Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

France-Brésil : vingt ans de coopération

 | 
Luiz Claudio Cardoso
, 
Guy Martinière

II. Institutions et organismes brésiliens

La Superintendência do desenvolvimento do Nordeste SUDENE (Surintendance du développement du Nord-Est)

Texte intégral

SUDENE

1La Superintendência do desenvolvimento do Nordeste (SUDENE) (Surintendance du développement du Nord-Est) est une agence de soutien et d’organisation, du gouvernement. Ses missions fondamentales sont de planifier, coordonner et soutenir techniquement et financièrement les programmes d’intérêt social et économique concernant la légion du Nord-Est (une des cinq grandes régions administratives du Brésil connaissant des problèmes périodiques de sécheresses) afin de stimuler son potentiel, en relation avec les autres régions du Brésil, notamment en réduisant les déséquilibres de revenu.

2Dans le système administratif brésilien, la SUDENE bénéficie d’un statut d’autonomie fédérale et est directement rattachée au ministère de l’Intérieur (qui se consacre au développement de l’intérieur du pays). Elle a son siège à Recife, capitale de l’Etat du Pernambuco.

3Créée le 15 décembre 1959 par la loi n° 3692, la SUDENE dispose, sur le plan administratif, d’un Secrétariat exécutif aux caractéristiques essentiellement techniques et d’un Conseil délibératif qui réunit les gouverneurs des Etats nordestins, les ministères techniques et les organismes fédéraux les plus importants intervenant dans la région, y compris les banques de développement.

4Les principaux programmes de la SUDENE sont les suivants :

  1. Dénombter et identifier les avantages accordés aux entreprises, les incitations fiscales et financières, avec le concours du Fundo de investimentos do Nordeste (FINOR) (Fonds d’investissements du Nord-Est), permettant d’attribuer à toute personne morale installée au Brésil un abattement pouvant aller jusqu’à 50 % de son impôt sur le revenu, en orientant les ressources de ce fonds administré par la SUDENE et géré financièrement par le Banco do Nordeste do Brasil, vers des projets industriels, agro-industriels, agricoles et d’élevage, touristiques, etc.
  2. Orienter particulièrement des projets en faveur des petits producteurs ruraux, c’est-à-dire mettre en œuvre : a) le programme de soutien aux petits producteurs ruraux qui, du point de vue technique et financier, stimule les activités des producteurs disposant de cent hectares de terre au maximum, ainsi que les travailleurs sans terre, en leur fournissant des aides en matière de ressources en eau, de recherches et de leurs applications au secteur rural, d’actions foncières, de crédits et d’actions de commercialisation. Deux millions de familles en quinze ans doivent bénéficier de ce programme, exécuté par les Etats du Nord-Est dans le cadre des opérations prioritaires de la SUDENE ; b) le progamme São Vicente destiné à financer les organisations de petits producteurs ruraux, en soutenant les activités associatives sous toutes ses formes.
  3. Développer le Programa de irrigação do Nordeste (PROINE) (Programme d’irrigation du Nord-Est), créé en 1985 par le gouvernement fédéral afin d’irriguer un million d’hectares dans la région (conformément à la convention passée entre la SUDENE et le ministère de l’Irrigation).
  4. Une statistique illustre les résultats obtenus dans cette entreprise de développement : le revenu annuel par tête du Nord-Est est passé de quatre-vingt dollars, lors de la création de la SUDENE en 1959, à plus de huit cent quarante dollars aujourd’hui.

5Ainsi, dans le cadre des efforts entrepris pour le Développement intégré de l’espace des grandes régions du Brésil, la SUDENE, depuis le début des années soixante, a mobilisé les contributions nationales et la coopération internationale afin de lutter comte les signes du sous-développement, y compris en affrontant les défis de la sécheresse.

La coopération française

6La coopération française avec la SUDENE fonctionne depuis plus de vingt-cinq ans sur le thème central des ressources en eau concernant le Nord-Est semi-aride et de ses potentialités d’approvisionnement rationnel.

7La collaboration des premières équipes de coopération entre la France et la SUDENE a commencé en 1962 lors de la réalisation de l’étude sur « la mise en valeur du Val du Jaguaribe » effectuée à la demande du premier surintendant. Les études hydrologiques du bassin du Jaguaribe (75 000 km2), qui couvre la moitié de l’Etat du Ceará, constituent, même aujourd’hui, un document de référence ; elles ont permis d’évaluer de nombreuses techniques en géologie, pédologie et hydrologie jusqu’à la réalisation de projets-pilotes d’irrigation.

8Pour faire profiter l’ensemble du Nord-Est de cette expérience, la SUDENE a sollicité une coopération auprès de l’ORSTOM (Institut français de recherche scientifique pour le développement en coopération), afin de réaliser une « banque de données hydrologiques ». Organiser vingt ans de données hydropluviométriques, à partir des indications journalières fournies par deux mille six cents pluviomètres et trois cent cinquante rivières, représente une base d’informations indispensable, notamment pour entreprendre les calculs relatifs aux projets d’irrigation qui connaissent un grand dynamisme grâce au soutien du gouvernement fédéral.

9Au seuil des années 1980, cette banque de données était organisée et informatisée. Elle a été alors complétée par la mise en place d’un réseau de « bassins hydrographiques représentatifs » constitué à partir des principales situations morphopédologiques du Nord-Est semi-aride et par le choix d’un bassin expérimental.

10Les résultats des études pluviométriques, pédologiques et d’écoulements des bassins permettent, aujourd’hui, d’évaluer les ressources hydrauliques des petits bassins dépourvus d’observations hydrologiques. Les travaux, complétés par des études sur des petits réservoirs et sur l’évolution de la salinité des sols et des eaux, sont en train d’être utilisés pour la mise en œuvre du projet d’« utilisation rationnelle des ressources en eau des petits réservoirs du Nord-Est semi-aride ». Ce projet se concrétise avec l’installation de siphons et d’instruments de mesure dans neuf réservoirs-pilotes utilisés pour l’irrigation par gravité dans trois Etats du Nord-Est.

11La coopération française a aussi contribué, dans la région, à une action de développement d’éducation rurale : trois « écoles familiales rurales » ont été créées dans le Nord-Est, dont le principe pour l’essentiel, repose sur l’alternance entre les périodes de résidence de toute la famille à la campagne et des séjours au centre de formation où les jeunes développent leurs capacités d’initiatives en corrélation étroite avec le milieu environnant.

  • * Terme général désignant l’intérieur quelque peu arriéré du pays : le bled, la brousse (N. du T.).

12A partir de 1980, un projet conjoint de coopération entre la SUDENE et le ministère français des Affaires étrangères, intitulé « technologies adaptées à la petite irrigation » s’est ajouté à l’ensemble des travaux scientifiques d’hydrologie. Ce projet a développé dans la région les technologies d’irrigation délimitée en fonction des techniques nationales, adaptant surtout une technique simple de tubes perforés appelée Xique-Xique, aujourd’hui largement utilisée dans les petites plantations d’arbres fruitiers du Sertão*, en association avec des cultures saisonnières. Ce projet permet de tester les différentes technologies de petite irrigation, depuis les plus sophistiquées, avec plusieurs modèles de compte-gouttes et de filtres ou d’installation d’arrosage fonctionnant à l’énergie solaire, aux plus simples, comme celles de l’écoulement gravitaire à faible coût.

13Ces dernières années, les projets de coopération entre la France et la SUDENE, réalisés conjointement avec des techniciens brésiliens, s’attachent à poursuivre les travaux de recherche, permettant d’enrichir les connaissances techniques sur la région ; mais elles s’efforcent aussi surtout de mettre en valeur l’utilisation des compétences pour augmenter l’efficacité de la petite irrigation autour de la mise en œuvre des programmes régionaux de développement comme le Programa de apoio ao pequeno produtor rural (PAPP) (Programme d’appui au petit producteur rural). Pour ce faire, les aspects agronomiques et socio-économiques de l’introduction des techniques de petite irrigation dans les systèmes de production agricole du Nord-Est semi-aride sont étudiés et des projets-pilote susceptibles de sensibiliser les travailleurs à la diffusion de ces techniques ont été appliqués pat des actions de vulgarisation agricole.

14Dans cette perspective, la coopération technique entre la France et la SUDENE se développe à travers une action concernant les méthodologies de recherche et de diffusion ainsi que l’élaboration de programmes de mise en valeur des ressources humaines en faveur de l’irrigation, qui connaît d’ailleurs une expansion accélérée.

15De plus, dans la région du Nord-Est, une coopération technico-scientifique a été établie avec l’Empresa brasileira de pesquisa agropecuária (EMBRAPA) (Entreprise brésilienne de recherche agronomique) dont une des équipes, le Centro de pesquisa agropecuária do trópico semi-árido (CPATSA) (Centre de recherche agronomique du tropique semi-aride), de Petrolina, fait des études sur les systèmes de production, les relevés pédologiques et botaniques et le machinisme agricole ; une coopération est aussi mise en œuvre avec le Conselho nacional de desenvolvimento científico e tecnológico (CNPq) (Conseil national de développement scientifique et technologique) concernant des études sur la relation eau-sol-plante ; avec l’Instituto pernambucano de pesquisa agropecuária (IPA) (Institut de recherche agronomique du Pernambuco), concernant les végétaux producteurs de latex ; avec la Comissão estadual de planejamento agrícola (CEPA) (Commission de planification agricole de l’Etat) de l’Etat de Bahia, concernant les études de développement de laiterie ovine et caprine.

