domaine de la coopération pour le développement.

Questions soulevées

  • On ne peut renforcer de l’extérieur le pouvoir des gens. Les initiatives prises dans le domaine de la coopération pour le développement sont beaucoup trop ambitieuses et vouées à l’échec si elles cherchent à “renforcer le pouvoir des femmes”. Elles peuvent, par contre, contribuer à créer les conditions permettant aux femmes de devenir les agents de leur propre valorisation et du renforcement de leur pouvoir.

  • La participation des femmes aux structures politiques officielles constitue un aspect essentiel du renforcement de leur pouvoir, ce qui a été reconnu dans l’un des domaines critiques du Programme d’action de Pékin, intitulé “les femmes et la prise de décision”. En signant ce document, les gouvernements ont accepté de :

  • prendre des mesures propres à assurer aux femmes l’égalité d’accès et la pleine participation aux structures du pouvoir et à la prise de décisions, et de :

  • donner aux femmes les moyens de participer à la prise de décisions et d’exercer des responsabilités.

  • D’après la définition qui en a été donnée, une façon de renforcer le pouvoir des femmes consiste à “remettre en question certaines des hypothèses fondamentales concernant les rapports réciproques entre pouvoir et développement… et à chercher à définir le pouvoir moins en termes de domination sur d’autres (ce qui suppose implicitement qu’un progrès pour les femmes entraîne un recul pour les hommes) et davantage en termes d’aptitude des femmes à développer leur autonomie et leurs ressources internes”. D’autres définitions du renforcement du pouvoir des femmes vont plus loin en estimant qu’il implique “une modification radicale des processus et des structures qui perpétuent la position subordonnée des femmes dans leur ensemble”.

  • Les ONG et les organisations féminines jouent aussi un rôle très important dans de nombreux débats sur le renforcement du pouvoir des femmes. De par l’importance qu’elles accordent à la prise de conscience par les femmes de leur situation, au développement de leurs capacités et à la défense collective de leurs intérêts, les ONG semblent davantage en mesure de soutenir ce processus que les institutions étatiques. Toutefois, comme le note C. Moser, les ONG et les organisations féminines présentent aussi des faiblesses et il est important d’opérer des distinctions entre les différentes organisations et de connaître leurs atouts et leurs faiblesses dans ce domaine.

  • Un concept utilement introduit par Kate Young dans le débat sur le renforcement du pouvoir des femmes est celui de “potentiel évolutif”. Il est indispensable, pour faire évoluer les mentalités, de modifier la position des femmes de façon durable. Il est également important que les femmes aient le sentiment qu’elles ont directement contribué à cette évolution et qu’elles ont elles-mêmes conquis ce nouveau champ d’action. Il est toutefois aussi important qu’elles aient conscience que chaque progrès accompli dans la voie d’une plus grande autonomie fera apparaître de nouveaux besoins et de nouvelles contradictions auxquels il faudra à nouveau faire face … L’hypothèse sur laquelle repose ce potentiel évolutif est qu’en travaillant ensemble et en tentant de résoudre les problèmes par tâtonnements, en apprenant par l’expérience ainsi qu’en apprenant à identifier leurs alliés et à forger les alliances nécessaires, les femmes renforceront leur pouvoir aussi bien collectivement qu’individuellement.

  • Bien que certaines définitions du renforcement du pouvoir des femmes aient tendance à mettre l’accord sur le renforcement de leur indépendance économique (par le biais d’un accroissement de leurs revenus et d’une plus grande autonomie individuelle), il semble plus utile de reconnaître la multiplicité de leurs rôles et de leurs intérêts et les interactions qui existent entre eux. Même s’il peut être utile, aux fins d’analyse, de distinguer les différents rôles des femmes (tels que leurs rôles productif, reproductif et communautaire), il convient de toujours les considérer globalement pour comprendre que les femmes n’agissent pas et n’interviennent pas uniquement en tant que mères, en tant que travailleuses ou en tant qu’activistes se mobilisant pour obtenir l’alimentation en eau de leur localité.

3Le renforcement du pouvoir des femmes peut être considéré comme la somme de plusieurs éléments interdépendants qui se renforcent mutuellement, à savoir :

  • prise de conscience de la situation des femmes, des discriminations dont elles font l’objet ainsi que des droits et des possibilités dont elles bénéficient en vue de favoriser l’égalité homme-femme. La prise de conscience collective permet de s’identifier à un groupe et d’agir collectivement ;

  • renforcement des capacités et amélioration des compétences et surtout de l’aptitude à planifier, à prendre des décisions, à organiser, à gérer et à mener des activités ainsi qu’à traiter avec les personnes et les institutions du monde environnant ;

  • participation et plus grande autorité et plus grand poids dans le processus de décision au niveau du foyer, de la collectivité et de la société ;

  • initiatives visant à favoriser une plus grande égalité entre les hommes et les femmes.

4En bref, le renforcement du pouvoir des femmes est un processus de prise de conscience et de création de capacités se traduisant, pour les femmes, par une plus grande participation, une plus grande autorité et un plus grand poids dans le processus de décision, ainsi que par des initiatives transformatrices.

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable