Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le lien migratoire

 | 
Argán Aragón

Lexique

Texte intégral

Chicano, a : personne à la double culture mexicaine et nord-américaine, citoyen des États-Unis qui affirme son origine mexicaine.

Contratista ou Contractor : entrepreneur qui dirige ses équipes de travailleurs (souvent clandestins) pour réaliser des travaux spécifiques. Il est un sous-traitant des entreprises avec lesquelles il est lié par un contrat. À Tampa, Mike était le principal contratista des migrants.

Coyote : passeur ou guide de migrants qui les fait parvenir de manière clandestine d’un pays à un autre pays à travers des frontières nationales, sur toute la route ou sur une partie de celle-ci (= pollero)

« De l’autre côté » : (en espagnol « del otro lado ») sous-entendu « de l’autre côté de la frontière » c’est-à-dire les États-Unis pour les Mexicains et pour les habitants d’Amérique Centrale.

Ladino, ladina : personne se revendiquant ladina, manifestant la composante blanche ou métisse de ses origines lointaines par opposition aux communautés indiennes.

Maras : bandes de jeunes délinquants particulièrement violents et sanguinaires, extrêmement mobiles et bien organisés, présents dans les lieux d’origine, de transit et de destination des migrants.

Migradólares : argent envoyé par les migrants dans leur communauté d’origine. (= remesa).

Mojado : (litt. en espagnol le « mouillé ») migrant clandestin qui a traversé illégalement la frontière avec les États-Unis. Faisait référence à ceux qui entraient aux États-Unis par le río Bravo/río Grande. Vient de l’anglais wet-back (« dos mouillé »), appellation dénigrante désignant les immigrants clandestins par les Nord-américains. Aujourd’hui les migrants se sont appropriés cette expression qui a perdu en espagnol sa valeur négative. Les Centre-américains ont repris cette expression pour parler de leur migration clandestine à travers plusieurs pays jusqu’aux États-Unis, en devenant autant de fois mojado qu’ils ont traversé de frontières.

Mordida : (litt. en espagnol « morsure ») dessous de table donné aux autorités.

Paipa : (de l’anglais pipe) tuyau orange que les travailleurs enfouissent et qui contiendra le câble haute technologie d’Internet. Manière dont les migrants appellent leur travail à Tampa.

Pal’Norte : (litt. vers le nord) de l’espagnol para el Norte. Désigne les États-Unis pour les migrants dans leur route vers le nord.

Pollero : (litt. en espagnol « meneur de poulets » ou « celui qui mène les poulets ») = coyote.

Remesa : = migradólares*.

Trailer park : aux États-Unis, grand campement, espace pour les mobile homes et les maisons sans fondations où vivent surtout les Nord-Américains pauvres et les migrants clandestins.

© Éditions de l’IHEAL, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540