Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Néolibéralisme et autogestion

 | 
Maxime Quijoux

Remerciements

Texte intégral

1Cette enquête n’aurait jamais pu se faire sans le soutien et l’amitié de nombreuses personnes. En premier lieu, les ouvrières et ouvriers de Brukman et de la Nueva Esperanza ont fait preuve d’une patience et d’une gentillesse extraordinaires à mon égard, qu’ils en soient ici infiniment remerciés.

2Cet ouvrage a profité aussi de l’écoute et de conseils de certains collègues, qui ont participé à la construction de ma réflexion : je remercie donc Carina Balladares, Paul Bouffartigue, Christophe Brochier, Olivier Compagnon, María-Inés Fernández Alvarez, Nicolas Gomez, Danièle Linhart, Federico Lorenz Valcarce, Denis Merklen, Patrice Vermeren, Dominique Vidal, Julien Rebotier et Gwenaële Rot pour leur appui.

3Ma gratitude s’adresse plus particulièrement à l’ensemble du personnel et professeurs de l’IHEAL et du CREDA. Au sein de cette université, j’ai bénéficié d’un soutien scientifique, éditorial et humain rare dans nos universités françaises. Je tiens à remercier plus spécialement ma directrice de thèse, María-Eugenia Cosío, mais aussi Polymnia Zagefka pour ses précieuses remarques et corrections. De même, ma gratitude s’adresse à Isabelle Roger qui, animée des mêmes qualités, m’a transmis au lycée la passion des sciences sociales.

4Enfin, je remercie ma famille, mon épouse Linda, ainsi que tous mes amis en France et en Argentine.

© Éditions de l’IHEAL, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable