Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gouverner le commerce au XVIIIe siècle

 | 
Sébastien Vosgien

Deuxième partie. Le « premier » XVIIIe siècle : la poursuite d’une politique économique colbertiste

Chapitre IV. Éthique de l’offre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il paraît indispensable, dans un premier temps, de détailler le concept d’économie conventionnelle, qui impose une forme particulière d’éthique dans la production et la commercialisation et astreint les opérateurs privés à des normes supérieures à celles de l’économie dite « de marché ». Compte tenu de cette nature particulière de l’économie de la première moitié du xviiie siècle, il importe de s’intéresser à la réglementation – plus ou moins consentie par les opérateurs privés de l’économie – qui marque cette période. Enfin, ce contrôle de l’offre économique ne peut être opératoire qu’en s’appuyant sur une véritable habilitation à produire, qui concerne aussi bien les corporations et les manufactures que les individus.

I. La notion d’« économie conventionnelle »

Sans forcer le trait de manière trop outrancière, il convient de s’interroger sur la nature ambivalente de la relation dirigeant/dirigé au sein du Conseil de commerce. Le primat du consensualisme dans les rapports entre homme...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540