16En outre, une diversification de la coopération technique est prévue entte la France et la SUDENE dans le domaine des recherches liées aux technologies appropriées, notamment la maîtrise de la chaîne de productions agricoles, afin d’éviter le dépérissement des produits et de faciliter leur transport. A ce propos, il convient de mentionner que la région produit de grandes variétés de fruits, aussi bien tropicaux que de climat tempéré, notamment dans le val très fertile du Rio Sao Francisco. Sachant que le Nord-Est est la région du Brésil qui assure la plus grande production d’ovins, destinée avant tout à la consommation de viande et à l’exploitation des peaux, il est nécessaire d’encourager la production laitière de brebis. Cette dernière production est d’autant plus importante à cause des carences en protéines de la population, surtout de la population infantile.

17Ainsi, les prochaines années devront, à coup sûr, être le témoin d’un accroissement de l’appui technique des équipes françaises de coopération aux Etats du Nord-Est, par l’intermédiaire de la SUDENE, afin d’assurer l’exécurion des programmes de développement, accordant une attention particulière aux actions de formation concernant les techniques relatives aux nouveaux systèmes de petite irrigation mises au point et leur large diffusion.

18Le bien-être de l’homme, l’amélioration de ses revenus et de son niveau de vie sont des objectifs impliquant d’accroître le nombre et l’efficacité des technologies appropriées développées par cette coopération, dans un climat salutaire qui reflète la bonne compréhension entre la France et le Brésil.

  • 1 Zona da mata : région de forêt du littoral humide qui comprend aussi la zone cultivée autrefois fo (...)
  • 2 Agrestes : zone de végétation, bénéficiant encore d’une certaine humidité comprise entre la forêt (...)
  • 3 Sertão : région de l’intérieur semi-aride : la brousse, le bled (N. du T.).
  • 4 Maranhense : de la région du Maranhão.
  • 5 Cerrados : zone de végétation de type savane ou maquis d’altitude (N. du T.).

