Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

France-Brésil : vingt ans de coopération

 | 
Luiz Claudio Cardoso
, 
Guy Martinière

I. Institutions et organismes français

La Formation internationale aéronautique et spatiale (FIAS)

Texte intégral

1La Formation internationale aéronautique et spatiale (FIAS) est l’agence de coopération internationale de l’industrie aéronautique et spatiale française. Association sans but lucratif, sa mission est de proposer à ses partenaires étrangers les moyens d’assurer le développement de leurs ressources humaines. Elle est apte à mobiliser l’ensemble des capacités éducatives et industrielles françaises pour intervenir à tous les niveaux de qualification : préparation d’étudiants ou de professionnels à des spécialisations de haut niveau, formation de docteurs-ingénieurs, de techniciens supérieurs, de techniciens, d’ouvriers, etc.

2Pour répondre à la demande des partenaires étrangers, la FIAS est un interlocuteur unique, au carrefour des compétences. Elle est le trait d’union entre les pouvoirs publics, l’industrie et le système éducatif français dont les repésentants constituent le comité de coordination chargé de définir ses grandes orientations.

3Elle a été créée à l’initiative du Groupement des industries françaises et spatiales (GIFAS) et des organismes aéronautiques d’exportation : Office français d’exportation de matériel aéronautique (OFEMA) et Office général de l’air (OGA), auxquels se sont associés le Centre national d’études spatiales (CNES), les Avions Marcel-Dassault, l’Aérospatiale, Matra, Thomson, Snecma et le groupement des équipements du GIFAS.

4A cette initiative, ont été associés dès l’origine les différents ministères concernés (Affaires étrangères, Défense, Transports, Education nationale, Commerce extérieur, Industrie et Recherche) ainsi que l’ensemble du système éducatif aéronautique (grandes écoles d’ingénieurs, universités et instituts universitaires de technologie — IUT —, centres de formation professionnelle).

5La FIAS s’appuie donc largement sur le secteur industriel, la valeur du système éducatif et l’appui des pouvoirs publics français. La souplesse de ses structures favorise la rapidité de ses interventions qui ont pour objectif global le développement, sous toutes ses formes, des ressources humaines des pays intéressés.

6En réponse aux besoins exprimés par ses partenaires, la FIAS propose toute une gamme de prestations en France et à l’étranger.

7En France, la FIAS propose l’orientation, la personnalisation de l’accueil et du suivi pédagogique, la formation linguistique et la mise à niveau scientifique et technique des étudiants et stagiaires destinés à suivre une formation initiale d’ingénieur ou de technicien, une spécialisation aéronautique et spatiale, des stages dans l’industrie, une formation de formateurs.

8A l’étranger, elle offre, en mobilisant les différents partenaires du sysrème éducatif aéronautique français, l’étude, la conception et la mise en place de dispositifs de formation concernant tous les niveaux de qualification, et pouvant intéresser les milieux éducatifs et industriels ; la création ou la modernisation d’écoles ou centres de formation ; l’élaboration de programmes pédagogiques et réalisation de cours ; la mise à disposition d’experts : enseignants, instructeurs, conseillers, ingénieurs.

9Pour assurer dans les meilleures conditions sa mission d’accueil et de formation, la FIAS dispose du centre de Toulouse.

10Le centre de Toulouse, ouvert en 1983, a pour vocation de préparer les étudiants et stagiaires étrangers à suivre les programmes de formation aéronautique et spatiale des grandes écoles d’ingénieurs, des universités, des instituts universitaires de technologie, des centres de formation spécialisés, ou des stages dans l’industrie.

11En fonction du niveau initial de chacun et de l’objectif qu’il poursuit, le centre assure un enseignement de la langue française qui permet notamment la maîtrise du vocabulaire scientifique et technique et un enseignement scientifique et technique en fonction du niveau requis pour l’accès aux cycles de formation des établissements français. C’est par une analyse approfondie des besoins de formation du partenaire étranger que sont définies des programmes personnalisés, élaborés par le centre FIAS avec les établissements d’accueil ultérieurs.

