Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Économies d'Asie et d'Amérique latine : changements de cap

 | 
Gilbert Étienne
, 
Jean Revel-Mouroz

Introduction

Gilbert Etienne

Texte intégral

1La mode, le conformisme intellectuel, la perspective du temps court affectent de fort longue date le jugement des hommes. Ces phénomènes sont de nos jours aggravés par la puissance grandissante des mass média. Faut-il alors s’étonner de ces erreurs d’appréciation qui jalonnent tant d’études sur le Tiers Monde : le miracle mexicain ou pakistanais au milieu des années 1960, au moment où l’Inde était condamnée à la famine à perpétuité et l’Indonésie à l’éternel désordre. Puis vint le modèle brésilien. Mais la roue tourne : l'Amérique latine suscite le désespoir dans les années 1980. De son côté, l'Indonésie pose sa candidature au rang de nouveau dragon, derrière la Thaïlande, pays exemplaire qui attire en masse les très prudents investisseurs japonais jusqu'au moment où l'armée tire sur la foule dans les rues de Bangkok...

2Les auteurs de ce livre essaient de jeter un regard lucide sur plusieurs pays d'Asie et d'Amérique latine en pesant les atouts et les handicaps au-delà des phénomènes conjoncturels.

3Sans retomber dans les images miraculeuses, il n'est pas exagéré de parler de nouvelles orientations, de changements de cap qui ont de fortes chances de se montrer durables. Il pourrait en résulter une accélération sensible de la croissance, le recul plus marqué de la pauvreté, un élargissement considérable des marchés pour toute une gamme de services, de biens d'équipement, d'articles de consommation dépassant les objets de première nécessité, sans parler d'importations et d'exportations accrues Sud-Sud et Nord-Sud.

4On ne saurait néanmoins écarter les impondérables, les risques d'ordre politique, économique. La partie a beau être bien engagée dans plusieurs pays, elle est loin d'être terminée.

5Ces changements se situent à trois niveaux : national, régional, et international et c'est là où les Européens devraient se sentir plus concernés malgré le Marché unique de 1993 et l'ouverture de l'Est européen, Russie comprise. En Asie, de puissants réseaux financiers, économiques et industriels se tissent entre le Japon, les Etats-Unis, les Quatre Dragons, l'Asie du Sud-Est et du Sud. Sans être absente l'Europe est-elle suffisamment présente ?

6Deux autres grands enjeux se dessinent en Amérique latine : les réformes du Mexique liées à la future zone de libre échange avec les Etats-Unis et le Canada et le projet d'un éventuel marché commun (MERCOSUR). Sur ce théâtre se profile l'ombre du Japon au point que le littoral latino-américain du Pacifique pourrait un jour se joindre à l'essor du bassin Asie - Pacifique nord - Californie.

  • 1 Voir Transitions in Development - The Role of Aid and Commercial Flows, ed. by Uma Lele and Ijaz N (...)

7Un autre but : contribuer à la progression des études comparatives Sud-Sud. Il s'agit d'un terrain encore peu défriché1, à voir la faible circulation des idées d'un pays du Sud à un autre, le manque d'échanges d'expériences, les ethnocentrismes qui ne commencent qu'à s'ébrécher. Il n'y a pas longtemps, par exemple, que les Indiens, les Pakistanais, les Mexicains commencent à s'intéresser aux succès de la Corée !

8Les cas choisis constituent un éventail assez large depuis les poids lourds, du type indien ou brésilien, aux pays de taille plus modeste, la Malaisie, le Chili. Comme nous essayons de le montrer dans le chapitre de synthèse, l'intérêt de telles études consiste en un mélange de similitudes et de différences qui tiennent à l'histoire, à la géographie, au profil de la population, aux stratégies économiques d'hier et d'aujourd'hui. La libéralisation de l'économie et une plus large ouverture sur le monde extérieur constituent l'objectif général dans tous ces pays, mais elles ne peuvent suivre partout les mêmes trajectoires.

9Cet ouvrage collectif constitue un pas sur la voie des études comparatives Asie-Amérique latine. Nous avons choisi de privilégier les réformes économiques sans omettre les références indispensables aux facteurs politiques et sociaux. Il va sans dire que bien d'autres thèmes mériteraient d'être abordés : l'arrière-plan historique, la genèse de l'industrie moderne et son épanouissement, les hommes d'affaires et les facteurs culturels, la société rurale et son développement... En bref, jeter des ponts entre civilisations et développement dans une perspective comparative qui joue sur l'espace et le temps.

10Espérons que le présent ouvrage constituera le point de départ pour des travaux de plus large envergure.

Notes

1 Voir Transitions in Development - The Role of Aid and Commercial Flows, ed. by Uma Lele and Ijaz Nabi, San Francisco, ICS Press, International Center for Economic Growth 1991. Cet excellent ouvrage aborde dans une perspective comparative Inde, Pakistan, Thaïlande, Sri Lanka, Kenya, Tanzanie, Sénégal, Egypte, Mexique, Colombie, Brésil. Il regroupe des études antérieures aux réformes actuelles.

Auteur

Professeur aux Instituts Universitaires de Hautes Etudes Internationales et du Développement (IUHEI/IUED), Genève

© Éditions de l’IHEAL, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable