Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrôler les finances sous l’Ancien Régime

 | 
Dominique Le Page

Les gens des comptes et les autres

Le Parlement et Chambre des comptes de Pau (fin XVIIe-xviiie siècle) : entre hypertrophie de l’espace juridictionnel et procès testamentaire d’un corps pléthorique

Frédéric Bidouze

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Parlement de Navarre fondé en 1620, était l’héritier de divers conseils établis par les princes de Béarn depuis le xie siècle (Cour plénière, Cour majour, Conseil souverain). Dès son établissement, il a eu l’ambition de préserver une synthèse politico-juridique perfectionnée par Henri II d’Albret au siècle précédent, en obtenant de Louis XIII le regroupement des institutions judiciaires de la Navarre et du Béarn, absorbant notamment la chancellerie de Navarre, d’où son nom, curieux pour une institution séante en Béarn : Parlement de Navarre séant à Pau. Son ressort était l’un des plus restreints du royaume : Béarn, Navarre puis Soule à partir de 1691 au détriment de la Cour de Guyenne (voir carte 1 en annexes).

Toutefois, la réalité était beaucoup plus complexe que cette seule union navarro-béarnaise ; le fameux édit d’union de 1620 regroupa davantage, et en particulier les structures financières nées des acquisitions successives des Albret, puis des Bourbons, en maintenant les Ch...

Auteur

Agrégé d’histoire et maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Pau et chercheur au laboratoire EA3002 ITEM (Identités Territoires Expressions Mobilités). Il s’est spécialisé dans l’étude du Parlement de Navarre, son discours et ses liens avec les autres cours du royaume, et depuis quelques années sur la représentation du « fait et de l’idée parlementaires » dans les mémoires et les pamphlets de la deuxième moitié du xviiie siècle. Il a publié : Les remontrances du parlement de Navarre. Essai sur une culture politique en province au siècle des Lumières, Biarritz, Atlantica, 2000, 733 p. ; Un testament politique de l’Ancien Régime, Pau, Caïrn, 1999, 75 p. ; « Aux origines du département des Pyrénées-Atlantiques (xviiie-début xixe s.) : un discours administratif et géopolitique au service de l’identité béarnaise », Les variantes du discours régionaliste en Béarn, définition de l’identité culturelle en géographie, Université de Pau, Éditions Gascogne, « Universitaria », 2004, p. 109-130 ; « Les remontrances parlementaires au xviiie siècle : tourner le dos à la "table rase", entre archaïsme, adaptation et invention », Congrès de la Société canadienne d’études du dix-huitième siècle, Trois-Rivières, Imitation et réinvention au Siècle des lumières (Québec), 19 au 22 octobre 2005, Lumen, XXVI, Academic Printing and Publishing Kelowa, Colombie-Britannique, 2007, p. 109-125.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540