Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La boîte à l'enchanteur

 | 
Jean-François Lassalmonie

Pièces justificatives

II. Compte du rachat des terres engagées de Picardie (septembre-octobre 1463)

Texte intégral

1Primus rotulus.

2ROOLE DE CERTAINES PARTIES ET SOMMES DE DENIERS QUE LE ROY NOSTRE SIRE A ORDONNÉES ET COMMANDÉES ESTRE baillées et délivrées comptant des deniers de son Tresor par maistre Estienne Chevalier, son conseillier et tresorier de France, durant les mois de septembre et octobre derrenierement passez, aux personnes, pour les causes et en la maniere qui s’ensuit :

ET PREMIEREMENT, DENIERS PAIEZ EN ACQUICT DU ROY

  • 1 Doullens.
  • 2 Arleux.
  • 3 Le montant de chaque article est inscrit dans la marge de droite.

3A monseigneur le duc de Bourgoingne, auquel feu le roy Charles derrenier trespassé, cui Dieu pardoint, par le traictié de paix fait entre eulx en la ville d’Arras en l’an mil.cccc. trente cinq avoit entre autres choses baillé et transporté a lui et a ses hoirs et ayans cause a tousiours toutes les citez, villes et forteresses, terres et seigneuries appartenans a la Couronne de France de et sur la rivière de Somme d’un costé et d’autre comme Sainct Quentin, Corbie, Amiens, Abbeville et autres, ensemble toute la conté de Pontieu deça et dela ladicte riviere de Somme, Dourlans1, Sainct Riquier, Crevecuer, Alleufs2, Mortaigne, avecques leurs appartenances et appen-dences quelconques, et toutes autres terres qui povoient appartenir a ladicte Couronne de France depuis ladicte rivière de Somme inclusivement en tirant du cousté d’Artois, de Flandres et de Haynnau, tant du royaume que de l’Empire, en y comprenant aussi, au regart des villes seans sur ladicte riviere Dieu pardoint, par le traictié de paix fait, les banlieues et eschevinaiges d’icelles villes, pour joir par mondict seigneur de Bourgoingne et sesdiz hoirs et ayans cause a tousiours desdictes citez, villes, forteresses, terres et seigneuries en tous proufiz et revenues, tant du Demaine comme des aides ordonnez pour la guerre, et aussi tailles et autres emolumens quelxconques, sans y retenir de la part dudict feu le roy Charles fors les foy et hommaige, ressort et souveraineté, au rachact de la somme de quatre cens mil escuz d’or vieulx de soixante quatre au marc de Troyes, huit onces au marc, et d’aloy de vingt quatre karats, ung quart de karat de remede, ou d’autre monnoye d’or courant a la valeur, et moyennant ce estoit tenu et avoit promis mondict seigneur de Bourgoingne, pour lui et les siens, que toutes et quantesfoiz qu’il plairoit audict feu roy Charles ou aux siens faire ledict rachact, icellui monseigneur de Bourgoingne et les siens seraient tenuz, en recevant ladicte somme d’or, de rendre et delaisser a icellui feu roy Charles ou aux siens toutes lesdictes citez, villes, forteresses, terres et seigneuries comprimes en l’article de ce faisant mencion, sans toucher aux autres dons dont mencion est faicte es autres articles dudict traictié precedens l’article dessus touché, et avec ce avoit esté icellui monseigneur de Bourgoingne content de recevoir le paiement desdiz.iiijc m. escuz d’or a deux fois, c’est assavoir a chacune fois la moitié, pourveu qu’il ne serait tenu de rendre lesdiz citez, villes, forteresses, terres et seigneuries, ne aucunes d’icelles, jusques a ce que tout ledict paiement feust acompli et qu’il eust receu le derrenier denier desdiz.iiijc m. escuz, et que ce pendant il ferait les fruicts siens de toutes lesdictes citez, villes, forteresses, terres et seigneuries, tant des demaines comme des aides et autrement sans en riens rabatre ne desduire du principal, et que au regart de tous officiers qui estoient necessaires a mectre et instituer es citez, villes, forteresses, terres et seigneuries dessusdictes au regart du Demaine, icellui monseigneur de Bourgoingne et les siens les y mectroient et institueraient plainement et a leur voulenté, et au regart des droiz royaulx et aussi des aides et tailles la nominacion en appartendroit a icellui monseigneur de Bourgoingne et aux siens, et la commission et institucion audict feu roy Charles et a ses successeurs : la somme de deux cens mil escuz d’or neufs a present ayans cours en ce royaume, que le roy nostredict seigneur a ordonné lui estre baillée et delivrée comptant, et laquelle il a prinse et receue pour et ou lieu de deux cens mil escuz d’or vieulx telz que dit est ci dessus, et d’iceulx s’est tenu pour bien paié et satisfait, et le surplus que valent plus lesdiz.iic m. escuz vielx a donné, quieté et remis audict seigneur, et ce pour le premier paiement et moitié de ladicte somme de.iiijc m. escuz d’or vieulx pour le rachact des terres et seigneuries dessus declairées ; pour ce .ijc m. escuz3