12L’enseignement, tant linguistique que scientifique, est dispensé par des professeurs des universités de lettres et de sciences de Toulouse, et des grandes écoles d’ingénieurs, ENSAE/Sup’Aéro, ENSICA, ENAC. Les méthodes pédagogiques utilisées mobilisent les moyens les plus modernes, sans cesse améliorées et adaptées au profil de chacun ; elles permettent de donner au contenu des programmes leur efficacité optimale. Il offre ainsi de très riches possibilités d’échanges scientifiques et culturels.

***

13Le Brésil a été un des tout premiers partenaires avec lesquels la FIAS a engagé des opérations de coopération au niveau de la formation et, dans la logique des accords globaux de coopération franco-brésiliens de janvier 1967, la FIAS a conclu un arrangement en 1981 avec le Conselho nacional de desenvolvimento científico e tecnológico (CNPq). Cet arrangement a pour but de favoriser la venue en France d’ingénieurs ou techniciens spécialisés de l’aéronautique ou de l’espace.

14Cet accord concerne uniquement la formation académique et diplômante ; il est à dissocier de tout accord à vocation purement industrielle. Il a porté sur une durée de cinq ans, période pendant laquelle cent deux personnels brésiliens ont pu venir en France se spécialiser, au travers de stages industriels de longue durée, de cycles de spécialisation en post-graduation et, au niveau de la recherche, par l’obtention d’un doctorat français. 35 % de ces personnels étaient déjà des spécialistes du spatial, 10 % de l’industrie aéronautique brésilienne d’Empresa brasileira de aeronáutica (EMBRAER), 55 % du Centre technique aérospatial de Sao José dos Campos. L’ensemble de ces personnels, en plus de la formation, a pu acquérir, grâce à la FIAS, une connaissance de la langue et de la culture française. La gestion et l’organisation des programmes de formation sont parfaitement orchestrées au Brésil par le CNPq, et en France par la FIAS, ce qui permet d’assurer aux spécialistes brésiliens la réussite de leurs études au moyen également d’un suivi pédagogique très étroitement conduit par les deux partenaires.

15Parallèlement, et dans le cadre de ce même arrangement, le Centre technique aérospatial de Sao José dos Campos (CTA) s’est doté d’une structure, PROPESA, visant à faire profiter les entreprises brésiliennes d’actions de formations sous forme de conférences d’une durée d’une semaine (environ trente-deux heures) pour lesquels la FIAS est chargée de répondre à la demande brésilienne, dans le cadre d’une programmation annuelle qui dépasse parfois le domaine aéronautique et spatial (cf. la liste des conférences dispensées reproduite ci-après). Les sujets abordés sont très ciblés et concernent des secteurs de technologies de pointe ; à ce jour, soixante-huit conférences ont été réalisées.

16En accord avec le CTA, et pour réduire les problèmes linguistiques, la FIAS a été amenée à former trois traducteurs qui ont pu acquérir en France le vocabulaire scientifique et technique leur permettant d’assurer la traduction simultanée des conférences prononcées par les professeurs français.

17Dans un même esprit de coopération, la FIAS a été sollicitée pour apporter son concours au CTA, pour qu’il se dote d’un laboratoire de train d’atterrissage. Une autre étude menée par les deux parties est actuellement en cours pour un laboratoire de turbo-machines.

18D’une façon générale, la diversité des actions engagées par la FIAS au Brésil, dans le cadre ou hors du cadre des accords FIAS-CNPq reflète l’intensité des relations techniques et scientifiques entre les deux pays en matière aéronautique et spatiale comme en témoigne aussi le bilan récapitulatif établi de 1978 à décembre 1986 reproduit ci-après.

19L’ensemble de ces actions a permis aux ingénieurs, industriels et universitaires des deux pays une meilleure connaissance mutuelle et la mise en commun de leurs capacités de recherche propres à ce secteur technique.

20L’accord de 1981 est arrivé à son terme en 1986 ; les développements très encourageants qui en ont été, durant cinq ans, les effets directs permettent aujourd’hui d’en souhaiter la reconduction. Celle-ci est actuellement en cours de négociation, et devrait aboutir à un texte commun amplifiant les actions précédemment citées puisqu’il ajouterait à la formation académique et diplômante, des projets à vocation industrielle, offrant ainsi un éventail toujours plus large pour une coopération que sa qualité et son étendue rendent particulièrement exemplaire.

