Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

France-Brésil : vingt ans de coopération

 | 
Luiz Claudio Cardoso
, 
Guy Martinière

II. Institutions et organismes brésiliens

La Superintendência do desenvolvimento da região Centro-Oeste SUDECO (Surintendance du développement de la région Centre-Ouest)

Texte intégral

Introduction

1La Superintendência do desenvolvimento da região Centro-Oeste (SUDECO) (Surintendance du développement de la région Centre-Ouest), administrée de façon autonome dans le cadre fédéral, a été créée par la loi n° 5365 du 1er décembre 1967 et rattachée au ministère de l’Intérieur. Elle a pour objet de promouvoir le développement de la région Centre-Ouest, d’en assurer la planification d’ensemble et la coordination des activités dans l’espace physique rassemblant les Etats du Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Goiás, Rondônia et le District fédéral.

2Sa structure comprend :

  1. Les services d’assistance directe et immédiate de la surintendance (le cabinet, des services de coordination de communication sociale, de coordination régionale, de contrôle civil, un procurateur général, un service d’audit, un service de sécurité et d’informations, une direction du personnel) ; elle a compétence pour assister le surintendant dans sa représentation politique et sociale ; assister les membres du Conseil délibératif ; coordonner et promouvoir le développement d’une politique de communication sociale ; élaborer, exécuter et soutenir les programmes de contrôle civil de la région Centre-Ouest ; assister le surintendant en matière juridique ; surveiller et contrôler la réalisation des normes comptables et financières des services.
  2. Un service de planification, de coordination et de contrôle, la Superintendência adjunta de planejamento (Surintendance adjointe pour la planification) ; elle a compétence pour diriger les activités inhérentes à l’élaboration, l’accompagnement et le reprogrammation de la planification régionale, de la programmation budgétaire, de la modernisation administrative et de l’informatique.
  3. Un service d’activités spécifiques, la Superintendência adjunta de operações (Surintendance adjointe pour les opérations) ; elle a compétence pour planifier, coordonner et contrôler l’exécution des programmes, projets et activités spécifiques et permanentes ainsi que pour identifier des opportunités d’investissements, promouvoir des ajustements et fournir des informations sur l’avancement de la programmation élaborée par la SUDECO.
  4. Un service d’activités complémentaires, la Superintendência adjunta administrativa (Surintendance adjointe d’administration) ; elle est composée du département des finances et du département de l’administration et a compétence pour coordonner, diriger et contrôler les activités relatives aux communications administratives, au patrimoine, au matériel, à la reprographie, au transport, à la surveillance, à l’observation, aux arrêtés et à l’administration financière et comptable.

3La Superintendência do desenvolvimento da região Centro-Oeste est dotée d’un personnel de cinq cent quarante-deux fonctionnaires donr cent quatre-vingt-deux techniciens supérieurs.

Historique

4L’accord de coopération technique fut signé en juillet 1981 entre le gouvernement français, représenté par l’Agence coopération et aménagement (ACA) et le gouvernement brésilien, représenté par le ministère de l’Intérieur (Superintendência do desenvolvimento da região Centro-Oeste — SUDECO). Cet accord avait pour objectif de développer des études pour la conception des modèles de développement régional concernant le Centre-Ouest afin de permettre la détermination des fonctions de la région et la mise en œuvre des activités prioritaires en faveur de son développement à partir d’une promotion de l’occupation de l’espace.

5En août de cette même année, une mission de reconnaissance est venue au Brésil afin de tracer les premières lignes de cette coopération et d’établir une programmation de l’exécution du projet « Organisation territoriale et fonctions économiques du Centre-Ouest ». Des membres de l’Agence coopération et aménagement, du ministère français de l’Agriculture et de l’ambassade de France au Brésil, ont fait partie de cette mission.

6Début 1982, le surintendant de la SUDECO et ses adjoints ont séjourné en France. Ils souhaitaient connaître l’expérience française en matière de planification régionale et d’aménagement du territoire, établir des contacts avec les organismes responsables de ces activités et, enfin, définit le profil des spécialistes français qui devaient travailler auprès de la SUDECO.

7La coopération technique a effectivement débuté en 1983 avec le concours de trois spécialistes français assurant le démarrage du projet « Organisation territoriale et fonctions économiques de la région Centre-Ouest ».

8Les objectifs de ce projet ont été définis de façon opérationnelle au début de son exécution, en fonction de la situation réelle et des objectifs de la SUDECO et des Etats de la région.

9La meilleure manière d’atteindre les objectifs d’ensemble du projet a été d’associer la mission française à un travail régional en cours d’élaboration, et la faire participer aux différentes étapes de la réalisation d’un plan de développement de la région Centre-Ouest.

10Dans la première phase du projet (1983-1984), les activités suivantes ont été mises en œuvre : élaboration d’un plan de travail, orientations générales et définition de la méthodologie ; diagnostic de la région (étape indispensable pour rassembler les données fondamentales sur l’économie et identifier les caractéristiques des différents secteurs et des diverses sous-régions) ; élaboration de diagnostics sectoriels par types d’activités économiques et sociales, avec une attention particulière pour le secteur agropastoral.

11Après cette phase, des stages de techniciens brésiliens furent organisés en France ainsi qu’un séminaire d’évaluation des travaux dans le cadre de l’accord de coopération technique.

12Une seconde phase du projet a été mise en place en 1985-1986. La collaboration d’experts français a concerné l’affinement du diagnostic et la rédaction d’une synthèse sur les thèmes fondamentaux concernant le développement régional intitulée « ptopositions préliminaires » ainsi que divers travaux complémentaires.

13Après avoir ainsi assuré une meilleure connaissance de la région, une opération de diffusion a alors débuté, sous forme de cycle d’entretiens et de débats avec tous les secteurs représentatifs du Centre-Ouest. Un document final intitulé « Plano de desenvolvimento da região Centro-Oeste — PDRCO » (Plan de développement de la région Centre-Ouest) a été élaboré, utilisant les résultats de ces discussions. Ce document rassemble les données de base, les objectifs, les stratégies, les actions et les programmes adaptés aux potentialités et à la réalité régionale, le tout analysé en conformité avec les intérêts régionaux et nationaux. Dans un premier temps, les actions mises en évidence ont été concentrées sur quatorze thèmes opérationnels, en s’efforçant d’ajuster les possibilités réelles de l’évolution de la région et les orientations de la politique nationale aux ressources disponibles.

14On distingue :

15— des actions pour rationaliser l’occupation de l’espace et l’utilisation des ressources naturelles soit,

161) la réalisation d’un plan directeur d’utilisation des sols ;

172) l’aide à la création et à l’aménagement économique de la forêt dans la région ;

18— des actions pout le développement socio-économique du secteur primaire et du milieu rural, soit,

193) la modernisation de la structure agraire régionale ;

204) l’évolution de la recherche sur la vulgarisation rurale et le soutien à la diversification de la production agricole ;

215) l’élaboration d’un plan régional d’irrigation ;

226) l’intensification de l’élevage ;

237) la définition d’une politique en faveur des petites et moyennes exploitations agricoles ;

248) la stimulation socio-économique du milieu rural et des petites agglomérations ;

25— des actions en faveur du secteur secondaire, soit,

269) le soutien à l’agro-industrie de la région ;

27— des actions pour le développement sous-régional.

28A cet égard, cinq programmes sous-régionaux représentatifs de la région ont été identifiés :

2910) région du Pantanal et son bassin (aire écologique originale) ;

3011) région de Grande Dourados (aire dense d’occupation agricole) ;

  • * Cerrado : zone de végétation de type savane ou maquis d’altitude (N. du T.).

3112) région du Nord-Est goiano (aire de cerrado* et de stagnation économique) ;

  • Cerrado : zone de végétation de type savane ou maquis d’altitude (N. du T.).

3213) région de Alto Araguaia-Rio Corrente (aire de cerrado, assez dynamique, à organiser) ;

3314) région du Nord matogrossense (aire amazonienne comprenant différentes expériences de colonisation rurale).

34Par la suite, six programmes prioritaires ont été identifiés ; ces programmes devaient être expertisés et détaillés en 1986-1987 avec l’aide de missions françaises de courte durée.

35Ce choix des programmes prioritaires a servi de base pour élaborer la proposition de création d’un instrument de capitalisation des ressources afin de viabiliser le Plan de développement de la région intitulé « Programa de desenvolvimento do Centro-Oeste — PROCENTRO » (Programme du développement du Centre-Ouest).

36De plus, en 1986, des techniciens brésiliens en mission de courte durée ont séjourné en France afin de connaître l’expérience française dans le domaine de l’administration des parcs naturels, la surveillance, la conservation et la préservation de l’environnement.