4A lui plus, la somme de deux cens vingtquatre mil neuf cens cinq escuz d’or huit solz quatre deniers tournois de.xxij. karats et demi ou au dessus et de.lxxij. au marc, que le roy nostredict seigneur lui a pareillement fait bailler et delivrer comptant pour.ijc m. escuz d’or vieulx pour le parpaie-ment et derrenier paiement de ladicte somme de.iiijc m. escuz vieulx pour le rachact que dessus ; pour ce

5ijc xxiiijm ixc v. escuz.viij. s. iiij. d.t.

6A Guillaume Colombel, commis par le roy a recevoir certains empruncts qui faiz lui ont estez pour le rachact des terres de Picardie engaigées a monseigneur le duc de Bourgoingne pour la somme de.iiijc m. escuz d’or vieulx et a rembourser ceulx qui a ceste cause avoient presté, la somme de deux mil deux cens escuz d’or pour restituer messire Jehan de Jambes, chevalier, seigneur de Montsoreau, conseillier et chambellan dudict seigneur, de semblable somme qu’il avoit prestée a icellui seigneur pour le rachact desdictes terres engaigées ; pour ce ci

7.ijm ijc. escuz

  • 4 Le total de chaque rubrique est inscrit dans la marge de gauche.

8[Somme.ii]ijc xxvijm cv. escuz d’or.viij. s. iiij. d.t.4

VOYAIGES ET CHEVAUCHÉES

  • 5 Jacques de Floques.
  • 6 Sic.

9A Perrenet de Lisieux, Perrenot le Bedauguel, Villaige, Jehan Colin, Hector Berangier, Pierre de Salenove, Pierre Chevalier, Giles de la Mote, Jehan de la Brenetiere, Robin Vaucquet, Guillot Fraisié, Thomas Leviston, Colin le Picart, Bertran Grignart, Cardin des Mares, Robin Mauroux, Jehannin Doré, Laurens Mitart, Bazille, David Oyl, Archambault Cheriel, Guillemin du Bois, Jehan Odine, Jehan de l’Auge, Michau le Fevre, David du Perche, Jamet de Mussidan, le Curé, François Turpin, Guillemet Watinel, Jehan Billy, Grant Jehan du Cormier, Jehan Barbiton, Jehan des Landes, Jehan du Moustier, Pierre l’Alemant, Petit Jehan Colin, Jehan Mauvoisin, Jacquet Piquet, Nicolas de Rodés, Henry Feret, Mathieu du Val, Bernard Roolet, Jehan Prevost, Robert de l’Orne, Guillaume Fourgonzil, Jehan le Clerc, Maistre Jehan Milon, Noel de la Chappelle, Gauchier de Landreville, Perrin de la Mare, Symonnet de Goulaffre, Jehan Fromont, Jehan Vipart et Aubert du Busson, qui sont en nombre cinquante cinq archiers, tous de la charge et compaignie du bailli d’Evreux5, capitaine de gens d’armes, la somme de cent dix escuz d’or (c’est assavoir a chacun d’eulx deux escuz) que le roy nostredict seigneur leur a ordonnée et fait delivrer comptant pour avoir conduit de Paris a Abbeville deux cens vingt quatre mil neuf cens cinq escuz d’or que icellui seigneur faisoit mener audict lieu d’Abbeville pour parpaier mondict seigneur le duc de Bourgoingne de.iiijc m. vieulx escuz qui par le traictié d’Arras fait en l’an mil.iiijc xxv6 lui furent promis pour les terres et seigneuries de Picardie qui lors lui furent engaigées ; pour ce

10.cx. escuz

11Pour la despense faicte tant par deux charretiers et huit chevaulx qui par deux voiaiges ont amené de la ville de Paris en ung chariot jusques a Abbe ville les.iiijc xxiiijm ixc v. escuz dont ci dessus est faicte mencion, esquelx deux voiaiges ilz ont vacqué, tant en venant et seiournant a Eu par l’espace de seize jours, actendans response de mondict seigneur de Bourgoingne devers lequel l’on avoit envoie pour savoir en quel lieu et a qui l’on feroit ledict paiement, comme en retournant audict lieu de Paris, par cinquante deux jours entiers, comme aussi par Anthoine le Blanc, de l’artillerie du roy, qui a eu charge de conduire ledict chariot et y a vacqué par le temps dessus-dict, lui deuxiesme a cheval, et pour plusieurs messaigeries qui pendant lesdiz deux voiaiges ont esté faiz devers le roy pour l’advertir de l’estat et disposicion en quoy les besongnes estoient, et pour plusieurs autres despenses qui ont esté faictes tant de bouche comme autrement durant lesdiz deux voiaiges et dont le roy ne veult estre faicte autre declaracion, ne certif-ficacion apportée fors ce present roole seulement

12.iiijc. escuz

13Somme.vc x. escuz d’or.

