Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entre glorification et abandon. L’État et les artisans en France (1938-1970)

 | 
Cédric Perrin

Deuxième partie. 1945-1955 : des incertitudes à la crise

Chapitre V. Les hésitations de l’État (1944-1947)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En débarquant en Normandie en juin 1944, les Alliés commencent à tourner une page sensible de l’histoire des Français. De Gaulle et le gouvernement provisoire peuvent s’installer sur le territoire national tandis que s’évanouissent à Sigmaringen les dernières lueurs de l’État français de Pétain. L’historien américain Robert Paxton a avancé l’idée d’une continuité administrative et économique entre Vichy et la Quatrième République1. D’autres depuis ont apporté une vision plus nuancée. Michel Margairaz invite ainsi à différencier plusieurs niveaux2. Qu’en est-il de la politique artisanale ? La question a une certaine importance puisque Vichy a fait de l’artisanat l’un des piliers de sa révolution nationale. En finir avec Vichy implique-t-il de se détourner des artisans ? La République restaurée choisit une autre voie. De Vichy, elle ne garde que le cadre administratif (le service de l’artisanat) en l’épurant. Elle affirme la rupture avec le précédent régime en rénovant le cadre idéolo...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540