Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gouverner le commerce au XVIIIe siècle

 | 
Sébastien Vosgien

Troisième partie. Le « second » XVIIIe siècle : la déconstruction de l’action publique économique au nom du libéralisme

Chapitre VIII. Relâchement des tutelles, déclin des monopoles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les historiens ont identifié de longue date un relâchement dans le contrôle étatique français. Jacques Ellul distingue une césure en 17501. L’étude de l’activité du Bureau du commerce confirme largement ce constat et cette date. L’esprit de la seconde moitié de l’existence du Bureau du commerce semble résumé dans cette phrase : « les commissaires opinent pour la liberté2 ».

I. L’affranchissement des manufactures

Au fur et à mesure du siècle, la pression s’intensifie en faveur d’une déréglementation. Les nouveaux administrateurs érigent presque en système la fraude3 et déconcertent parfois les inspecteurs des manufactures en critiquant leur zèle de mauvais aloi4. Pour Gérard Gayot, le Conseil de commerce opte en 1766 pour des solutions « incroyables ». Il est soit enthousiaste, soit mal conseillé5. Ces arrêts excèdent même les pratiques des fraudeurs, en suscitant la confusion dans les gammes de produits, auparavant objets de toutes les attentions. Le risque est encouru, et peut-être m...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable