Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Démocratie et sexualité

 | 
Lila Le Trividi Harrache

Glossaire & Lexique

Texte intégral

Coalición por el cambio

1Cette coalition comprend les deux plus grands partis de droite : la Unión Democrática Independiente (UDI), parti de droite conservateur présidé par Juan Antonio Coloma Correa et qui a fourni le candidat déchu aux présidentielles de 1999-2000 et 2005-2006 Joaquín Lavín, membre de l’Opus Dei, aujourd’hui ministre de l’Éducation ; et la Renovación Nacional (RN), parti de droite dite « modérée » ou « libérale » dont l’actuel président Sebastián Piñera est issu et dont le positionnement face à la dictature est plus ambigu que la UDI puisque certains de ses membres, notamment S. Piñera, avait fait campagne pour le « non » lors du référendum de 1988.

Concertación de los partidos por la democracia

2Dite « la Concertación ». Cette coalition comprend quatre partis politiques : la Démocratie chrétienne (DC) qui a fourni les deux premiers présidents de la nouvelle démocratie (Patricio Aylwin 1990-1994 puis Eduardo Frei Ruiz-Taggle 1994-2000), le Parti radical social-démocrate (PRSD), le Parti pour la démocratie (PPD) – parti issu d’une scission du PS dont est issu l’ancien président Ricardo Lagos Escobar (2000-2006) – et le Parti socialiste (PS) dont est issue l’ancienne présidente Michelle Bachelet Jeria (2006-2010).

Institut de santé publique (ISP)

3L’ISP est un organisme national, dépendant du ministère de la santé, chargé du contrôle sanitaire des médicaments que l’on demande à mettre en circulation au Chili. Tout laboratoire désireux de commercialiser un nouveau médicament doit passer par l’ISP pour obtenir une autorisation.

4Cet institut est un organe technique dépendant du ministère de la Santé et chargé de garantir les standards sanitaires des médicaments que l’on cherche à introduire au Chili, c’est pour cela que tout laboratoire cherchant à commercialiser un nouveau produit sanitaire doit passer par cet organe pour obtenir une autorisation.

Pilule du lendemain

  • 1 C. Dides Castillo, Voces en emergencia : el discurso conservador y la píldora del día después, Sant (...)

5« La contraception d’urgence consiste en l’administration de doses spécifiques de contraceptifs durant les 120 heures (cinq jours) suivant une relation sexuelle non-protégée. On utilise des pilules de levonorgestrel (LNG) seul ou bien des pilules combinées (LNG et etinil-estradiol). Généralement, on administre deux doses de 750 µg (0,75 mg) de levonorgestrel chacune, séparées d’un intervalle de douze heures, devant être prise pendant les 72 heures (au maximum) suivant la relation sexuelle non-protégée. Cependant, de récentes études de l’OMS ont montré que ce régime peut s’utiliser durant les 120 heures suivant la relation sexuelle non-protégée, bien que l’efficacité contraceptive est moindre au cinquième jour »1. Le laboratoire Silesia a, le premier, été autorisé à fabriquer et commercialiser cette pilule au Chili en 2001 sous le nom de Postinal. Le laboratoire Grünenthal sera autorisé à la fabriquer et à la commercialiser la même année sous le nom de Postinor-2.

Système électoral binominal chilien

6S’applique aux élections législatives : chaque circonscription doit élire deux parlementaires. Pour qu’une liste de deux personnes emporte les deux sièges, il faut qu’elle possède le double des voix de la liste arrivée juste après. Il impose donc une composition équilibrée entre les deux forces politiques majoritaires, composition qui n’est pas représentative du vote des citoyens. De cette manière, le Sénat s’est vu dominé par la coalition de droite, obligeant la Concertación à négocier systématiquement avec elle les projets de lois.

Secrétariat général de la présidence (Segpres)

7Son rôle est celui de conseiller politique de la présidente. C’est notamment cet organe qui conseille sur l’opportunité de la présentation d’une loi au parlement. C’est donc par lui que les ministres doivent passer lorsqu’ils souhaitent que la présidence dépose un projet de loi.

Glossaire

8Cedaw Convention pour l’élimination de toute forme de discrimination contre les femmes, Onu

9Dsr Droits sexuels et reproductifs

10Icmer Institut chilien de médecine reproductive

11Isp Institut de santé publique

12Jocas Journées de conversation sur l’affectivité et la sexualité

13M. E-O Marco Enríquez-Ominami Gumucio

14Minsal Ministère de la Santé (Ministerio de Salud)

15Oms/Ops Organisation mondiale de la santé, Organisation panaméricaine de la santé

16(P)dc Parti démocrate-chrétien, parti de centre/centre-gauche appartenant à la ‟Concertación de partidos por la democracia”

17Pdl Pilule du lendemain

18Pp Politique publique

19Ppd Parti pour la démocratie, parti de gauche appartenant à la Concertación

20Pri Parti régionaliste indépendant

21Prsd Parti radical social-démocrate, parti de centre-gauche appartenant à la Concertación

22Ps Parti socialiste, parti de gauche appartenant à la Concertación

23Rn Rénovation nationale, parti de droite appartenant à la Coalición por el cambio

24Segpres Secrétariat général de la présidence. Dispose d’un Ministre, tient le rôle de conseiller politique de la présidence

25Sernam Service national des femmes, secrétariat d’État à la condition féminine

26Tc Tribunal constitutionnel

27Udi Union démocratique indépendante, parti de droite appartenant à la Coalición por el cambio

28Unfpa Fonds des Nations unies pour la population

Notes

1 C. Dides Castillo, Voces en emergencia : el discurso conservador y la píldora del día después, Santiago, FLACSO-Chile, 2006, p. 33-34.

© Éditions de l’IHEAL, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540