Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrôler les finances sous l’Ancien Régime

 | 
Dominique Le Page

Les gens des comptes au travail

Conseiller le prince : le rôle de la Chambre des comptes de Lille dans les processus de décision à la cour de Bourgogne (1386-1419)

Jean-Baptiste Santamaria

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

L’essor des Chambres des comptes dans les principautés gravitant autour du royaume de France, durant le dernier tiers du xive siècle1, correspond à la mise en place de véritables États princiers, en partie inspirés du modèle monarchique2. Les Chambres des comptes constituèrent souvent, avec le Conseil, la seule institution centrale clairement définie dans ces États encore en formation3. Par ailleurs, elles se trouvèrent souvent étroitement associées au Conseil du prince, notamment aux délégations locales et permanentes du Grand Conseil : c’était particulièrement le cas dans les États bourguignons, à Lille, où fut instaurée le 15 février 1386 une Chambre du conseil et des comptes4, et à Dijon, qui fut dotée d’institutions similaires en juillet de la même année5. La situation était très proche à Angers6, ou en Bretagne7 : les Chambres des comptes restaient étroitement associées au Conseil du prince, rappelant l’âge d’or de la Chambre des comptes du roi à Paris, durant la p...

Auteur

Ancien élève de l’ENS-LSH (Lyon), agrégé d’histoire et docteur en histoire médiévale. Il est professeur au lycée Vauban d’Aire-sur-la-Lys et en classe préparatoire au lycée Saint-Jean de Douai. Il travaille sur les pratiques et institutions financières et administratives dans les Pays-Bas bourguignons. Sa thèse porte sur la Chambre des comptes de Lille de 1386 à 1419. Ses publications récentes sur les délits financiers et leur répression sont : « Un maître prévaricateur à la Chambre des comptes de Lille sous Philippe le Bon : Roland du Bois », dans W. Paravicini et B. Schnerb (dir.), La Face noire de la Splendeur : crimes, violences, malheurs et trahisons à la cour de Bourgogne aux xive et xve siècles, Revue du Nord, t. 91, n° 380, avril-juin 2009, p. 421-447 ; « Crimes, complots et trahisons : les gens de finance du duc Philippe le Bon à l’ère du soupçon (v.1420-v.1430) », Publication du Centre européen d’études bourguignonnes (xive-xvie s.). Rencontres de Liège (20 au 23 septembre 2007), n° 48, 2008, p. 91-113.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540