Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gouverner le commerce au XVIIIe siècle

 | 
Sébastien Vosgien

Troisième partie. Le « second » XVIIIe siècle : la déconstruction de l’action publique économique au nom du libéralisme

Conclusion de la troisième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le reflux rapide du Bureau du commerce, nous l’avons dit, paraît procéder au moins autant d’une perte de foi de l’institution en elle-même que d’une abstinence choisie et justifiée par la nécessité de laisser les marchés et l’économie fonctionner par eux-mêmes. Cela dit, le Bureau du commerce ne reste pas inactif ; il s’engage dans une entreprise de déconstruction au cas par cas de la norme de l’action publique économique. Cette déconstruction apparaît manifeste dans la plupart des domaines de compétence du Bureau du commerce : manufactures, corporations, exclusif colonial notamment. Cet effort s’avère même si opiniâtre et si radical qu’il débouche parfois sur des situations d’anomie, puisque le Bureau du commerce éprouve des difficultés à bien contenir sa volonté de déréglementation et à agir avec discernement. Il apparaît difficile, à la seule lecture des archives du Conseil et du Bureau du commerce, de savoir comment furent reçus les refus d’homologation des statuts corporatifs, ...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540