21L’élargissement de cette coopération s’est également concrétisée dans le domaine de l’aviation civile : le Brésil ayant décidé de compléter son dispositif de formation en créant une école d’aviation civile à Rio de Janeiro (avec le concours de l’OACI), il s’est également tourné vers la FIAS et l’ENAC qui devraient intervenir dans la conception des programmes de formation, et pour certains d’entre-eux, participer à l’enseignement lui-même. Si cette volonté se confirmait, elle pourrait contribuer par le niveau et la diversité des enseignements offerts à faire de la future école un véritable centre à vocation régionale.

DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES RÉCAPITULATIFS

22I. — Liste des conférences dispensées depuis 1983 dans le cadre de l’arrangement complémentaire FIAS-CNPq (voir pages 124-125)

23II. —Bilan récapitulatif des actions engagées par la FIAS au Brésil, de 1978 à décembre 1986

A) Etudiants et stagiaires brésiliens accueillis en France

24● De 1978 à 1982 (hors accord FIAS/CNPq) 17 étudiants et stagiaires ont été gérés par la FIAS, dont :

25● De 1982 à ce jour (dans le cadre de l'accord FIAS/CNPq) 79 étudiants et stagiaires ont été gérés par la FIAS, dont :

  1. CNES, CERT, (de l’ordre de 35 % des accueils).
  2. Aérospatiale, Thomson-CSF, CEAT,
  3. Interspace, Amis ENSAE/ENSTA, ERAM, FIAS (stages pour des traductrices).
  4. INSA Lyon, Mines Paris-Fontainebleau, CNRS Vitry (CECM), Matra, Tuboméca, IUT Lyon, ENSMA, LAS Marseille, Centre de météorologie Lannion.

B) Conférences organisées par la FIAS au Centre technique aérospatial soit un total de 64 conférences.

Soit un total de 64 conférences.

C) Action spécifique

26Etude et mise en place de la formation du personnel destiné à un laboratoire de train d’atterrissage implanté au CTA (accord suivi d’un contrat industriel entre ERAM France et EMBRAER Brésil).

INDEX DES SIGLES

27CERT : Centre d’études et de recherches de Toulouse

28CNES : Centre national d’études spatiales

29ENAC : Ecole nationale d’aviation civile

30ENSAE : Ecole nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace

31ENSAM : Ecole nationale supérieure des arts et métiers

32ENSEEIHT : Ecole nationale supérieure d’électro-technique, d’électronique, d’informatique et d’hydraulique de Toulouse

33IMFL : Institut mécanique des fluides (Lille)

34SAGEM : Société d’application générale d’électricité et de mécanique

35SFENA : Société française d’équipement pour la navigation aérienne

36SIAR : Service national de l’armement

37SNPE : Société nationale de poudres et explosifs

38PS : Université Paul-Sabatier

39ENSICA : Ecole nationale supérieure d’ingénieur de constructions aéronautiques

40CEAT : Centre d’essai aéronautique de Toulouse

41ERAM : Etudes, réalisations, accessoires mécaniques

42ENSMA : Ecole nationale supérieure mécanique aérothermo-dynamique

43ENSTA : Ecole nationale supérieure des techniques avancées

44ESTA : Ecole nationale supérieure des techniques aéronautiques

Accords FIAS. CNPq / Conférences Brésil / Récapitulatif

Accords FIAS. CNPq / Conférences Brésil / Récapitulatif

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/iheal/docannexe/image/1732/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 139k
URL http://books.openedition.org/iheal/docannexe/image/1732/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 74k
URL http://books.openedition.org/iheal/docannexe/image/1732/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 368k
Légende Soit un total de 64 conférences.
URL http://books.openedition.org/iheal/docannexe/image/1732/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Accords FIAS. CNPq / Conférences Brésil / Récapitulatif
URL http://books.openedition.org/iheal/docannexe/image/1732/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 377k
URL http://books.openedition.org/iheal/docannexe/image/1732/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 384k

© Éditions de l’IHEAL, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540