Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrôler les finances sous l’Ancien Régime

 | 
Dominique Le Page

Nos seigneurs des comptes

Les Chambres des comptes dans l’enquête de 1665

Christophe Blanquié

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 10 mai 1665, Colbert demande aux trésoriers de France de dénombrer tous les offices royaux de leur généralité1. Le travail est mené rondement : les trésoriers de France d’Aix renvoient « l’état sommaire de tous les offices gagés actuels et prix courant d’iceux » le 7 juillet2. Les historiens se reportent volontiers aux deux gros volumes manuscrits qui récapitulent les résultats de cette enquête3 car elle semble donner une image détaillée des institutions au début du règne personnel de Louis XIV : elle déroule généralité par généralité et, à l’intérieur de chaque généralité, institution par institution, toutes les charges, dont elle donne le nombre, les gages, les quartiers de ceux-ci, la taxation, l’annuel, le prix courant et la capitalisation totale pour chaque office. L’homogénéité de la présentation accentue son premier biais : l’enquête s’intéresse aux offices et non aux officiers ; il ne s’agit pas de recenser les titulaires de charges mais de répertorier celles-ci, qu’elles...

Auteur

Chercheur associé au Centre de recherches historiques, laboratoire de l’EHESS et du CNRS. Il a obtenu son habilitation à diriger des recherches avec un ouvrage sur Les présidiaux de Richelieu (Paris, Éditions Christian, 2000, 323 p.). Parmi ses domaines de recherche figurent l’étude des présidiaux et à leurs officiers, la vérification colbertienne des dettes des communautés. Ses dernières publications sont : Un magistrat à l’âge baroque. Scipion Dupleix, 1569-1661, Paris, Publisud, 2008, 281 p. ; Libourne, ville présidial, Camiac et Saint-Denis,Les Éditions de l’Entre-deux-Mers, 2007, 223 p. ; Les présidiaux de Daguesseau, Paris, Publisud, 2004, 385 p. ; Les institutions de la France des Bourbons, 1589-1789, Paris, Belin, 2003, 255 p. ; « Une communauté de l’Agenais face à l’État ? La vérification des dettes de Caudecoste sous Colbert », Antoine Follain (dir.), L’Argent des villages du xiiie au xviiie siècle, Rennes, AHSR, 2000, p. 309-326 et « Entre pays et élections, l’Agenais sous Louis XIII », Antoine Follain et Gilbert Larguier (dir.), L’impôt des campagnes fragile fondement de l’État dit moderne, xvie-xviiie siècle, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2005, p. 235-265. Il contribue également à l’enquête sur la taille animée notamment par Antoine Follain.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540