PERTE DE FINANCE

14Pour perte de finance faicte en deux cens mil escuz d’or neufz qui ont esté baillez a mondict seigneur le duc de Bourgoingne ou a ses gens, commis et depputez, ainsi que ou premier article de ce present roole en deniers paiez en acquict du roy est plus amplement contenu, pour.ijc m. escuz d’or vieulx, esquelz.ijc m. escuz d’or neufz avoit plusieurs especes d’or, et entre autres quatorze cens quarante deux saluz d’or que les gens de mondict seigneur de Bourgoingne n’ont voulu prandre pour le pris qu’ilz valoient, et semblable-ment y avoit quarante sept marcs quatre onces de vieulx escuz, grans moutons et escuz de Phelippe, soixante et une pieces desqueles especes d’or povoient peser ung marc, et toutesvoyes les gens et commis de mondict seigneur de Bourgoingne ne les ont voulu recevoir au marc, mais les ont prins, c’est assavoir chacune piece pour ung real d’or seulement, pour ce qu’ilz disoient que oudict paiement qu’on leur faisoit desdiz.ijc m. escuz neufs avoit environ deux mil cinq cens escuz d’or de Tholose et plusieurs escuz de Savoye qui n’estoient telz ne si bons comme sont les escuz neufs a present courans en ce royaume esquelx l’on leur devoit faire paiement desdiz deux cens mil escuz neufs, et que esdiz escuz de Tholose et de Savoye avoit grant perte et ne les vouloient recevoir ; finablement, pour leur faire prandre lesdiz escuz de Tholose et de Savoye pour le pris de escuz neufs, il fut advisé que on leur laisseroit lesdiz vielz escuz, grans moutons et escuz de Phelippe chacune piece pour ung roial, en quoy a eu perte de trois cens quarante sept escuz d’or, laquelle perte le roy nostredict seigneur a eu agreable, et n’a voulu que autre certifficacion ou declaracion en soit faicte ne apportée fors ce present roole tant seulement ; pour ce

15.iijc xlvij. escuz

16Somme par soy.iijc xlvij. escuz d’or.

SOMME TOUTE DES PARTIES CONTENUES EN CE PRESENT ROOLE QUATRE CENS VINGTSEPT MIL NEUFS CENS SOIXANTE DEUX ESCUZ D’OR ET HUIT SOLZ QUATRE DENIERS TOURNOIS EN MONNOYE. Bona. Bona.7

  • 7 Ces deux derniers mots (chacun d’une main différente) ont été inscrits par les gens des Comptes, q (...)

17Nous, Loys, par la grace de Dieu roy de France, certiffions aux gens de noz Comptes et autres qu’il appartendra que nous avons ordonné et commandé a nostre amé et feal conseillier maistre Estienne Chevalier, tresorier de France cy devant nommé, paier, bailler et délivrer comptant des deniers de nostre Tresor, aux personnes et pour les causes declairées en ce present roole, les sommes contenues en chacun article d’icellui, montans ensemble la somme de quatre cens vingtsept mil neuf cens soixante deux escuz d’or et huit solz quatre deniers tournois en monnoye. En tesmoing de ce nous avons signé cedict roole de nostre main a Abbeville le huitiesme jour de novembre, l’an mil.cccc. soixante et trois.

18LOYS. DE LA LOERE.

19(Original sur parchemin, BN, ms. fr. 6 544 p. 21)

Notes

1 Doullens.

2 Arleux.

3 Le montant de chaque article est inscrit dans la marge de droite.

4 Le total de chaque rubrique est inscrit dans la marge de gauche.

5 Jacques de Floques.

6 Sic.

7 Ces deux derniers mots (chacun d’une main différente) ont été inscrits par les gens des Comptes, qui ont vérifié le total au moment des procédures successives de l’examen et de la correction du compte proprement dit (comportant la recette et la dépense), aujourd’hui disparu et dont le présent document était le justificatif pour les paiements effectués (sur ces procédures cf. Jassemin, pp. 122-123, 128, 130-150).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540