Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrôler les finances sous l’Ancien Régime

 | 
Dominique Le Page

Une géographie en mouvement

Les Chambres des comptes princières au XVIe siècle*

Alain Morgat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La notion de Chambre des comptes princière renvoie en apparence à l’époque médiévale. Ce type d’institution ne disparaît pourtant pas subitement à la Renaissance, pas plus que les apanages ou les douaires. Les membres de la famille royale continuent en effet tout au long du xvie siècle de recevoir des terres de la part du roi. Ses fils puînés perçoivent des apanages (Charles d’Orléans en 1540, Henri d’Anjou et François d’Alençon2 en 1566), tandis que les princesses obtiennent des domaines dont la nature et la gestion s’apparentent sur bien des points à celles des possessions de leurs frères. Les nombreuses reines de France se retrouvant en situation de veuvage au cours du siècle reçoivent de leur côté des douaires, selon la coutume qui s’est instaurée au Moyen Âge. Les enfants légitimés ne sont pas davantage oubliés puisque Diane de France reçoit plusieurs terres en 1563, alors que César, fils d’Henri IV et de Gabrielle d’Estrées, devient duc de Vendôme en 1594.

Tous ces princes obti...

Auteur

Il intègre l’Institut national du patrimoine et obtient en 1998 le diplôme de conservateur du patrimoine. Il est alors nommé conservateur de la Bibliothèque historique de la Marine au château de Vincennes, au sein du service historique de la Marine. Il devient en 2007 le chef de l’antenne de Rochefort du service historique de la Défense, qui conserve les archives de la Marine du littoral atlantique, du xviie siècle à nos jours. Il est docteur en histoire moderne et a soutenu sa thèse Tenir son rang. Apanages et douaires royaux en France au xvie siècle en 2005 à l’Université Paris IV-Sorbonne. Son champ de recherche initial s’est donc porté sur l’histoire politique et institutionnelle de la France au xvie siècle. Son parcours professionnel a contribué à élargir ses thèmes d’étude à l’histoire maritime. Il a ainsi publié une série d’articles et d’ouvrages portant sur les voyages d’exploration maritimes des xviiie et xixe siècles et sur l’histoire de la cartographie marine. Il est en particulier le commissaire de l’exposition sur la cartographie marine ancienne qui a été présentée durant l’année 2010 à la Corderie royale de Rochefort.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540