Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrôler les finances sous l’Ancien Régime

 | 
Dominique Le Page

Les gens des comptes et les autres

Les officiers des comptes et les États de Bourgogne au XVIIIe Siècle

Christine Lamarre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est à plusieurs titres que les chemins des États de Bourgogne et ceux de la Chambre des comptes se sont croisés. Comme partout, la Chambre a été chargée de la vérification des recettes et dépenses des États de la province. Elle a un second rôle plus original en Bourgogne : certains de ses membres participent à l’administration quotidienne de la province1. Les États étaient réunis tous les trois ans, et très tôt il a fallu, pour exécuter leurs décrets et assurer la gestion des impositions (celles des chemins, rivières, etc.), disposer d’une administration permanente nommée, ici, la Chambre des élus. Les élus sont, au xviiie siècle, au nombre de sept : un représentant du clergé, président né ; un représentant de la noblesse, élu par ses pairs ; deux représentants du tiers état : le maire de Dijon et un autre maire désigné à tour de rôle (ce que l’on appelle la grande roue) qui n’ont, à eux deux, qu’une seule voix. À ces quatre membres des États, s’ajoutent deux officiers de la Chamb...

Auteur

Professeur émérite d’histoire moderne à l’Université de Bourgogne et l’auteur d’une thèse de doctorat es lettres parue en 1993 : Petites villes et fait urbain en France au xviiie siècle : le cas bourguignon, Dijon, EUD. Elle s’est intéressée à la Chambre des comptes de Bourgogne à travers le contrôle des finances urbaines dans « Le contrôle des finances urbaines au xviiie siècle : coût, résistances, accommodements » dans Contrôler les agents du pouvoir. Actes du colloque organisé par l’EA 3350, Université de Marne-la-Vallée, 30, 31 mai-1er juin 2002, Laurent Feller (dir.), Limoges, Pulim, 2004. Membre de l’UMR 5605 CNRS-Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier, elle a animé un thème de recherches intitulé « Administrateurs et administrés », dédié notamment à l’étude des magistrats d’Ancien Régime et a coordonné le numéro 313-314 des Annales de Bourgogne (2008) consacré à l’administration de la Bourgogne au xviiie siècle. Elle est également l’auteur d’un article « Hôtels et adresses des officiers des cours souveraines à Dijon au xviiie siècle », Clarisse Coulomb (dir.), Habiter les villes de cours souveraines en France, (xvie-xviiie s.), Grenoble, MSH-Alpes, 2008.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable