Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Génération Y et gestion publique : quels enjeux ?

 | 
Nicolas Matyjasik
, 
Philippe Mazuel

Préface

Mylène Orange-Louboutin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le présent ouvrage est issu, en grande partie, des 10e Rencontres internationales de la gestion publique (RIGP) organisé par l’IGPDE les 27 et 28 juin 2011.

Le thème retenu, Génération Y et gestion publique : quels enjeux ?, s’inscrit pleinement dans la vocation de l’IGPDE qui est de suivre les évolutions de la société et de réfléchir à leurs incidences en termes de gestion publique.

La génération Y est une génération à la fois inquiète quant à son avenir, donc en recherche de stabilité, et une génération mobile (génération ERASMUS) : quelles perspectives la fonction publique peut-elle lui proposer pour concilier ces deux aspirations contradictoires ?

La génération Y est une génération « hyperconnectée » : comment adapter l’environnement technologique et juridique pour qu’elle se sente à l’aise ?

S’agissant des perspectives, la fonction publique doit être capable d’offrir aux agents un cadre professionnel stable. En même temps, il faut encourager et satisfaire leur besoin de mobilité, y...

Auteur

Administratrice civile hors classe, Mylène Orange-Louboutin a rejoint le ministère chargé de l’économie et des finances en 1994, dès sa sortie de l’Ena (promotion « Antoine de Saint-Exupéry »). Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris, elle avait auparavant passé quelques années au ministère de la Justice en tant qu’attachée d’administration centrale. En 1994, elle rejoint la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) dans laquelle elle fera une bonne partie de sa carrière, d’abord en tant que chef du bureau des affaires communautaires générales et de la coopération internationale puis, en 2002, comme chef du bureau de la politique générale du personnel. En 2011, elle a été nommée directrice générale de l’Institut de la gestion publique et du développement économique (IGPDE), toujours au sein des ministères économique et financier.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540