Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Autour de l'« Atlantique noir »

 | 
Carlos Agudelo
, 
Capucine Boidin
, 
Livio Sansone

Deuxième partie. Diasporas noires

Avant-propos

Texte intégral

1Francisco Vidal a étudié au Maumaus School of Visual art à Lisbonne et ses toiles comme ses installations ou vidéos questionnent différentes facettes des identités noires en Europe et dans les Amériques. Selon ses propres paroles : « Pour l’instant, je peux dire que je suis un peintre portugais, afro-descendant (ma mère vient du Cap Vert et mon père d’Angola). Né en 1978 je suis allé pour la première fois en Angola cette année et je suis allé trois fois au Cap Vert. Maintenant je peux dire que je suis originaire de ces trois pays. Je me questionne en permanence sur les identités et les frontières nationales. [...] Mes parents ont décidé que je serai éduqué comme un Européen, et j’en suis heureux car j’ai un passeport portugais. Je peux aisément voyager à travers le monde même si c’est plus difficile d’aller dans le pays natal de mes parents : il me faut alors un visa. »

2« Black Panthers in America Vs Pantera Negra em Portugal » date de 2005. Eusébio est un footballeur portugais, né au Mozambique. Son surnom était « pantera negra ». Au moment où les Black Panthers étaient actifs et révolutionnaires aux USA, la même expression était utilisée au Portugal, sous la dictature de Salazar, dans un sens conservateur et raciste.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/iheal/docannexe/image/2771/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 7,0M

© Éditions de l’IHEAL, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540