37En 1987, le projet est entré dans sa troisième phase c’est-à-dire l’exécution des programmes prioritaires. Il s’agit de mettre en œuvre :

  • un plan d’utilisation des sols. Objectif : mettre à la disposition des planificateurs un relevé cartographique d’utilisation des sols les plus conformes aux possibilités, aux limites et aux directives du plan régional ;
  • un soutien à la culture irriguée. Objectif : réaliser un plan directeur d’irrigation pour le Centre-Ouest, identifiant les aires susceptibles d’être irriguées ;
  • l’intégration et l’agrandissement des agro-industries. Objectif : surmonter les problèmes des insuffisances de valeurs ajoutées, de faible diversification et de dépendance extérieure, et étendre les effets socio-économiques de l’activité régionale en cherchant une meilleure intégration avec la production primaire ;
  • un programme de développement socio-économique du milieu rural et des petites communautés. Objectif : promouvoir le développement socio-économique du milieu rural, en renforçant les activités productives des petits et tout-petits producteurs principalement et en améliorant la vie de la population rurale ;
  • l’écodéveloppement du Pantanal et de son bassin. Objectif : assurer le développement harmonieux de la région pantaneira par la protection et la conservation de l’environnement, le progrès social et la valorisation des activités productives.

L’aménagement de l’accord de coopération technique

38L’Accord de coopération technique et scientifique Brésil-France concernant la SUDECO est renouvelé annuellement. Toutefois, en raison de la dynamique du processus de planification régionale, plusieurs aménagements complémentaires ont été nécessaires pour permettre à cet accord d’être plus adéquat.

39Dès juin 1986, un premier aménagement complémentaire était signé concernant le projet « Organisation territoriale et fonctions économiques de la région Centre-Ouest ». Cet aménagement prévoyait de poursuivre les travaux lorsque le séjour de la mission française à la SUDECO, composée de trois techniciens de haut niveau, arriverait à son terme. Les objectifs étaient les suivants : conclure les diagnostics sectoriels et définir les objectifs opérationnels ; préparer le schéma de développement régional et les principales propositions d’action ; rédiger le plan de développement ; examiner de façon critique le plan et les programmes selon les critères physiques, financiers et politiques de la région.

40Diverses activités étaient prévues : missions de longue durée de trois techniciens français auprès du Département de planification régionale de la SUDECO ; missions de courte durée de techniciens français pour développer des travaux spécifiques ; perfectionnement de techniciens brésiliens de la SUDECO et des différents Etats en France ; séminaire d’évaluation ; séjour en France de cinq représentants des Etats de la région et du surintendant de la SUDECO.

41Un deuxième aménagement complémentaire, sur le point d’être signé, était envisagé conformément aux propositions du séminaire d’évaluation du programme en fin 1986. Ce programme doit être renouvelé pour trois ans de 1987 à 1989.

42Son objectif est de mettre au point un appui méthodologique et technique à la troisième phase du projet, c’est-à-dire à l’élaboration et à l’exécution des programmes spécifiques sectoriels ou régionaux du Plan de développement de la région Centre-Ouest, ainsi qu’à d’autres programmes importants.

43Par cet aménagement, le gouvernement français met à la disposition de la SUDECO : deux spécialistes permanents dont l’un de très haut niveau et l’autre plus jeune ; des spécialistes pour des missions de courte durée afin de soutenir les programmes prioritaires sur des domaines spécifiques ; des stages de longue et courte durée en France pour des techniciens brésiliens ; et une participation à hauteur de 50 % des coûts du cours de langue française au Brésil donné aux techniciens de la SUDECO.

44De son côté, la SUDECO, aussi bien lors du premier que du deuxième aménagement, donne tout l’appui nécessaire au bon déroulement des travaux ainsi qu’une aide financière de six mille francs à l’expert de haut niveau et de trois mille francs au jeune expert.

Perspectives

45Le remarquable travail accompli par la mission française auprès de la SUDECO, en assurant un soutien méthodologique et en transférant des connaissances et des expériences, a permis le développement de diverses activités liées aux fonctions de la Surintendance, notamment dans le domaine de la maîtrise de l’espace régional.

46Les résultats obtenus et les propositions présentées justifient la poursuite de l’accord. La mission française pourra ainsi collaborer à l’amélioration de la planification régionale de façon à permettre à la SUDECO de mieux assurer son rôle d’organisme-pilote du développement aussi bien en ce qui concerne la définition des politiques régionales de planification que les conseils techniques aux projets spécifiques, la rédaction du Plan de développement de la région Centre-Ouest ou la promotion de la formation, du perfectionnement et de la spécialisation de son personnel technique.

Fiche technique de la SUDECO
1. Présentation de l’organisme
1.1. Superintendência do desenvolvimento da região Centro-Oeste (SUDECO) (Surintendance du développement de la région Centre-Ouest).
1. 2. Autonomie fédérale.
1.3. Rattachement : ministério do Interior (MINTER) (Ministère de l’Intérieur).
1.4. Objectifs : promouvoir le développement régional ; définir les espaces économiques susceptibles de bénéficier d’un développement planifié ; déterminer le nombre d’habitants des régions frontières ; adopter des politiques de migrations régionales ; promouvoir et stimuler les secteurs économiques, sociaux et politiques comme base de soutien régional ; créer et promouvoir des opportunités concernant la croissance du potentiel régional, en accélérant le développement harmonieux du Centre-Ouest.
1.5. Adresse : SUDECO
Quadra 01, Bloc « A », Lotes 9/10
Edif. ministério do Interior 8e Andar
CEP 70 070
Brasília - DF – Brasil
teleph : SUDECO geral 224 5454
cabinet 225 6511
SUDECO CCS 224 4125
SUDECO SAA 225 5716
SUDECO SAP 224 6709
SUDECO SAP 226 2336
telex : (SETEL) 061 1616
CCS 061 1269 teleg SUDECO
2. Structure interne
2.1.Direction : Surintendant ; chef de cabinet ; surintendant-adjoint chargé de l’administration ; surintendant-adjoint chargé des opérations ; surintendant-adjoint chargé de la planification.
2.2. Principaux départements et commissions scientifiques
— Coordenadoria de comunicação social (CCS) (Service de coordination de la communication sociale) ;
— Coordenadoria regional de defesa civil (CDC) (Service de coordination du contrôle civil régional).
● Services rattachés à la Superintendência adjunta administrativa (SAA) (Surintendance adjointe chargée de l’administration)
— Departamento financeiro (DF) (Département des finances) ;
— Departamento de administração (DEA) (Département de l’administration) ;
— Serviço de aeronáutico (SAERO) (Service de l’aéronautique) ;
— Departemento de pessoal (DEP) (Département du personnel).
● Services rattachés à la Superintendência adjunta de operações (SAO) (Surintendance adjointe chargée des opérations)
— Departemento de recursos naturais (DRN) (Département des ressources naturelles) ;
— Departemento de serviços básicos (DSB) (Département des services généraux) ;
— Departemento de recursos humanos (DRH) (Département des ressources humaines) ;
— Departemento de desenvolvimento local (DDL) (Département du développement local) ;
— Depattemento de agricultura, pecuária e abastecimento (DAP) (Département de l’agriculture, de l’élevage et du ravitaillement) ;
— Departemento de indústria, comércio e serviços (DIC) (Département de l’industrie, du commerce et des services) ;
— Mission française.
● Services rattachés à la Superintendência adjunta de planejamento (SAP) (Surintendance adjointe chatgée de la planification)
— Depattemento de planejamento tegional (DPR) (Département de planification régionale) ;
— Departemento de controle operativo (DCO) (Département du contrôle des opérations) ;
— Depattemento de organização e sistemas (DOS) (Département de l’organisation et des systèmes) ;
— Coordenadoria de informática (CIN) (Service de coordination de l’informatique) ;
— Programa de desenvolvimento do Noroeste do Brasil (Polonoroeste) (Programme de développement du Nord-Ouest du Btésil) ;
— Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD).
3. Ressources personnel
3.1. Origine : Trésor national, PIN, PROTERRA, opérations de crédits et titres du Trésor narional.
3.2. Personnel scientifique et technique : 170 cadres technico-scientifiques : 23 administrateurs ; 1 journaliste ; 10 architectes ; 4 assistantes sociales ; 2 bibliothécaites ; 6 comptables ; 4 dessinateurs ; 20 économistes ; 25 ingénieurs (spécialités diverses) ; 8 ingénieurs agronomes ; 2 ingénieurs des forêts ; 2 géogtaphes ; 1 géologue ; 4 médecins ; 1 vétérinaire ; 3 informaticiens ; 1 programmeur ; 7 psychologues ; 1 personnel sanitaire ; 1 sociologue ; 40 techniciens d’assistance en éducation ; et 4 techniciens en comptabilité.
4. Domaines géographiques d’intervention
Etats Goiás, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Rondônia, District fédéral et région géo-économique du Minas Gerais.

Notes de fin

* Cerrado : zone de végétation de type savane ou maquis d’altitude (N. du T.).

Cerrado : zone de végétation de type savane ou maquis d’altitude (N. du T.).

© Éditions de l’IHEAL, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540