Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire (I)

 | 
Guy Antonetti

Prologue

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La Révolution de 1789 commença politiquement en juin, à l’occasion de la vérification des pouvoirs des députés, ceux du Tiers refusant de délibérer par ordres séparés, selon l’usage traditionnel. Rejoints par dix-huit prêtres, députés dissidents de l’ordre du clergé, les députés du tiers état se proclamèrent le 17 juin « Assemblée nationale » par 491 voix contre 90. La première décision prise par cette Assemblée, le 18 juin, fut de déclarer « nuls et illégaux tous les impôts existants comme établis sans le consentement de la Nation », tout en autorisant la perception provisoire de ceux-ci. Ce fut une double révolution. D’une part le vote du 17 juin signifiait la disparition de l’« Ancien Régime » : il n’y avait plus d’États généraux, représentation de trois ordres distincts, mais une Assemblée nationale, représentation unique de la Nation. D’autre part, en s’arrogeant le pouvoir d’autoriser la levée des impôts, l’Assemblée mettait le roi dans l’impuissance d’en prononcer la dissolut...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540