Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entre glorification et abandon. L’État et les artisans en France (1938-1970)

 | 
Cédric Perrin

Première partie. 1938-1944 : Vichy et l'héritage de l'entre-deux-guerres

Chapitre premier. Héritage et essor

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’année 1938 est la première pour laquelle le nombre d’artisans en France est mesurable avec suffisamment de précision. C’est la première année de fonctionnement normal du registre des métiers, le principal outil de cette mesure. Ce registre débute en 1936 mais les deux premières années sont consacrées à l’enregistrement de l’ensemble des artisans du pays et ce n’est qu’au terme de cette période qu’apparaît l’importance réelle de l’artisanat français. Jusque-là, les artisans étaient mêlés aux autres entreprises, dans le registre du commerce ou dans les patentes par exemple ; leur effectif précis n’était pas connu avec précision. L’ouverture de ce registre distinct fait apparaître le dynamisme du monde artisanal. Elle coïncide avec le début d’un cycle de la démographie artisanale ; un cycle d’une trentaine d’années jusque vers 1970 où l’artisanat retrouve son niveau de 1938. Le registre permet alors de dresser le tableau des entreprises artisanales au début du cycle afin de mieux com...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540