Fiche technique de la SUDENE
1. Présentation de l’organisme
La SUDENE a été créée le 15 décembre 1959 par la loi n° 3692 conformément au projet présenté par le gouvernement fédéral et approuvé par le Congrès national.
1.1. Superintendência do desenvolvimento do Nordeste (SUDENE) (Surintendance du développement du Nord-Est).
1.2. Nature juridique : administtation déléguée ; autonomie administtative.
1.3. Rattachement : ministério do Interior (MINTER) (Ministère de l’Intérieur) (Ce ministère est chargé du développement de l’intérieur du pays et rassemble les 1.4. organismes d’organisation régionale).
1.4. Objectifs : superviser, coordonner et contrôler l’élaboration et l’exécution des projets de l’Union pour le Nord-Est ; susciter et soutenir des projets d’intérêt pour le développement régional ; coordonner les programmes d’assistance économique et financière, nationale ou éttangère concernant la région. La SUDENE n’est pas seulement une agence de développement, elle fait aussi partie du système fédéral de planification.
1.5. Adresse : SUDENE
Praça Ministro João Gonçalves de Souza s/n - Edf. SUDENE
Engenho do Meio
CEP : 50.738
Recife - PE – Brasil
teleph : (081) 271 1044
telex : GAB-81-43-745 (cabinet du surintendant)
teleg : Sudene
2. Structure interne
La SUDENE est une institution de planification et de cootdination aux caractéristiques techniques et politiques ; elle se compose d’un Conseil délibératif et d’un Secrétariat exécutif. Le Conseil délibératif comprend les neuf gouverneurs des Etats du Nord-Est, du Territoire fédéral de Fernando de Noronha et de l’Etat du Minas Gerais. En outre, il comprend les représentants de chaque ministète civil, de l’état-major des forces armées (EMFA), des organismes et banques fédérales (Banco do Brasil, Banco do Nordeste do Brasil, Banco nacional de desenvolvimento econômico e social) ainsi que les représentants des Confédérations nationales des employeuts et des travailleurs de l’agricultute, de l’industrie et du commerce.
Le secrétariat exécutif est constitué pat le personnel technique et administratif de l’institution.
Du point de vue administratif, la structure de la SUDENE est la suivante :
1. Conselho deliberativo (CD) (Conseil délibétatif) ;
2. Superintendência (SUP) et Superintendência adjunta (ADJ) (Surintendance et surintendance adjointe) ;
3. Sectetario do Conselho deliberativo (SCD) (Secrétariat du Conseil délibétatif) ;
4. Gabinete (GAB) (Cabinet) ;
5. Coordenadoria de cooperação international (SCD) (Service de coordination de la coopération internationale) ;
6. Procuradoria (PRD) (Procureur) ;
7. Coordenadoria de communicação social (CCS) (Service de coordination de communication sociale) ;
8. Auditoria (AUD) (Service d’audit) ;
9. Coordenadoria de desenvolvimento organizacional (CDO) (Service de coordination de l’organisation du développement) ;
10. Assessoria de segurança e informações (ASI) (Service de sécurité et d’informations) ;
12. Coordenadoria de informática (CIN) (Service de coordination de l’informatique) ;
13. Diretotia de recursos humanos (DRH) (Direction des ressources humaines) ;
14. Diretoria de planejamento global (DPG) (Ditection de la planification d’ensemble) ;
15. Diretoria de planejamento setorial (DPS) (Direction de la planification sectorielle) ;
16. Diretoria de planejamento orçamentário e financeiro (DPO) (Direction de la programmation budgétaire et financière) ;
17. Diretoria de administração e incentivos (DAI) (Direction de l’administra-tion et de la mobilisation) ;
18. Diretoria do programa de apoio ao pequeno produtot rural (DPP) (Direction du programme de soutien aux petits producteurs ruraux) ;
19. Diretoria du programa de agricultuta, irrigação e agroindústria (DPA) (Direction du programme agricole, d’irrigation et de l’agro-industrie) ;
20. Coordenadoria do Programa de apoio à organização dos pequenos produtores rurais - Sao Vicente (CSV) (Service de coordination du programme de soutien aux petits producteurs ruraux - Sao Vicente) ;
21. Coordenadoria de defesa civil (CDC) (Service de coordination du contrôle civil) ;
22. Coordenadoria de recuperação de áreas (CRA) (Service de coordination de la réhabilitation des régions).
Missions intetnationales ou étrangères de coopération technique concernant les projets suivants :
1. Coopération technique (CT) française : projet « Technologies appropriées à la petite irrigation » ;
2. Coopétation technique française (ORSTOM) : projet « Utilisation rationnelle des ressources hydrauliques des petits réservoirs dans le Nord-Est semi-aride » ;
3. Coopération technique SUDENE - PNUD - BIRD : projet « Formation en conception et gestion de projets. Composante A » ;
4. Coopération technique SUDENE - PNUD avec le soutien de la BIRD : projet « Assistance technique à la conception, au suivi, à la surveillance et à l’évaluation de projets. Composante B » ;
5. Coopération technique SUDENE - INEMET - République fédérale d’Allemagne : projet « Agrométéorologie appliquée » ;
6. Coopération technique SUDENE - ONU - FAO - PMA : projet « Assistance au développement rural et promotion des activités de production dans les Etats du Piauí, Ceará, Rio Grande do Norte, Paraíba et Sergipe » ;
7. Coopération technique SUDENE - OEA : « Planvasf - Plan de développement du Val de Sao Francisco » ;
8. Convention avec l’Instituto interamericano de cooperação agricola (IICA) (Institut interaméricain de coopération agricole) en vue de développer les ressources hydrauliques et d’itrigation.
3. Personnel
Données concernant le personnel technique :
techniciens supérieurs : 1 264 ;
techniciens : 334.
4. Domaine géographique d’intervention
Domaine d’intervention d’ensemble de la SUDENE : total 1 660 373 km2
Maranhão 328 663 km2
Piauí 250 934 km2
Ceará 184 016 km2
Rio Grande do Norte 53 015 km2
Paraíba 56 372 km2
Pernambuco 98 281 km2
Alagoas 27 731 km2
Sergipe 21 994 km2
Bahia 561 026 km2 Território federal de
Fernando do Noronha 26 km2
Norte de Minas Gerais 20 701 km2
(concerné par le Polygone de la sécheresse)
Le Nord-Est btésilien comptend aussi les sous-fégions suivantes : insulaire, littoral continental, zone de la mata1 (façade humide entre le littoral et les agrestes)2, agtestes (entre la zone de la mata et le sertão), sertão3 (centre semi-aride comprenant quelques vallées humides surtout le Val du Rio São Francisco et des montagnes humides), pré-Amazonie maranhense4 et cerrados5 du Plateau central.

Notes

1 Zona da mata : région de forêt du littoral humide qui comprend aussi la zone cultivée autrefois forestière (N. du T.).

2 Agrestes : zone de végétation, bénéficiant encore d’une certaine humidité comprise entre la forêt du littoral et la caatinga (c’est-à-dire la petite forêt broussailleuse et épineuse du Nord-Est) de l’intérieur (N. du T.)

3 Sertão : région de l’intérieur semi-aride : la brousse, le bled (N. du T.).

4 Maranhense : de la région du Maranhão.

5 Cerrados : zone de végétation de type savane ou maquis d’altitude (N. du T.).

Notes de fin

* Terme général désignant l’intérieur quelque peu arriéré du pays : le bled, la brousse (N. du T.).

© Éditions de l’IHEAL, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable